Magical Girl Holy Shit Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 21 May 2019

Avec l'irruption d'un nouveau stremon qui a pris possession de Kyôka, la situation a très mal tourné ! Kyôka, en quelque sorte zombifiée par ce nouvel ennemi, a lavé le cerveau, les unes après les autres, des camarades de classe de Kayo, y compris son amie Tomoe. Kayo et Nako n'ont pas le choix... enfin, surtout Kayo, puisqu’elle a éjecté vite fait sa "partenaire". Il lui faut affronter Kyôka et vaincre le stremon qui la possède. Mais comment faire, sans risquer de tuer Kyôka et les autres filles ? Et de toute façon, Kayo en a-t-elle vraiment quelque chose à faire ?


Réponses dans un début de tome mouvementé, où une nouvelle fois Kayo montre certains de ses bons côtés derrière son habituelle agressivité (qui n'est jamais loin !)... mais où, surtout, elle dévoile un nouveau gain de force, une transformation la rendant encore plus puissante et risquant de faire très mal ! En résulte alors un affrontement assez bourrin, comme l'auteur sait les faire, avec ses notes d'humour bien sûr, et où l'on regrettera seulement des planches parfois un peu trop chargées d'effets et éléments numériques, rendant les choses moins lisibles.


Ce combat passé, la suite s'avère globalement plus calme, mais non moins plaisante, en jouant avec les personnages et l'après-affrontement. Kyôka redevenue normale et se comportant à nouveau comme une amie avec Nako, quelle place aura-t-elle désormais dans l'oeuvre ? Les autres visages ne sont pas oubliés: Tomoe montre un sacré caractère pour remettre sur le "droit chemin" (ou essayer, en tout cas...) son amie Kayo, la loubarde Moemi reste fun dans son attrait pour Tomoe voire pour d'autres demoiselles, Nako a l'occasion d'entrevoir un peu plus de choses sur Kayo... et, bien sûr, Kayo est fidèle à elle-même, avec ses piques soudaines de colère bourrine et sa manière de passer ses nerfs sur Myu. Reste que parmi tous ces personnages, celui qui est le plus en vue cette fois-ci est peut-être Masanido ! Beau gosse agréable en cuisine et loubard dévoile ailleurs, le jeune homme se retrouve soudainement Dom Juan malgré lui, alors que lui n'a d'yeux que pour sa "tendre" Kayo (qui le lui rend "bien" en l'asservissant toujours)... mais surtout, il devient l'enjeu central de nouveaux plans inquiétants du côté des ennemis...


Des plans qui tirent essentiellement leur origine dans une constatation: avec sa nouvelle transformation sous sa forme noire, Kayo commence sérieusement à inquiéter autant les stremons que les comparses divins de Myu. Rien ne dit que notre héroïne pourra rester encore sous contrôle très longtemps, et au cas où le pire arriverait il faut anticiper. Ce qui se met en place de ce côté-là s'avère assez intéressant, et promet de relancer un brin la machine, afin que la série continue de se renouveler.


Entre un humour bourrin et bête désormais habituel, mais encore efficace, une utilisation assez bonne de la plupart des personnages, et de nouveaux enjeux qui s'installent en promettant d'être plutôt intéressants, la comédie frappée de Souryu reste ici tout à fait sympathique, à condition, une nouvelle fois, d'avoir adhéré au récit dès le départ.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News