Livre des démons (le) Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 30 May 2019

Nouvelle publication des éditions Komikku, Le Livre des Démons (Mononobe Koshoten Kaikitan en version japonaise) est la toute première série longue (et la toute première oeuvre sortant en livre relié) d'un mangaka se faisant appeler Konkichi. En cours de parution depuis 2015 sur le site Beat's des éditions Mag Garden, cette oeuvre nous plonge aux côtés d'un libraire pas comme les autres...

Shôtarô Mononobe est un jeune homme gérant une librairie spécialisée dans les livres anciens, librairie dont il s'occupe avec son assistant Shirô, un mignon petit garçon souvent enjoué et ne pensant qu'à manger, là où son patron est plutôt silencieux et taciturne. Mais cette librairie ne semble être qu'une façade, car en réalité Shôtarô poursuit un objectif précis: retrouver la trace du Livre des démons, un ouvrage ancestral et légendaire aux capacités terribles: quiconque en lit une partie devient peu à peu un démon. Cet ouvrage a autrefois était divisé en plusieurs parties, et le binôme se doit de les réunir, quitte à devoir se confronter aux démons ayant lu différentes parties du livre...

Proposant une entrée en matière très rapide, l'oeuvre semble d'abord s'engager sur un schéma très classique: chacun des 4 chapitres qui composent ce premier volume offre une petite affaire différente, de disparitions, de morts brutales, d'être s'en prenant à nos héros eux-mêmes... Même si lesdites affaires sont rarement surprenantes et qu'elles vont même parfois trop vite voire sont un brin simplistes, Konkichi y mêle avec réussite différentes ambiances: de l'humour (surtout grâce à Shirô, à ses frimousses parfois mignonnes et à son côté ventre à pattes), un petit côté enquête assez immersif, des moments plus morbides (la première histoire a un fond quand même très malsain) voire quelques brèves notes de gore, du surnaturel un peu ésotérique, et une pointe un peu folklorique à travers les démons imaginés par l'auteur (comme Warabe Hitokuchi, le gobeur d'enfants... tout est dit). Une fois que l'on arrive à être ben plongé dans l'ambiance, la sauce prend facilement... jusqu'à nous laisser entrevoir pas mal de surprises.

Car bien sûr, le récit est déjà loin de se limiter à une simple succession d'affaires: chaque chapitre est aussi l'occasion de laisser entrevoir un peu plus les secrets de Shôtarô et de Shirô, deux êtres qui ne sont pas ensemble par hasard, et qui cachent eux-même plus d'une part d'ombre. On va éviter d'en révéler trop sur ce point, car clairement Konkichi se plaît à essayer de surprendre en offrant un binôme loin d'être clean, mais on peut tout de même signaler qu'il a bien pensé ces débuts dans les détails: pourquoi Shôtarô porte toujours une écharpe, comment il est retrouvé à la tête de la librairie, pourquoi Shirô a toujours faim (ce qui semblait n'être qu'un gag devient alors un réel élément de l'intrigue)...

L'auteur parvient alors à installer des bases intrigantes, qu'il croque sous un dessin tout à fait plaisant. Plutôt standards, les designs des personnages sont néanmoins soignés et tous bien différents, les décors sont bien présents quand il le faut, le découpage est clair et l'ensemble est précisément tramé afin de toujours contribuer à l'immersion et aux différentes ambiances...

On se laisse alors facilement happer par un récit qui a encore pas mal de choses à prouver, mais qui s'offre une installation assez solide et intrigante. L'envie de lire le tome 2 pour se faire un avis plus précis est bien présente, et cela tombe bien puisque Komikku a eu la bonne idée de sortir le volume 2 en même temps que ce premier opus !

Du côté de l'édition, Komikku est fidèle à lui-même en offrant une très bonne qualité de papier et d'impression. Malgré quelques petites coquilles d'inattention, la traduction de Masaya Morita s'avère assez fluide.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News