Jojo's bizarre adventure - Saison 8 - Jojolion Vol.3 - Actualité manga

Jojo's bizarre adventure - Saison 8 - Jojolion Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 06 Mars 2017

Critique 2


Josuke qui vient à peine d'être accueilli chez les Higashikata, se retrouve déjà pris au piège par Daiya, la seconde fille! Cette dernière, tombant "amoureuse" de notre jeune héros, refuse qu'il garde contact avec Yasuho. Grâce à son Stand elle lui vole le peu de souvenirs qu'il lui reste... Un duel stratégique pour que Daiya marche sur l'ombre de Josuke s'engage alors...
Le périple de ce dernier ne fait que commencer au sein de cette étrange famille!

Troisième opus de cette excellente huitième partie de la saga, celle qui nous offre le démarrage le plus passionnant et le plus intrigant, et continuant sur sa lancée, Araki, jamais à court d'idées, jongle habilement entre satisfaction et frustration! Si d'un côté il nous apporte quelques éléments de réponses aux intrigues et questions déjà nombreuses, le mystère semble pourtant s'épaissir encore davantage...et c'est diablement excitant!

Mais avant cela, il faut que Josuke parvienne à "vaincre" Daiya... et si les guillemets sont utilisés, c'est bien parce qu'il ne s'agit pas d'un affrontement ordinaire! Pas de lutte, pas de combat, mais un enjeu important malgré tout: récupérer ses souvenirs! Comme de plus en plus souvent dans la saga, l’opposition entre les deux jeunes gens sera purement cérébrale et stratégique! A chaque contrariété Daiya s'empare d'un souvenir de Josuke, mais ce dernier a la possibilité de les récupérer s'il parvient à faire en sorte que la jeune fille marche sur son ombre...mais il s'agit également d'une course contre la montre, car à chaque souvenir qui disparaît, Josuke se retrouve de plus en plus démuni: il oublie son Stand, il oublie les raisons de sa présence auprès de Daiya et surtout il oublie les règles du jeu!
L'auteur parvient à nous proposer une première confrontation avec les membres de cette étrange famille des plus surprenantes et étonnantes!
Bien entendu cela se règle assez vite, mais les autres membres de la famille se montrent toujours aussi mystérieux, notamment Joshu, qui semble avoir quelques problèmes de violence à gérer...
Autant dire que déjà la curiosité est incroyable et qu'il nous tarde de tous les découvrir, eux et leurs Stands!
Ce qui est d'autant plus déstabilisant c'est qu'à ce stade on ne sait toujours pas si on peut les considérer comme des alliés ou des ennemis...ou bien peut être que tout simplement ce n'est pas aussi simple que ça et qu'il y aura des nuances entre le blanc et le noir!

Ça, c'est déjà fort, mais la suite s'avère encore plus incroyable: Josuke monte à l’étage interdit et fait une découverte sans précédent... Impossible d'en dire plus sans spoiler, mais ce que nous offre ici Ariki est juste remarquable, il établit le lien entre tous les arcs de sa série! Désormais il apparaît d'autant plus inconcevable de lire cette huitième partie sans avoir lu les précédentes! Ici il ne s'agit plus seulement de références plus ou moins lointaines, mais carrément de parallèles évidents!
Et si Johnny Joestar de Steel Ball Run est l'équivalent de Jonathan de la première saison (ce qui est officiellement confirmé ici, alors peut être qu'on tient avec un autre personnage mystérieux, l'équivalent de Jotaro...en tout cas tout porte à le croire!
En seulement quelques pages, Araki parvient à nous retourner le cerveau et nous oblige à nous poser des milliers de questions, ce qui rend la lecture d'autant plus incroyable!

Suite à cette révélation stupéfiante, l'action reprend ses droits et Josuke se retrouve à nouveau dans un piège avec deux Stands lui tournant autour...un allié et un ennemi, ce qui nous promet encore de belles surprises pour la suite!

Alors qu'on pensait que l'auteur partait sur une nouvelle direction avec juste quelques références pour les amateurs de la saga, il tisse une toile d'autant plus importante, d'une envergure incroyable, laissant même supposer qu'il avait anticipé cela depuis Steel Ball Run et l'intervention du personnage de Higashikata!
Et alors qu'on redécouvre la série, que toutes les directions sont possibles, l'auteur continue de tenir compte de l’incroyable background d'une centaine de tomes de son oeuvre, et ce de façon beaucoup plus subtile et complexe que n'importe quel autre auteur ne l'aurait fait!

