Jujutsu Kaisen Vol.3 - Actualité manga

Jujutsu Kaisen Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 01 July 2020

Chronique 2

Après avoir connu la mort, pas le temps pour Yuji de se reposer: entre ses nouveaux camarades de l'école d'exorcisme Megumi et Nobara, il lui faut progresser, s'entraîner dur, et les enjeux sont grands pour lui: en plus d'assimiler les bases de l'exorcisme et de rattraper son retard sur les autres, il devra prendre en considération tout ce qu'implique la présence en lui de Sukuna (car forcément, ça attire les convoitise), et aussi prouver qu'il n'est pas inutile. Dans cette optique d'apprentissage, le voici bientôt convié à participer à une mission en compagnie du dénommé Kento Nanami, avec à la clé la menace d'un fléau pas comme les autres. Mais avant ça, voila que Megumi et Nobara se retrouvent pris à parti par deux étudiants de l'école de Kyoto, deux jeunes qu'ils retrouveront sûrement plus tard lors du tournoi inter-écoles...

Ce troisième tome démarre donc par la petite rixe des deux camarades de Yuji avec Aoi Todo et Mai Zenin, et autant dire tout de suite que ce n'est pas la partie la plus intéressante du volume: ultra basique, elle ne sert qu'à faire vite fait entrer en scène deux futurs rivaux du tournoi à venir de manière on ne peut plus standard. Et ainsi, en plus du thème de l'exorcisme et de l'annonce d'un futur tournoi, cette façon dont les futurs adversaires se présentent confirme que Gege Akutami n'évite vraiment pas certains des plus gros poncifs du shônen d'action. Néanmoins, il faut avouer que, dans leur genre, et même s'ils sont introduits vraiment très vite, Aoi et Mai ont plutôt de l'allure. L'un fait bien ressentir sa puissance mais il amuse aussi pour son fanatisme envers une starlette, tandis que l'autre intrigue par son lien très étroit avec Maki Zenin, dont elle est la soeur, ce qui est même l'occasion de cerner encore un petit peu plus le lien familial complexe de Maki, où elle doit faire ses preuves en l'absence d'énergie occulte en elle.

Bref, un début de volume très classique mais assez efficace malgré la rapidité des choses, avant que la suite du volume n'entraîne donc Yuji dans une affaire assez rondement menée. Le problème y reste pourtant toujours le même: ça va très vite dans les avancées, si bien qu'il y a un paquet de choses à ingurgiter et que, surtout, des personnages comme le jeune Junpei et sa mère n'ont pas vraiment le temps de devenir attachants alors qu'il se passe des choses dramatiques de leur côté. Mais en dehors de cette impression récurrente que les choses sont un peu rushées (l'auteur confondant parfois vraiment vitesse et précipitation, le contenu même de cette affaire ne manque pas d'intérêt. Ne serait-ce que pour l'installation de nouveaux personnages assez charismatiques comme Kento, mais aussi pour certaines nouvelles précisions sur l'univers (l'existence de fléaux particuliers, le concept des traces d'impureté, pour l'efficacité des pouvoirs spécifiques de chacun, ou pour la manière dont Akutami évoque brièvement certains problèmes de société (Junpei et les brimades) ainsi que quelques réflexions pseudo-philosophiques à travers l'ennemi de cette partie.

Et justement, ce fameux ennemi est probablement l'élément le plus efficace de ce tome: fléau aux allures humaines, Mahito se fait un plaisir de tester ses capacités particulièrement effrayantes (il peut modifier l'apparence des gens sans changer leur masse corporelle), avec à la clé quelques déformations/mutilations physiques et autres joyeusetés malsaines mettant facilement mal à l'aise sous le trait de l'auteur. Mais c'est esprit assez avisé semble également être un fin manipulateur quand il s'agit de Junpei, et derrière lui on finit par deviner un autre ennemi plus important et déjà évoqué auparavant...

Encore maladroit parfois dans son rythme, ses poncifs et ses petites facilités, Jujutsu Kaisen parvient pourtant à conserver l'intérêt grâce à des idées suffisamment attrayantes et à une ambiance assez réussie que le dessin acéré d'Akutami sert plutôt bien. Avec ici un bon climax de fin particulièrement dur, l'oeuvre semble sur la bonne voie et pourrait tout à fait confirmer toutes les promesses placées en elle... et c'est bien ce que l'on espère !

Soulignons aussi les nombreux mots de l'auteur entre les chapitres, lui permettant de se livrer pas mal sur certains aspects. C'est franchement plaisant à lire, on y devine toute l'implication d'Akutami.


Chronique 1

Pendant que Megumi et Nobara rencontrent deux élèves de l'école d'exorcisme de Kyoto qui les provoquent avant le début du tournoi qui va opposer les deux écoles, Yuji de son coté commence une nouvelle enquête sous la supervision de Kento Nanami, un exorciste de classe un, une affaire qui pourrait déboucher sur quelque chose de bien plus lourd et complexe qu'il n'y parait!

Après deux premiers tomes qui avait réussi à se démarquer, ce troisième opus s'est grandement fait attendre, afin qu'on puisse affiner notre avis sur ce titre, qui se veut classique dans sa construction et son univers (les exorcistes sont vraiment très à la mode depuis des années) mais qui parvient malgré tout à se démarquer par une ambiance particulière.
Force est de constater que ce troisième tome reste dans la même veine que les précédents, surfant sur les clichés du genre (parfois un peu gros) mais continuant de nous séduire de par ses personnages et justement cette ambiance malsaine.

La première partie du tome n'est clairement pas la plus intéressante: les deux camarades apprentis exorcistes de Yuji, s'opposent à deux étudiants d'une autre université en prévision d'un tournoi...il s'agit donc d'affrontement sans enjeux dont le seul but est de nous présenter de manière bien peu subtil les futurs adversaires (et alliés à plus long terme) de nos héros! Déjà rien que le fait qu'un tournoi soit annoncé est presque agaçant, car à ce niveau là on ne peut pas faire plus cliché et manquant d'originalité!
Mais les personnages en question apparaissent prometteurs ce qui sauve un peu les premiers chapitres.

La seconde partie, centrée sur l'enquête de Yuji se veut beaucoup plus prenante, mais aussi beaucoup plus sombre et malsaine!
On y suit un adolescent solitaire, victime de harcèlement, possédant la capacité de voir les esprits. Il est dans un premier temps approché par un fléau au pouvoir aussi puissant que dérangeant avant de faire la connaissance de Yuji et de sympathiser avec lui... Il a côtoyé les deux cotés de la barrière, la balle est dans son camp mais par le biais de manipulation violente, il va se laisser dominer par la colère...
Ici l'auteur va jouer avec les sentiments des lecteurs mais également des personnages: Junpei va se rapprocher de Yuji, on va s'attacher à lui ainsi qu'à sa mère de sorte à ce que la conclusion du tome nous apparaisse plus dur et plus cruelle...et ça fonctionne!
La fin du tome nous laisse donc sur un sentiment de malaise, des menaces ont été introduites et de violentes confrontations apparaissent inévitables...on attend le volume suivant avec une grande impatience!

Un tome assez inégal mais qui dans l'ensemble se montre vraiment plaisant, qui vient enrichir l'univers et développe convenablement les personnages!
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News