Made In Abyss Vol.9 - Actualité manga

Made In Abyss Vol.9

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 05 March 2021

Tandis que Rico apprenait, de la bouche de Veko, l'effroyable vérité sur l'origine d'Ilbru, Légu, sur demande de sa compagne d'aventure, est parti chercher un morceau de la dénommée Faputa afin de pouvoir l'échanger contre Nanachi auprès de Belaf. Une mission on ne peut plus étrange voire glauque pour lui, d'autant qu'une foi la "princesse" Faputa devant lui, celle-ci semble le connaître et avoir un fort lien passé avec lui, lien dont il ne se rappelle évidemment plus. Quoi qu'il en soit, Légu revient au village avec le morceau de Faputa, que celle-ci lui a elle-même remis sans trop sourciller... mais en lui faisant toutefois une demande capitale: détruire le village à sa place. Alors que Légu est forcément tiraillé, de violentes secousses se font sentir à répétition: Ilmyhui, la pauvre sacrifiée sur qui a été bâti le village, semble sortir de ses gonds en voyant les bouts de chair arrachés à sa fille. Et bientôt, Ilbru semble voué à être détruit, dans un mélange de chaos et de tragédie...

Petit à petit, cet arc de Made in Abyss à Ilbru semble s'approcher de sa conclusion, celle-ci risquant fort d'arriver au prochain volume au vu du terrible climax des dernières pages de ce 9e tome. Mais avant d'en arriver là, Akihito Tsukushi nous offre donc ici, après un tome 8 riche en révélations sombres et cruelles, un volume qui n'en est pas moins riches en événements intenses et en nouvelles informations fracassantes, à commencer par ce que Rico pense comprendre des états d'âme de Wazkan et des habitants du village concernant leur aventure laissée en plan au coeur de l'Abysse.

Pendant ce temps, en dehors de ces enjeux d'ampleur, Nanachi vit lui-même des choses personnelles importantes, dès lors qu'il se réveille et se confronte aux dires de Belaf. Car tout en apprenant les raisons d'agir de ce dernier, l'attachant compagnon de Rico et de Légu doit, une nouvelle fois, se confronter à sa cruelle douleur du passé liée à sa précieuse Meethi, qu'il a retrouvée, mais qu'il ne pourra pas garder... Cette fois-ci, pourra-t-il parvenir à faire pour elle ce qu'il avait été incapable de faire la dernière fois ?

Cependant, il reste que, dans un chaos destructeur commençant à s'abattre sur le village et sur ses alentours, les focus les plus puissants sont à chercher du côté de deux autres personnages, véritables clés des événements: Faputa et Légu.
Très bien expliquée via les révélations qui ont précédé, la haine profonde de Faputa envers le village trouve une justification logique. Et il s'agit d'une haine qui est même, par moments, retranscrite avec une intensité folle, notamment quand haine quand on voit depuis son point de vue les habitants qu'elle est en train de blâmer. Mais faut-il laisser parler de façon pareille cette haine destructrice ?
Légu, lui, se retrouve entre deux feux, d'autant que son Incinérateur pourrait visiblement changer bien des choses en tant que "pouvoir pouvant réécrire les lois de l'Abysse". Incapable de rejeter Faputa qui lui montre une forme d'affection et qu'il a visiblement si bien connue, mais tout aussi incapable d'aller à l'encontre de la vision que Rico a du village, il devra pourtant faire des choix... choix au bout desquels tout le monde ne pourra sans doute pas être heureux. Et son tiraillement, pris entre les désirs chaotiques de Faputa et ce que Rico pense du village, est superbement mis en images lors d'une page au découpage intense.
Mais tandis que le chaos s'abat avec notamment des nouvelles merveilles de designs, les focus sur Faputa et Légu finissent forcément par se rejoindre, avec une évocation puissante du lien qu'ils ont pua voir autrefois, de ce que Légu a pu apporter à la "princesse" par le passé... Et ainsi, c'est à un pic d'intensité que l'on découvre encore une autre face du passé de notre héros amnésique, et à un sommet dramatique que l'on comprend qu'il y eut entre eux deux une promesse qui ne peut plus être tenue...

"Qu'est-ce que je peux faire pour t'arrêter ? Toi qui brûles de l'intérieur, inlassablement... jusqu'à ce que tout ne soit que cendres."

Particulièrement intense, allant crescendo dans son aspect dramatique, offrant encore son petit lot d'informations, et porté par de nouveaux bijoux visuels et par un découpage souvent créatif, le volume 9 de Made in Abyss frappe fort en faisant monter d'un cran l'arc d'Ilbru, tout en nous promettant un dixième tome qui risque d'être encore plus puissant et rude.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16.25 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News