Toujours aussi bluffant, ce troisième tome poursuit dans l'excellence des deux premiers!


Critique 1


Adopté par la famille Higashikata, le mystérieux individu renommé « Josuke » n’est pas au bout de ses peines. Chargé de veiller sur Daiya, la cadette de la famille, Josuke se retrouve pris au piège par le Stand de celle-ci : à chaque fois qu’il vexera la demoiselle, il perdra un souvenir. Le seul moyen pour lui de récupérer ce qu’il a perdu est de forcer la jeune fille à marcher sur son ombre… Car au-delà de ce duel, le but de Josuke est de découvrir ce qui se cache derrière l’emblème figurant sur la rampe d’escalier menant à une pièce interdite au héros…

L’étrange duel opposant Josuke à Daiya trouve sa conclusion dans la première partie de ce tome, une confrontation qui joue encore sur le tempérament de la demoiselle qui à l’image de la famille Higashikata de cet univers : énigmatique. La confrontation se révèle alors riche en surprises, des rebondissements inventifs comme sait si bien les concocter Hirohiko Araki, et qui se révèlent efficace grâce à la surenchère opérée dans les pouvoirs de Daiya, si bien qu’il est difficile de voir comment le jeune homme pourrait se tirer de ce mauvais pas à un moment donné… Le dénouement de cet épisode s’avère alors bien mené et maintenant que ce cap est franchi, la série s’apprête à nous mener vers de plus grandes surprises…

Jusqu’à présent, Jojo’s Bizarre Adventure n’insistait pas plus que ça que les liens entre ses arcs, sauf peut-être entre les parties 1, 3 et 4 de manière assez légère. En approfondissant le scénario de cette huitième partie, Araki surprend encore une fois puisqu’il livre quelques premiers indices sur le fameux emblème qui intrigue Josuke, une découverte qui va le propulser dans une quête familiale plus qu’une recherche de sa propre identité. Le concept des lignées est présent depuis toujours dans la saga, mais il sert surtout à lier des héros et marquer le destin tragique des Joestar. Ici, la mécanique est utilisée avec une grande subtilité, en liant plusieurs familles pour renforcer un mystère qui était déjà bien épais. Difficile alors de quitter son tome des yeux tant l’intrigue que le mangaka dessine progressivement est captivante, d’autant plus que nous n’en sommes qu’au troisième tome de cet arc et que la suite a le temps de multiplier les surprises. C’est d’autant plus puissant que sur les trois premiers opus de Jojolion, Araki ne s’est jamais contenté d’enchaîner les combats de Stand. Au contraire, ceux-ci servent avant tout l’avancée du scénario qui aura rarement été aussi passionnant dans Jojo’s Bizarre Adventure.

Voilà qui augure une suite qu’on a hâte de découvrir et la dernière partie du tome ne perd pas de temps pour explorer les différentes nouvelles pistes lancées par l’auteur. Tout en poursuivant son enquête aux côtés de Yasuho Hirose, personnage féminin d’autant plus marquant que la demoiselle est attachante et s’implique d’elle-même dans l’intrigue sans jamais passer pour une potiche, Josuke se confronte à un nouveau Stand et là aussi, Araki parvient à innover et nous réserve quelques surprises inédites jusqu’à présent. Il faudra attendre le prochain tome pour connaître le dénouement de ce combat, c’est donc une sorte de frustration qui nous envahit à la fin de notre lecture tant on est habités par l’envie de connaître le fin mot du duel ainsi que les révélations que le récit nous réserve…

L’excellente impression des débuts de Jojolion est donc confirmée par ce tome trois. L’intrigue s’épaissit, devient captivante et aborde en profondeur des sujets déjà bien présents dans l’œuvre depuis ses débuts, sans oublier les combats qui sont toujours aussi inventifs et servent l’étrangeté du récit plutôt que faire office de remplissage, ce qui était arrivé dans de précédents arcs. On le redit sans mal, jamais un début de partie de Jojo ne s’est montré si passionnant, dense et habile dans son écriture. De ce fait, difficile de contenir son impatience à l’idée de lire la suite…


Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

18 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News