Jojo's bizarre adventure - Saison 4 - Diamond is Unbreakable Vol.4 - Actualité manga

Jojo's bizarre adventure - Saison 4 - Diamond is Unbreakable Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 04 Décembre 2015

Toujours sur la piste de l’individu qui a dérobé l’arc et la flèche, Josuke et Okuyasu sont témoins d’un événement insolite : Koichi a rendez-vous avec la belle Yukako Yamagishi qui lui déclare sa flamme ! Mais plus qu’amoureuse, Yukako est folle de lui, elle est même prête à tout pour se faire aimer et aider Koichi à devenir un homme de bien. Son caractère extrême va alors de pair avec son Stand, et Yukako est sur le point de faire vivre un enfer au pauvre lycéen…

Avec ce quatrième volume, l’enquête autour du manieur de Stand en possession de l’arc et de la flèche d’avance pas d’un pouce et l’œuvre privilégie toujours les différents combats entre entités qui jouent sur l’ambiance de la ville de Morio, bourgade peuplée d’individus on ne peut plus ordinaires dont les habitants utilisent leur Stand pour des raisons on ne peut plus banales, du moins pour l’heure.

Tout le tome se concentre alors sur la relation pour le moins endiablée entre Koichi et Yukako Yamagishi, véritable personnification de Sadako dans la saga cinématographique Ring, un constat appuyé par la couverture du volume. Ainsi, Kosuke et Okuyasu sont relégués à des rôles de spectateur, l’intrigue laissant l’honneur au pauvre Koichi qui ne cesse d’en voir de toutes les couleurs depuis l’opus précédent. Cela n’a d’ailleurs rien d’un hasard puisque ce combat est à considérer comme la seconde phase de son éveil et permet d’ailleurs au jeune homme de prendre beaucoup plus d’assurance en tant que manieur de Stand.

L’histoire autour de Yukako Yamagishi est une réussite dans sa construction puisqu’elle symbolise une partie des ambitions de Hirohiko Araki pour le quatrième arc de sa saga. La confrontation débute de manière ordinaire, sur le point de vue d’une comédie classique sur fond de romance qui vire petit à petit dans une bizarrerie que seul Jojo est capable de développer, avant d’orienter l’opposition progressivement vers un véritable combat bourré de rebondissements et proposant même quelques surprises bienvenues. De cette manière, on ne s’attend pas forcément à la tournure du volume et l’auteur met tellement l’accent sur les « tortures » subies par Koichi qu’on imaginait simplement que le jeune homme s’extirperait de la situation grâce à son Stand. Mais il n’en est rien et c’est justement en abordant un schéma plus classique sur le final de son tome que l’auteur créé la surprise et propose un final bien pensé.

Du point de vue graphique, on remarque que Hirohiko Araki développe toujours plus son trait qui est en phase de devenir celui que l’on attribue le plus souvent au mangaka. Les masses de muscles se font plus rares et l’intrigue présente toujours plus de personnages longilignes aux faciès si distinctifs. Esthétiquement, le manga se renouvelle sans cesse et la mise en scène gagne aussi en finesse, rendant la série de plus en plus belle.

Quatrième tome très réussi pour Diamond is Unbreakable, quatrième partie de Jojo, qui propose un unique affrontement bien mené et parvient à adapter le style de l’œuvre à l’ambiance slice-of-life de la ville de Morio. Dommage seulement que quelques coquilles se soient installées dans cet opus dont certaines phrases qui n’ont aucun sens (« Je n’entends même pas… ce dont tu parles. »).


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News