March comes in like a lion Vol.14 - Actualité manga

March comes in like a lion Vol.14

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 16 January 2020

Après un premier chapitre mettant en avant la mascotte féline du quartier, les deux suivants voient Hina retourner rendre une visite à Chiho à l'occasion de la dernière semaine des vacances d'été, ce qui lui permet de se rendre compte que, loin de ses soucis d'avant, son amie continue de se reconstruire, en ayant même réussi à sympathiser avec une femme. Puis les 5 chapitres suivants remettent sur le devant les questions autour de l'avenir sentimental d'Akari. Rei en a bien conscience: la douce aînée des soeurs Kawamoto a toujours fait passer les autres avant elle, a toujours pris le plus grand soin de ses deux soeurs, a toujours tâché de paraître forte face aux épreuves me^me si elle ne l'est pas forcément... alors, pourquoi n'aurait-elle pas droit de gouter à un bonheur supplémentaire. Notre héros veut faire quelque chose pour elle, et pense avoir trouvé les deux prétendants idéaux en Shimada et Hayashida, qu'il veut continuer d'aider à se rapprocher de la jeune femme qui les intéresse tous les deux... mais quand les deux principaux concernés se considèrent eux-mêmes un peu trop comme des losers, c'est plus difficile à dire qu'à faire ! Peut-être, alors, qu'une petite séance de pêche aux gobies en ville pourra leur permettre de nouer des liens encore un peu plus solides...

Avancer pas à pas, tel est l'un des credo de la série. En cela, on ne peut pas dire que toute cette première grande phase du 14e tome de March comes in like a lion fasse beaucoup avancer l'histoire (encore que, ce que lâche Hinata à Shimada et à Hayashida à la fin de la partie de pêche est assez forte ! Rei a peut-être encore fort à faire pour la conquérir !)... mais alors, une nouvelle fois, que de douceur et d'attentions revigorantes dans l'oeuvre ! Bien sûr, les petits instants culinaires chaleureux, ce don pour chercher à profiter des petits moments de bonheur, et le style visuel d'Umino n'y sont une nouvelle fois pas étrangers. Mais il y a surtout toutes les considérations que se portent les personnages les uns envers les autres. Il y a évidemment la beauté qui continue de se dégager dans la relation entre Hinata et Chiho, la cadette des Kawamoto étant toujours aussi attentionnée envers son amie autrefois brimée. Puis lors de la partie de pêche, pendant que Rei cherche à aider le rapprochement d'Akari avec Shimada et Hayashida pour leur propre bonheur, les autres personnages ont l'occasion d'observer bien d'autres choses. L'attention que Rei porte à Hinata, le fait qu'Akari a appris à ouvrir son coeur auprès de Rei au point qu'il est le seul garçon à qui elle ose demander directement de l'aide, le fait que notre héros fasse désormais partie à part entière de la maison de soeurs Kawamoto, le sentiment de Hina que depuis leur rencontre avec Rei elles sont toutes les trois beaucoup plus heureuses... Chica Umino a, ainsi, toujours ce don pour poser un regard profond, doux et bienveillant sur les petits événements du quotidien, et pour sublimer le chaleureux cocon que forment les rapports humains entre ses personnages.

Puis, à l'approche de la centaine de pages, c'est le shôgi qui reprend ses droits jusqu'à la fin du volume, avec l'arrivée du Tournoi interprofessionnel, où Rei doit être jury tout en aiguillant l'équipe composée des professeurs de son lycée... une tâche ô combien ardue, au vu de certains caractères ! C'est l'occasion pour la mangaka d'offrir un peu plus de présence à certains des professeurs, comme l'amusant "gorille" Kuroiwa, mais c'est aussi pour elle le moment d'enfin glisser une chose que, dans sa postface, elle avoue avoir eu en tête pendant 12 ans: un très beau clin d'oeil envers certains personnages de sa précédente série, Honey & Clover. Les lecteurs de cette très belle série se souviendront sûrement de la jaquette du tome 9 où les héros jouaient... au shôgi. La boucle est enfin bouclée, et on ne peut alors que prendre encore plus conscience de toute la bienveillance qu'a la mangaka pour ses personnages, même des années plus tard.
Mais le tournoi interprofessionnel pose également un certain problème pour Rei, puisqu'il tombe pile en même temps que la fête du lycée... la dernière de sa vie de lycéen. Lui qui n'y attachait pas vraiment d'importance auparavant, voila que la donne a changé puisque désormais Hina est dans son lycée, qui plus est dans une tenue de démon-chat pour l'événement, et qu'il serait évidemment dommage de rater une scène pareille... Pourtant, à l'heure où il devrait profiter de ses derniers instants de bonheur lycéen, l'adolescent a suivi ses profs au tournoi sous leur impulsion... Le regrettera-t-il ? Quelle réaction aura Hinata face à ça ? Est-il trop tard pour regagner le lycée pour la fête ? Dans les dernières pages, Umino parvient vraiment à installer une très belle ambiance, soulignant encore avec finesse, chaleur et bienveillance le lien existant entre Rei et Hinata.

Comme toujours, on a donc là une très belle lecture... qu'il va désormais falloir attendre plus patiemment. En effet, le rythme de parution japonais est tout juste rattrapé: le tome 15 est sorti au Japon en décembre 2019, sans doute paraîtra-t-il en France courant 2020, mais après ça, nous n'aurons plus qu'environ un tome par an...
 

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News