MMA Mixed Martial Artists Vol.2 - Manga

MMA Mixed Martial Artists Vol.2

Rédaction

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 30 Novembre 2022

Ses retrouvailles glaciales avec Takashi ainsi que ses deux défaites consécutives semblent avoir réveillé quelque chose en Meguru, qui a décidé de s'impliquer plus sérieusement dans le sport de combat. Le jeune garçon ignore un peu comment devenir plus fort, mais il fait des efforts, notamment en se mettant au footing matinal. C'est toutefois avec le club qu'il a le plus de chances de faire des progrès, en particulier quand Yûdai est lui sont confiés aux bons soins de Maria Kinugawa, la responsable des cours des femmes. Elle a beau être de sexe féminin comme le fait remarquer un peu à contrecoeur Yûdai, cette métisse montrera pourtant bien vite qu'il ne vaut mieux pas la prendre à la légère, car derrière son côté un peu léger et taquin se cache une redoutable combattante, qui a même été championne des Pays-Bas en kick-boxing !

Voici donc un nouveau personnage qui se fait déjà assez truculent, mais qui est loin d'être la seule nouvelle figure de ce tome. Car à partir du moment où Yûdai et Meguru doivent s'entraîner parmi les femmes, il va de soi que le casting féminin s'étoffe encore, en particulier autour d'une adolescente qui aura son importance: Maki Kamiya, en qui les garçons peinent à voir une simple lycéenne au vu de son grand gabarit d'1m79. Avec son allure qui dénote en mettant à mal les poncifs de féminité, son a priori sale caractère et sa détermination à pratiquer envers et contre tout le kick-boxing en particulier, la jeune fille en impose déjà facilement, et on devine que sa force de caractère, entre autres choses, aura une influence sur notre héros.

C'est donc entre ces deux figures féminines toutes les deux fortes dans leur genre que la progression de Meguru se poursuit, à grands renforts d'entraînements soutenus (dans la pratique du shadow-boxing, entre autres), de nouveaux combats pour lui, et d'observations d'affrontements de son entourage, ce dernier point étant aussi l'occasion de mettre un peu plus en avant d'autres visages comme Kenichirô. Pour porter tout ça, Hiroki Endo se veut toujours aussi méticuleux dans le découpage des phases de combat et surtout dans l'aspect technique où il ne nous permet jamais. Mais surtout, on sent encore un peu plus une idée qui commence bel et bien à trotter dans la tête de notre héros: celle d'éventuellement devenir assez bon pour passer pro, à l'heure où la dernière année de lycée approche et que les voies toutes tracées seraient plutôt de trouver un travail ou de poursuivre des études en université. Bien sûr, le chemin reste long: là où quelqu'un comme Yûdai semble avoir un talent inné, rien n'est moins sûr pour Meguru. Et pourtant, le fait est qu'il progresse bel et bien, qu'il montre de réelles aptitudes... alors, saura-t-il les peaufiner encore ?

Une pointe de déception pourrait éventuellement venir de l'absence totale ici d'éléments qui intriguaient beaucoup dans le tome 1, entre le cas d'un Takashi devenu glacial et les éléments mafieux. La lecture n'en est pas vraiment moins prenante pour autant: simplement, Endo prend bien le temps d'étoffer son casting et de nous faire suivre en détails les avancées de Meguru, le tout avec un certain réalisme, pour un résultat piquant bien notre intérêt.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai
15.25 20
Note de la rédaction