Merry Nightmare Vol.1 - Actualité manga
Merry Nightmare Vol.1 - Manga

Merry Nightmare Vol.1

Rédaction
Lecteurs
17 /20

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 06 Octobre 2010

Véritable phénomène au Japon, la série Merry Nightmare débarque enfin en France chez Taïfu Comics, rejoignant la collection Shadow de l'éditeur, créée il y a peu. Ce titre, réalisé par la jeune auteure japonaise Yoshitaka Ushiki, nous plonge dans le quotidien de Fujiwara Yumeji, un lycéen plutôt banal en apparences... mais ces dernières sont parfois trompeuses! En effet le jeune garçon est doté d'une particularité plutôt hors-normes, celle de détecter l'aura des rêves des gens... En d'autres termes, notre héros peut déterminer si ce soir vous allez rêver de la fille (garçon) dont vous êtes secrètement amoureux(se), ou si à l'inverse vous serez plongé dans un terrible cauchemar qui vous laissera lessivé au réveil...

Tout bascule lorsqu'un beau matin, Yumeji va faire la rencontre de Merry... Une rencontre pour le moins fracassante, puisque cette dernière va lui tomber dessus, littéralement parlant! Cette arrivée soulève bien évidemment deux questions primordiales: D'où vient Merry? Son arrivée est-elle réellement fortuite? Bien évidemment, Yoshitaka Ushiki ne répondra pas à ces questions, puisque nous avons droit ici à un premier volume d'ouverture, plutôt classique, qui va nous présenter les protagonistes du récit.

Très vite, Merry et Yumeji vont donner raison à un célèbre adage: "Les contraires s'attirent". Merry est dotée d'un caractère volcanique et s'adapte à toutes les situations, tandis que Yumeji est plus réfléchi mais peut être dépassé par les évènements. Finalement, nos deux compères finissent par se compléter, et leur tandem offrira parfois des séquences plutôt sympathiques.
Face à eux, on retrouve des cauchemars, qui ont pour vocation de tourmenter les vivants. Nos héros vont alors combattre ces abominations et ainsi secourir différents personnages qui croiseront leur route, l'assistance portant aussi bien sur l'aspect physique (défendre l'humain du cauchemar qui souhaite lui voler son corps) que psychologique (soigner l'amertume de la victime). C'est sur ce dernier point que le récit déçoit...

En effet, l'auteur ne parvient pas à éviter les répliques guimauves, à la limite de la caricature, qui sont formulées avec force par nos protagonistes (principalement Yumeji) lorsque des personnages secondaires sont en danger. Une avalanche de bons sentiments beaucoup trop sucrés qui ne plaira sans doute pas à tout le monde...

Au niveau des graphismes, Merry Nightmare s'en sort avec les honneurs. L'auteur nous propose un trait fin et dynamique, parfois kawai, toujours expressif, mais en définitive assez banal. Les fonds sont parfois un peu vides, mais cela est compensé par la force émotionnelle de certaines planches, saisissantes!

En définitive, Merry Nightmare s'annonce comme un sympathique shonen doté de personnages attachant et d'un scénario prometteur, bien qu'encore mystérieux. Je suis bien loin de l'engouement que le titre suscite au pays du soleil levant, mais il faut reconnaître que Merry Nightmare remplit bien son rôle de distraction.
Une affaire à suivre!


Critique 1 : L'avis du chroniqueur

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs