Marie Antoinette - Actualité manga

Marie Antoinette

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 26 January 2021

Après avoir été inaugurée en septembre dernier par un Napoléon convaincant et un Cléopâtre qui l'était beaucoup moins, la toute jeune collection "Les grands noms de l'Histoire en manga" des éditions nobi nobi! a accueilli deux titres de plus en novembre: l'un dédié au célèbre compositeur autrichien Mozart, et l'autre consacré à une femme ayant vécu à la même époque que lui et ayant considérablement marqué l'Histoire de France et du monde: Marie-Antoinette.

Pour ce nouveau manga historique assez court (comme tous les titres de la collection jusqu'à présent), la partie visuelle a été confiée à une mangaka pas tout à fait inconnue en France: Mamoru Kurihara. Il y a quelques années, cette autrice avait régalé aux éditions Akata/Delcourt avec la série Mitsuko Attitude, mais depuis nous n'avions plus de nouvelles d'elle dans notre langue. L'ouvrage ici présent a été publié au Japon en 2016 par les éditions Shûeisha sous le titre "Gakushumanga Sekai no Denki Next Marie Antoinette", et fait donc partie d'une même collection nippone "Gakushumanga Sekai no Denki Next" que le manga sur Mozart. Les deux ouvrages ont d'ailleurs un autre point commun: l'autrice des textes, Natsuko Wada. Enfin, les deux auteurs ont pu compter sur une supervision historique de Shinichi Hayashida, professeur d'université spécialisé en culture européenne.

Marie-Antoinette est sans doute l'une des figures historiques ayant nourri le plus de choses ces derniers siècles, que ce soit des avis positifs ou négatifs, des mythes à déconstruire, des rumeurs, etc... Alors autant dire que proposer un portrait historique crédible de sa vie demande de faire attention à beaucoup de chose et à ne pas tomber dans certains pièges faussés. Les auteurs en ont d'ailleurs bien conscience en évoquant certains "on-dit" sur elle au tout début, avant de poser une question simple: qui était vraiment Marie-Antoinette ?

La démarche, ici, semble alors la bonne: exposer des faits historiques reconnus, tout en n'oubliant pas d'entretenir une narration suffisamment emballante pour ne pas rendre la lecture soporifique. Ainsi, tout en évitant des choses incertaines comme la relation amoureuse qu'on prêtait à Marie-Antoinette avec le suédois Fersen (ici, Fersen est présent, mais apparaît comme un ami très cher et fidèle), les auteurs, en seulement 110 pages de manga, arrivent à aller à l'essentiel en brassant nombre d'informations.
Cela passe, bien sûr, par un portrait honnête de Marie-Antoinette de sa jeunesse jusqu'à sa mort. Sans que les auteurs ne cèdent à trop d'empathie, la Marie-Antoinette enfant apparaît forcément assez attachante et touchante: enfant très libre en Autriche, soudainement envoyée en mariage dans un pays loin de chez elle alors qu'elle était encore très jeune (14 ans), ayant dû s'adapter à la rigueur de la cour française (bien différente de celle d'Autriche) et à certaines jalousies, jusqu'à devenir reine dès ses 19 ans. Puis au fil des années, on découvre bien d'autres choses: son côté un peu déconnecté des réalités de l'époque (les inégalités se creusant, etc), des moments marquants comme l'affaire du collier qui a sans doute encore précipité un peu plus sa chute de popularité, sa vie de famille elle aussi ponctuée de drames... le tout avec, toujours, un abord bref mais clair et suffisant de tout le contexte autour, que ce soit en France, dans les pays voisins ou même en Amérique. Nombre de choses ayant secoué l'Europe à cette époque ont eu un impact sur le sort réservé à Louis XVI et Marie-Antoinette, tout comme leurs décisions à eux ont elles-mêmes eu un impact sur le pays et ses voisins, et ce sont des choses que les auteurs arrivent à évoquer suffisamment, jusqu'à même pouvoir susciter des interrogations auprès du jeune public sur qui fut cette reine.

Visuellement, c'est assez propre. Le but des visuels étant de simplement porter le récit en l'adaptant au jeune public, il n'y a aucune grosse trouvaille visuelle ni énormément de détails dans les décors et costumes, mais c'est suffisant pour un manga de ce type. Clair, soigné, assez expressif. Quant à l'habituel dossier de 18 pages en fin de tome, il s'avère assez intéressant dans l'ensemble, en précisant des choses supplémentaires sur le contexte (les relations France-Autriche, les inégalités ayant mené à la Révolution française, etc) ou encore sur des personnalités historiques aperçues ou tout juste évoquées... Ca survole un peu tout, mais dans l'optique d'une première approche historique pour les enfants, ce n'est pas inintéressant.

Ce troisième ouvrage de la jeune collection historique de nobi nobi! remplit donc honnêtement sa fonction, en évitant pas mal de pièges autour du cas assez unique de Marie-Antoinette, et en dépeignant plutôt honnêtement différentes facettes du parcours de cette femme sans jamais oublier tout le contexte important autour d'elle.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

13.75 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News