Maître des livres (le) Vol.14 - Manga

Maître des livres (le) Vol.14

Rédaction
Lecteurs
16 /20

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 19 Février 2018

Les employés de la Rose trémière sont déstabilisés par la soudaine hospitalisation de la directrice, tandis que Miyamoto doit se confronter au retour dans sa vie de son ex. Kanda, elle, reste tourmentée par ses sentiments pour Miyamoto, d'autant que son entourage tente de la pousser vers lui. Quant à la petite Chris, elle se retrouve face à un choix difficile liée au travail de son père...


Dans cet avant-dernier volume du Maître des livres, il se passe pas mal de petites choses ! Et dans l'ensemble, Umiharu Shinohara sait rentre son récit toujours aussi plaisant à suivre, essentiellement parce qu'il exploite sa palette de personnages et leurs interactions. On suit avec intérêt les retrouvailles de Mme Kotegawa avec une ancienne amie, ce qui permet d'éclairer encore un peu plus son passé, tout comme on attend de pied ferme la raison du retour de l'ex de Miyamoto dans sa vie, un retour qui bouscule pas mal de monde à commencer par Kanda ! Sur ce dernier point, Shinohara sait rendre son récit très vivant grâce aux personnages secondaires tels que l'employée de Miyamoto et la soeur de Mizuho, qui tentent de faire bouger cette dernière. Le focus sur Chris est plaisant pour le rôle qu'a Shôta à ses côtés, tandis que le dernier chapitre du tome permet de concrétiser quelques jolies choses dans le parcours de certains personnages.


On a donc un volume plaisant à parcourir, comme toujours avec cette série... Mais d'un autre côté, il y a comme une petite frustration. Tout d'abord autour de Kotegawa, de Miyamoto et même de Mizuho : au vu du tome précédent qui préparait bien le terrain pour un focus plus prononcé sur eux, et à l'approche de la fin de la série, on pouvait s'attendre à avoir des évolutions plus concrètes sur certains points qui tournent un peu en rond depuis le début (oui, on pense surtout aux sentiments secrets de Mizuho). Quant au cas de Chris (qui est plus adorable que jamais), il n'amène finalement rien de neuf, même s'il est joli grâce à l'amitié de Shôta. Surtout, il y a également l'impression que les focus littéraires sont moins prégnants. Il y a certes quelques évocations intéressantes, surtout autour de Nankichi Niimi ou d'Alice au Pays des Merveilles, mais c'est un peu plus maigre que d'habitude.


Qu'on ne s'y trompe pas : la lecture reste un plaisir, et Shinohara accorde toujours autant de soin à son oeuvre. Mais au vu du tome précédent et de l'arrivée imminente de la conclusion, on attendait forcément un peu plus de certains éléments. Il n'y a plus qu'à attendre le 15ème et dernier volume, en espérant que la fin sera à la hauteur de cette excellente série.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai
14.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs