Maison du soleil (la) Vol.10 - Actualité manga

Maison du soleil (la) Vol.10

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 10 Août 2018

Même s'il sait que cela pourrait mettre en péril le rêve de Hiro, Daiki a enfin décidé d'avouer ses sentiments à Mao, tout en sachant pertinemment qu'il n'a aucune chance et qu'il pourrait bien quitter la maison suite à ça. Suite à cette déclaration inattendue pour Mao, le choix est désormais entre les mains de la jeune fille... mais, troublée, elle choisit plutôt de fuir et de retourner chez ses parents. Quelle réponse y trouvera-t-elle ?


Une nouvelle fois, Taamo a le mérite de ne pas faire traîner inutilement les choses sur le plan sentimental concernant certains personnages, et ici la question de la déclaration d'amour de Daiki va être assez vite réglée. Ça pourra paraître un peu rapide, mais concrètement la mangaka montre, une nouvelle fois, tout son talent pour faire évoluer ses personnages les uns au contact des autres. Ainsi, dès le début du tome, Mao peut observer toute la gentillesse de sa belle-mère, y retrouver la me^me gentillesse que Hiro et Daiki montrent à son égard, et comprendre que fuir serait cruel pour Daiki. Une cruauté dont Chii-chan lui fait prendre conscience, elle aussi. Même topo du côté de Daiki, dont les pensées évoluent certes vite, mais avec logique, au contact d'autres personnes comme celles du rendez-vous arrangé, ou tout simplement en réfléchissant au bien de Mao et de Hiro. 


Au-delà des questions purement sentimentales qui évoluent intelligemment et sans esbroufe, l'autrice n'oublie aucunement les considérations familiales, notamment en continuant de peaufiner le futur voyage. Malgré son père toujours aussi froid, Mao a désormais pleinement conscience que sa belle-mère est là pour elle, et qu'elle peut la considérer comme une vraie maman. De même, au-delà du triangle amoureux qui peut exister entre elles, Hiro et Daiki, on sent surtout que ces trois-là se considèrent un peu comme une famille... où il ne manque plus que Hina. Cette dernière n'est pas en reste, et commence elle aussi à évoluer, à avancer, en étant poussée (notamment par son entourage) à se questionner sur la bienveillance de son grand frère dont elle s'est éloignée.


En somme, il ne s'agit pas, dans ce tome, d'offrir de gros rebondissements, mais plutôt de continuer tout doucement à faire évoluer ces personnages qui veillent joliment les uns sur les autres et s'influencent, le tout dans une ambiance douce et chaleureuse toujours aussi agréablement servie par les dessins de Taamo. Sans brusquer quoi que ce soit, La maison du soleil reste donc une très jolie lecture.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News