Mai Ball ! Vol.11 - Actualité manga

Mai Ball ! Vol.11

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 03 May 2021

La demi-finale tant attendue arrive enfin pour l'équipe de football féminin de Kijikita, qui va devoir affronter Kuryûin, une école réputée si faible qu'avant cette année elle était habituée à se faire éliminer dès le premier tour. Pour cette rencontre, l'effectif de nos héroïnes se voit toutefois un peu chamboulée: toujours blessée, Reika ne participera pas à la première-mi temps. Sur demande de cette dernière, Mai aura donc la charge d'être capitaine, et les filles joueront à 10 contre 11... Un pari risqué ? Les miss de Kijikita partent confiantes: après tout, leurs adversaires sont connues pour leur faiblesse. Mais ce que Mai et ses amies ne savent pas encore, c'est que Kuryûin n'est pas arrivé en demi-finales par miracles, et que l'équipe doit cette progression à deux nouvelles joueuses particulièrement agressives...

Pas de surprise quant à l'identité de ces deux fameuses joueuses inconnues: Sora Inoue, via la petite partie de foot de rue du tome précédent, nous avait déjà présenté leurs capacités. Et dès lors, pas de surprise non plus quant au déroulement de cette première mi-temps occupant tout le tome: en infériorité numérique contre des adversaires à la force imprévue, Kijikita sera forcément un peu dépassé. Mitsu s'énerve en ne faisant rien de bon, Mai peine à trouver le ballon en attaque, Kiiro et les autres s'acharnent tant bien que mal à arrêter les deux furies de l'équipe adverse avec un résultat en demi-teinte...

Heureusement, il y a toujours dans l'équipe de Kijikita une joueuse dont les qualités ne font plus aucun doute, que ce soit dans la technique ou dans la persévérance: le plus petit gabarit de l'équipe, qui est la seule à vraiment poser des problèmes à son exacte opposée, la géante et surpuissante Mirai de Kuryûin. Et un petit paquet de pages sont alors quasiment à la gloire de Chidori: elle contrôle le centre du terrain, récupère toutes les balles perdues quand elle ne vient pas les arracher aux adversaires telle un N'golo Kanté... et même si elle doit encore s'améliorer dans les passes à d'autres personnes que Reika, le fait est qu'elle ne lâche absolument rien jusqu'à se sacrifier violemment parfois. Une vraie petite battante, pour un personnage toujours plus attachant et permettant à ses camarades de garder espoir.

Mais la recette de cette rencontre reste toutefois assez simpliste, jusqu'à parfois nuire au réalisme sportif, un réalisme où l'auteur s'en sortait honnêtement dans les volumes précédents. Ici, Inoue fait volontiers dans une pointe de surenchère qui dénoté par rapport aux maths précédents. Même si la petite avant-centre choupi de Kuryûin, Hayami, se démène naïvement à sa manière, et qu'Amane est censée être elle aussi redoutable mais reste pour l'instant fortement au second plan, l'équipe adverse repose quasiment uniquement sur le colosse Mirai qui, avec sa taille de géante et sa très grande puissance physique presque surréaliste, surpasse tout. Une pointe d'exagération qui se voit encore renforcée par des méthodes pas toujours conventionnelles: Mirai et Amane sont des roublardes, quitte à frôler parfois les fautes, et ne font donc pas vraiment dans le beau jeu. Et à ce titre, quelques instants font quand même tiquer, à l'image de l'arbitrage un peu honteux quand Chidori se fait indirectement shooter dedans. Au moins, ça a quand même le mérite de décupler notre envie de voir Kijikita l'emporter.

Au bout du compte, cette première moitié de demi-finale n'est donc pas parmi les moments sportifs les plus réussis de la série, mais globalement le job est quand même bien effectué. Ca reste clair et dynamique, Chidori sauve pas mal les choses, on a très facilement envie de découvrir la suite de cette rencontre.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News