Mémoires de Vanitas (les) - Collector Vol.5 - Actualité manga

Mémoires de Vanitas (les) - Collector Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 12 Octobre 2018

La rentrée des classes en septembre a été accompagnée d'une jolie petite surprise du côté des éditions Ki-oon: mettant en avant la série de Jun Mochizuki, l'éditeur, parallèlement à l'édition simple du tome 5 des Mémoires de Vanitas, a aussi sorti une petite édition collector on ne peut plus sympathique. En plus d'une jaquette alternative très réussie, celle-ci contient trois cartes en assez grand format, proposant trois superbes illustrations différentes de la mangaka. Seul bémol: le fait que la jaquette ne soit pas réversible, ce qui aurait permis d'avoir au verso l'illustration de la jaquette de l'édition standard. Mais il reste que ce petit collector fait plaisir.


Tandis que Lucas est toujours en visite chez son frère, Jeanne a eu l'occasion de se retrouver avec Vanitas, et les choses ont failli mal tourner avant de se calmer, en renforçant encore la relation entre ces deux-là et les sentiments enfouis dans le coeur de la sorcière incendiaire. Mais très vite après ça, de nouvelles péripéties attendent déjà nos héros, dès lors que la rumeur court que la célèbre Bête du Gévaudan serait de retour après une très longue période d'inactivité ! Et il pourrait bien s'agir d'un maudit... Voici Vanitas, Noé, Dante et Yohan en route pour le village de Saugues, dans le sud du pays, dans le but de résoudre ce nouveau problème inquiétant. Mais sur place, pas mal de surprises les attendent...


Cette fois-ci, Jun Mochizuki nous fait donc quitter Paris pour nous plonger en province, afin de réinterpréter à sa sauce un bien célèbre mythe français, celui de la monstrueuse et meurtrière Bête du Gévaudan, créature qui aurait sévi à l'époque de Louis XV, au 18e siècle. Et dans l'ensemble, le résultat est réussi: on se laisse facilement transporter par la vision que la mangaka propose de cette affaire. Affaire qui, par ailleurs, s'avère riche en rebondissements et en faits étranges pour nos héros. Entre la présence funeste de cet animal colossal, une forêt de sorcière, d'étranges "retours dans le temps" ou la présence des charlatans, l'autrice joue sur plusieurs créneaux à la fois, parfois au risque de ne pas être totalement claire, car elle va somme toute très vite, mais le résultat reste particulièrement prenant si tant est que l'on reste bien attentif. Dans tout ça, un nouveau personnage tire assez facilement son épingle du jeu: Astolphe Granatum, un jeune chasseur on ne peut plus inquiétant, car il semble avant tout vivre pour tuer, humains comme non-humains. Il manquait peut-être un personnage purement psychopathe dans la série, et même s'il est très cliché, il s'avère plutôt efficace ! A part cela, l'autrice continue de jouer assez bien sur le caractère de Vanitas, sur sa relation avec Noé... mais celle qui attire à nouveau pas mal l'attention est encore Jeanne, de par son lien assez étroit avec la fameuse bête, et une nouvelle évolution dans sa manière de considérer Vanitas.


En dehors de tout ça, on peut aussi retenir la manière dont Roland continue de changer, en se disant bien que les vampires ne sont pas forcément tous des ennemis. Et bien sûr, Mochizuki continue de beaucoup séduite dans ses dessins, avec des designs soignés, des planches rythmées et des décors plus provinciaux assez réussis.


En attendant de voir ce que la suite de cette partie réserve, on reste sur une lecture emballante, où l'autrice, comme dans Pandora Hearts, a notamment un don pour exploiter ses nombreux personnages et leurs liens parfois complexes et retors.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News