Martin Luther King - Actualité manga

Martin Luther King

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 27 September 2021

Lancée en septembre 2020 avec les mangas Cléopâtre et Napoléon, la collection "Les grands Noms de l'Histoire en Manga" des éditions nobi! nobi! s'était faite discrète depuis la publication, en janvier dernier, des ouvrages sur Jeanne d'Arc et Van Gogh. La voici finalement de retour en cette période de rentrée des classes avec deux nouvelles parutions: l'une dédiée à Christophe Colomb et sur laquelle nous sommes déjà revenus, et l'autre consacrée à Martin Luther King, qui nous intéresse ici.

Comptant dix chapitres pour un total d'environ 130 pages, ce manga est paru au Japon en 2011 aux éditions Shûeisha, dans le cadre d'une collection vouée à faire découvrir des personnalités historiques aux élèves. Il a été dessiné par Akio Hotta, un mangaka très discret mais actif au Japon depuis longtemps, en ayant signé quelques récits plutôt courts et surtout portés par un style visuel léger voire un peu caricatural. les textes ont été écrits par Ryuji Hirumi, que l'on e connaît pour rien d'autre, le tout sous la supervision de Noboru Kosaka.

Bon, autant évacuer tout de suite la principale lacune de l'ouvrage: je n'aime jamais dire ça par respect pour l'artiste, mais là, mon dieu qu'est-ce que c'est moche. Non seulement le dessin est très, très pauvre en permanence (même quand il y a des décors, ça se limite à trois fois rien), mais en plus il souffre de sérieux problèmes d'anatomie et de mouvements... et, surtout, il propose des visages souvent assez improbables, qui reflètent rarement les émotions censées être vues, et qui ne ressemblent jamais à ce qu'ils devraient être, surtout pour les personnages vraiment historiques. Pour s'en convaincre, il suffira de voir le Barack Obama dès les premières pages en couleurs. Certains visages semblent si grossiers voire caricaturaux qu'ils pourraient devenir des mèmes, à l'image d'un visage... hum, déconcertant de Martin Luther King à la page 105. C'est vraiment déstabilisant d'avoir parfois envie de rire sur ces dessins, alors que l'oeuvre narre un sujet grave et le parcours d'un grand homme.

Car grand homme, Martin Luther King le fut assurément, et ce manga nous le rappelle sans cesse, en contant vraiment bien son parcours et toutes les grandes étapes de celui-ci. Sa naissance dans une famille dont le père était lui-même pasteur, les premières discriminations qu'il a subies dès l'enfance sans les comprendre dans sa ville natale sudiste d'Atlanta, sa tristesse de voir des blancs continuer de discriminer au quotidien les noirs malgré les lois censées être plus égalitaires qui furent instaurées il y a parfois bien longtemps (à l'époque de Lincoln, entre autres)... Une banalisation du racisme que l'on peut voir dans des situations comme celle des bus (les places de devant restaient alors réservées au blanc dans certains Etats du sud des USA)... soit autant de choses qui ont forgé son combat pour l'amélioration voire la reconnaissance des droits civiques des noirs aux Etats-Unis, un combat qu'il mena toujours par le prisme de la non-violence, en comptant surtout sur ses talents d'orateur et sur des manifestations calmes (sit-in, etc) que les blancs, bien souvent, réprimèrent par la violence.

Les avancées sous les combats de Luther King sont vraiment bien décortiquées ici, et passent par de nombreux à côté. Les auteurs tâchent toujours de bien contextualiser les choses, la situation de l'époque, les spécificités du système américain... quitte à ce que la traductrice Tomoko Seigneurgens rajoute également plusieurs notes de traduction apportant encore des précisions supplémentaires. De même, ils ne s'arrêtent aucunement à Martin Luther King, en évoquant plusieurs autres figures et plusieurs autres mouvements importants, comme Rosa Parks et le courage qu'elle montra en refusant d'obéir à des blancs, Malcolm X qui prôna longtemps une révolte plus violente, John Fitzgerald Kennedy qui apporta son soutien dans le cadre de sa progression politique, ou encore le naissance du mouvement Black Panther. Tout est très clair, est bien présenté, est compréhensible, et peut alerter un plus jeune public qui ne connaîtrait pas encore le parcours de Luther King et son combat contre nombre d'aberrations. Enfin, les auteurs n'oublient pas de mettre le tout en lien avec notre propre époque plus récente de quelques décennies, en évoquant que sans les avancées permise par le combat de Luther King il n'y aurait peut-être jamais eu Barack Obama en premier président noir des USA. Tout comme ils rappellent que, malgré tout, rien n'est fini de nos jours concernant la fin de la discrimination envers les noirs, comme nous le rappellent régulièrement différents tristes faits.

Dommage, alors, que le rendu visuel, ne suive pas, car pour le reste ce manga offre vraiment une excellente découverte (pour le jeune public) ou redécouverte (pour un public moins jeune) de l'intensité du combat mené par Martin Luther King et de tout ce qu'il a permis. Une fois passé ce dessin souvent hideux, on a droit à un manga biographique très bien fichu. Et d'autant mieux fichu que, comme toujours avec cette collection, on a droit en fin d'ouvrage à un dossier approfondissant encore les choses, ici au fil de 12 pages intéressantes. Côté édition, on a connu mieux dans cette collection puisqu'il y a quelques coquilles d'inattention dans les textes et quelques moirages dans l'impression, mais en dehors de ça le papier est d'honnête qualité, l'encre ne bave pas, et le lettrage est soigné.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.25 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News