Jusqu’à ce que la mort nous sépare Vol.20

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 29 January 2014

La lutte contre la Black Unit est terminée, et Mamoru fait le bilan des évènements, il passe en revue les « troupes » en capacité de protéger Haruka si nécessaire, mais rapidement une nouvelle menace se présente…

Il est toujours difficile de gérer une transition, et ça l’est d’autant plus à la sortie d’une phase critiquée qui est loin d’avoir fait l’unanimité. Mais ce tome 20, chiffre symbolique de changement de dizaine est aussi l’occasion de repartir sur de nouvelles bases. Ici cela se fait tranquillement, avec une traque de criminels qui n’apporte pas grand chose à la série si ce n’est nous montrer un Mamoru sur les nerfs et prêt à en découdre avec des adversaires de sa trempe et non pas du menu fretin.
Mais déjà les auteurs semblent préparer la suite et pour cela ils font ré-intervenir la Black Unit. Certains pourraient trouver dommage de ne pas partir dans de nouvelles directions, mais au contraire le choix est fait de garder une cohérence, une constance, ainsi tout ce qui a précédé n’a pas servi à rien, les auteurs l’exploitent et le réutilise. De même le lecteur n’est pas abreuvé immédiatement de nouveaux personnages, ils viendront à n’en pas douter mais pour l’heure on reste en terrain connu.
Ainsi après avoir affronté les deux frères ennemis, Mamoru a désormais dans sa ligne de mire, leur père, un dictateur qui jouait avec la vie de ses fils pour désigner son successeur. C’est un peu gros et ce tyran semble sorti tout droit du chapeau, mais après tout pourquoi pas ? Et puis cela reste dans la même optique que ce qui a été dit précédemment, les auteurs ne prennent pas trop de risques et proposent des choses liées à ce que le lecteur connaît.

Cela ne les empêche pas, et c’est tant mieux, de faire revenir les mercenaires d’Elements Network, disparus du titre depuis un moment, et c’est plutôt une bonne nouvelle qui saura satisfaire les lecteurs. On peut cependant se demander s’ils auront réellement un rôle à jouer puisqu’ils interviennent dans l’affaire de transition qui semble être dissociée du reste, mais on peut supposer qu’on les reverra vite.

Enfin, toujours une affaire dissociée des grands arcs, Mamoru traque un criminel lié au passé de Igawa, enfin on en apprend un peu plus sur lui…au vingtième tome, il était temps.

Un tome intéressant qui pose de nouvelles bases pour la suite du titre, qui, si il a perdu un peu de saveur, demeure une valeur sure.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News