K-on! Vol.1 - Manga

K-on! Vol.1

Rédaction
Lecteurs
15.50 /20

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 21 Juin 2011

Ritsu et Mio sont deux amies d'enfance qui décident de rejoindre le club de musique de leur lycée. Seulement un problème se pose d'entrée de jeu. Tous les membres qui y figuraient viennent d'avoir leur diplôme et ont donc déserté les lieux. Malheureusement, pour pouvoir prospérer, il faut qu'un club comporte au moins 4 personnes. Voila donc nous deux copines à la recherche de deux candidats potentiels pour faire renaitre le club de musique de ses cendres. Une première jeune fille est rapidement trouvée en la personne de Tsumugi et une quatrième demoiselle prénommée Yui va venir compléter le quatuor. Par contre, cette dernière ne sait jouer d'aucun instrument... Voila qui est mal parti !

Précédée d'une certaine notoriété, notamment grâce à son adaptation anime, K-on! nous arrive ici dans sa forme d'origine à savoir sa version papier réalisée par Kakifly. Et, le moins que l'on puisse dire, ce qu'il n'y aura ici absolument pas de quoi être déçu, comme nous allons le constater immédiatement. Mais, avant tout, il faut savoir à quoi s'attendre. Déjà, sachez que la série opte pour en format en yonkama qui pourra ne pas plaire à tous. Qui plus est, n'espérez aucunement être en face d'une quelconque intrigue pertinente et prenante dans un milieu lycéen ou musical. Ici, tout est prétexte pour exposer de manière ostentatoire la bonne humeur et le côté particulièrement moe de chacune des héroïnes. A ce niveau là, la série fait preuve d'une réussite sans faille jusqu'à présent. Les situations s'enchainent avec aisance, les changements de décor sont fréquents, tout est très facile à suivre et, si dans un premier temps on découvre à son aise et avec curiosité l'univers de K-on!, on ne tarde pas à tomber sous son charme et à se laisser aller à des sourires à répétition face aux pitreries de Yui où à la timidité maladive de Mio.

En effet, les quatre personnages qui partagent l'affiche ont chacun un caractère marqué et bien différent de ses congénères. Ritsu s'impose sans peine comme un garçon manqué plein d'énergie mais toujours là lorsqu'il s'agit de faire parler sa paresse ou sa négligence, Mio comme la meilleure amie de celle-ci tout en étant son parfait opposé dans la mesure où elle est très réservée tout en débordant de féminité. Tsumugi quant à elle représente la jeune fille de bonne famille tout en laissant apparaitre une personnalité assez étonnante et surprenante, non pas que cela soit pour nous déplaire, de temps à autre et enfin Yui est l'adolescente pas spécialement douée mais bourrée de bonne volonté et toujours prête à faire l'une ou l'autre gaffe et, ce, bien contre son gré. Autour d'elles s'articulent également plusieurs autres protagonistes secondaires qui viennent apporter encore un peu plus de diversité à l'ensemble. Bref, il y a dès le départ du monde présent sans que personne ne nous apparaisse comme superflu ou raté ce qui annonce d'ores et déjà de bonnes choses pour la suite.

Ce qu'on pourra éventuellement reprocher à la série, c'est de ne pas le moins du monde tirer profit de son contexte. Comme je l'évoquais précédemment, de musique, il n'en sera pas vraiment question. Bon, évidemment on s'en doutait un peu dès le départ. Cela dit, exploiter d'une manière ou d'une autre le filon n'aurait pas été une mauvaise idée pour autant, loin de là. D'un autre côté, il est clair qu'il n'est pas forcément évident d'intégrer avec qualité de la musique sur papier. Et puis on apprend malgré tout l'un ou l'autre truc concernant la guitare, c'est déjà un début même si ça reste plus anecdotique qu'autre chose. En outre, on a droit à une petite référence fichtrement marrante à Detroit Metal City dans les premières pages du tome pour nous consoler.

Pour ce qui est du dessin, on retrouve quelque chose d'assez basique mais de suffisamment réussi que pour servir comme il se doit les différentes scènettes qui se jouent. Les membres du groupe ont des bouilles mignonnes à souhait, les expressions faciales sont rendues de manière tout à fait convenable et les pages ne sont jamais surchargées ce qui permet une parfaite lisibilité de l'ensemble. Soulignons également le fait que Kaze Manga nous propose pour l'occasion un grand format, des pages couleurs, et une couverture avec vernis sélectif. Le tout pour un prix plus que raisonnable. Il n'y a donc aucune raison de bouder notre plaisir !

Ce premier volume de K-on! s'inscrit donc comme une grande bouffée de fraicheur et de bonne humeur qui mise en très grande partie sur le côté moe de son quatuor pour se montrer à la hauteur de nos attentes. Sans être exceptionnelle pour autant, la série se montre jusqu'ici très convaincante dans son genre !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Shaedhen
16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs