Jagaaan Vol.3 - Actualité manga

Jagaaan Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 03 March 2020

Alors qu’il avait pris l’avantage sur le détraqué, Jagasaki décide de secourir Belle plutôt que d’asséner le coup final. C’est Chiharu qui s’en chargera, sauvant ainsi les 2 protagonistes. Tout en s’accaparant le butin, il en profite pour dispenser ses conseils sur la façon de vivre en tant que détraqué, invitant Jagasaki à pleinement accepté son état tel un sith enjoins à embrasser le côté obscur.

Jusque-là seule figure référente pour le héros en plein questionnement, la médiatisation des évènements va amener d’autres détraqués comme eux à sortir de l’anonymat. Renommés en « détracombattants », ceux-ci formeront un collectif auquel JagaAan est appelé à se joindre. Pas plus convaincu par ces simulacres de justicier que par la folie de Chirahu, il consent néanmoins à tenter l’aventure. Faute de convictions, autant se ranger du côté des « gentils ».

Plus encore que dans les tomes précédents, la quête de sens et la justification de nos actes dominent dans le récit. Comment agir pour le bien commun sans réprimer ses désirs propres et son besoin d’égoïsme ? En effet, sans cet assouvissement bestial, point de transformation en détraqué et par conséquent point d’acte héroïque. La notion d’héroïsme est elle aussi remise en question : est-ce un état d’esprit ou le devient-on par ses actes, la finalité primant sur les moyens utilisés ?

A l’inverse du héros, Roba accepte complétement son détraquage et s’en sert sans aucun scrupule. Il ne devient pas heureux pour autant et le problème de fond subsiste, mais peu lui importe. Pour lui qui n’espérait plus rien, c’est un atout dont il compte bien user et abuser pour supporter le calvaire qu’est sa vie. Pendant que Jagasaki rejoint les pseudos héros, il serait le parfait disciple de Chiharu. Ainsi le développement de Roba se poursuit en parallèle de Jagasaki, tel l’autre face d’une même pièce. Si la bordure de cette pièce représente le fait qu’ils sont tous deux conscients que leur fin sera funeste, les deux faces auxquels ils appartiennent respectivement les opposent diamétralement.

Les adversaires dans ce tome sont moins horrifiants et un peu plus anecdotiques, servant d’avantage à exposer les nouveaux personnages. Ils auront néanmoins le mérite de montrer une fois de plus que les humains ne sont pas toujours moins monstrueux que les détraqués. L’action à la fin du tome reste d’un très bon niveau et permet d’atteindre le quota d’hémoglobine requis.

Après un tome 2 frénétique, cet opus prend son temps pour poser les bases qui permettront d’étoffer l’univers. Malgré le combat de fin, le tout paraît naturellement un peu moins palpitant mais n’enlève rien à la qualité du titre. La fin permet de partir dans plusieurs directions possibles, ce qui permet de ne pas rendre la suite prévisible. C’est désormais confirmé, JagaAan prétend à être plus qu’un simple manga horrifique décomplexé !
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Khelben

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News