Love Hotel Princess Vol.3 - Actualité manga

Love Hotel Princess Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 13 Mars 2018

Leila a décidé d'aider Owaru à réaliser son rêve. Grâce à un planning parfaitement élaboré, elle met tout en œuvre pour que le lycéen tombe amoureux d'elle. Mais comment lui faire comprendre, à elle qui n'a jamais aimé, que cela ne suffira pas ? 


Découverte de l'amour et l'autre, Ema Toyama aborde un grand classique des shôjos. Élevée dans un Love Hotel où elle a vécu un traumatisme, mais aussi élève d'un établissement qui réprouve les rapprochements « immoraux », la demoiselle ne sait vraiment pas comment s'y prendre. 


Ce troisième tome de Love Hotel Princess est quelque peu chaotique. Nous avons bien du mal à suivre le cheminement de la mangaka. Hoshihiko Nanase est introduit à grandes pompes, de nombreuses connotations religieuses lui sont associées et surtout, il est question d'une "sale affaire" dans laquelle il aurait trempé. Ema Toyama fait tout son possible pour nous le présenter comme un personnage sombre et surtout comme un homme que Leila doit craindre. Mais pourquoi faire tant d'efforts pour tout désamorcer quelques pages plus loin ? Difficile de dire si le personnage à une quelconque profondeur ou s'il est simplement bipolaire. 


Malgré tout, la scène du confessionnal est graphiquement bien pensée. Le blanc domine quand  Hoshihiko est encore derrière la grille, mais tout s'assombrit lorsqu'il rejoint Leila. Ce n'est qu'avec l'arrivée d'Owaru que la luminosité reviendra. Symboliquement forte, cette courte scène montre bien la différence qui existe entre les deux lycéens. La mangaka joue sur l'opposition très classique entre un brun et un blond, mais ce n'est pas tout. La stature du premier est plus imposante, plus mature et plus froide. Tandis qu'Owaru fait preuve de candeur (son lapin en peluche, ses "doubles-peace" ...), est plus pur malgré son apparente débauche, et a une taille identique à celle de Leila. 


De cette façon, la demoiselle devrait être tranquillisée avec lui, mais l'arrivée de cet autre homme va tout bouleverser. Dans la première partie du tome, Owaru et Leila s'étaient étonnamment rapprochés, mais cela était trop beau pour être vrai. La jeune fille va faire un sacré amalgame et prendre ses distances avec le blondinet.  Malheureusement, si sa frayeur est justifiée, nous sentons bien qu'il s'agit seulement d'une excuse pour les éloigner. Sinon, pourquoi Leila aurait-elle peur d'Owaru et pas de  Hoshihiko qui est le seul responsable ? 


Par ailleurs, nous commençons à nous douter qu'Owaru sera celui qui tombera amoureux en premier, du moins ses réactions face à Leila vont dans ce sens. Les mystères autour de lui s'intensifient. Nous ne connaissons toujours pas ses origines, mais nous nous doutons de son importance. La venue d'Orihime ne manque pas non plus de soulever quelques questions. Fiancée ou ex-fiancée ?  Hoshihiko affirme qu'Owaru et lui auraient pu être de la même famille. L'emploi du conditionnel indiquerait-il un regret ? Cette demoiselle, qui semble borgne, interroge jusqu'à son apparence, mais elle est surtout décrite comme celle qui est à l'origine du traumatisme d'Owaru. 


Avec ce troisième volume de Love Hotel Princess, Ema Toyama continue de développer son histoire. Toutefois, nous espérons que la mangaka prendra le temps de résoudre tout ce qu'elle a déjà amorcé. Le nombre de personnages, de liens et de secrets ne cesse d'augmenter, mais il ne reste plus que 3 tomes avant la conclusion.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Zebuline

11.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News