Instants d'après - Actualité manga

Instants d'après

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 13 June 2019

Après les très jolis Destins Parallèles - Elle et Destins Parallèles - Lui, le mangaka Daisuke Imai, que l'on connaît aussi en France pour l'excellent Sangsues paru chez Casterman, revient en ce mois de juin aux éditions Komikku avec un one-shot plutôt atypique: Instants d'après. U recueil se composant de trois histoires dont la plus importante, Setsuna Flick, a été prépubliée de 2017 à début 2018 sur le site Champion Tap! des éditions Akita Shoten, et se compose de 5 chapitres (plus un petit bonus de 4 pages). En réalité, chacun de ces 5 chapitres propose lui-même une petite histoire, mais l'oeuvre est considérée comme une mini-série car chacun de ces 5 récits a pour point commun d'aborder, par le prisme de l'anticipation, le quotidien de perosnnes dont la vie a été chamboulée par des nouvelles technologies futuristes toujours plus intrusives... Mais au rythme où progressent les technologies de nos jours, peut-être que les choses présentées par l'auteur ici existeront un jour ?

Dans une société où la science est parvenue à quantifier la chance des humains et leur délivre de façon hebdomadaire un nombre de "points de chance" hypercalculé qu'il faut prendre garde à utiliser avec parcimonie pour pouvoir vivre sans soucis, une jeune employée en concurrence avec une collègue sur un projet espère que sa chance va être avec elle, même si son assistant est un éternel malchanceux n'ayant quasiment pas de points.
Après une rupture, une jeune femme voulant se marier s'essaie à un site de rencontre soutenu par l'Etat, qui cherche par tous les moyens à régler les problèmes de natalité du pays. Son procédé: se baser sur les technologies et la science pour calculer absolument tout, notamment à partir de l'ADN des personnes, pour déterminer quelle personne vous est destinée.
Très occupée par son travail qu'elle exerce à fond afin de subvenir aux besoins de son très jeune fils, une mère célibataire est ravie d'avoir pu intégrer, par tirage au sort, un immeuble bénéficiant du système de garde d'enfant, un système se basant sur les technologies et sur des employés afin de préparer tout ce qu'il faut pour les enfants en l'absence de leurs parents. Un système bien utile... mais qui oublie peut-être l'essentiel ?
Un jeune adolescent joueur de baseball vit dans un monde où existe ce qu'on appelle l'autoprise en charge, qui permet aux personnes âgées ou handicapées d'envoyer leur conscience dans un robot pour se prendre en charge eux-mêmes. Désireux d'entretenir les rêves passés de son défunt grand-père, quelle leçon le lycéen donnera-t-il, sans le savoir, à une jeune fille qui n'est pas qui elle semble être ?
Grâce à l'application "Trip", il est désormais possible de vivre des expériences virtuelles de dix minutes, permettant de se mettre dans la peau de quelqu'un qu'on connaît et de vivre les mêmes choses que lui. Un adolescent l'utilise pour pouvoir côtoyer de près la fille qu'il aime secrètement et à qui il n'a jamais osé parler, mais quelle terrible vérité se cache en réalité derrière son comportement ?

Tels sont les 5 petits histoires qui, sur un peu plus de 120 pages, offrent des technologies futuristes pas si éloignées que ça de nous par certains aspects, et qui ont pour point commun de toutes s'introduire assez profondément dans la vie des gens... pour le meilleur ? Pour le pire ? A vrai dire, les réponses sont multiples, le grand mérite de Daisuke Imai étant de ne pas se limiter à du tout bon ou du tout mauvais. En plus de prendre appui sur certaines vérités de société ancrant encore plus son histoire dans une "réalité possible" (la concurrence, la baisse de la natalité, l'absence parentale, le vieillissement de la population, la fuite dans le virtuel plutôt que d'oser se confronter au réel...), Imai dépeint des situation variés, où à la base les technologies apparaissent toujours bénéfiques... mais où, dans certains cas précis, elles ne le sont pas toujours, loin de là. Certains récits permettent à des proches de mieux se retrouver au bout du compte, mais cela peut se faire soit grâce aux technologies, soit en décidant de s'en passer, comme l'héroïne de la première histoire qui décide de ne plus se laisser entièrement guider par l'obsession aliénante du "facteur chance". Ou comme cette mère prenant conscience que me^me si son fils a tout ce qu'il faut, il lui manque une chose irremplaçable: le besoin d'affection d'un enfant de la part de ses parents. A contrario, d'autres récents sont au final beaucoup plus négatifs, en têtes desquels le dernier, où les application et la vie virtuelle deviennent de véritables drogues au point d'aliéner complètement la penser et l'identité des gens. En somme, des choses très intéressantes, jamais manichéennes, emballées sous le trait agréable (décors réalistes, excellents angles de vue...) d'Imai, et poussant constamment à la propre réflexion du lecteur, qui ne peut qu'être déstabiliser en voyant ainsi des technologies toujours plus intrusives au risque de conditionner totalement les personnes.

Après 129 pages, place aux deux autres histoires du recueil, histoires dessinées par Imai quelques années auparavant. Sur une vingtaine de pages, la première offre une vision assez critique et intéressante de la société numérique et de l'étalage des vies sur les réseaux sociaux, à travers un "voleur de cagnottes de mariage" hautain. Quant à la deuxième, sur 38 pages elle développe les déboires d'un collégien mal dans sa peau qui, par amour, décide de télécharger dans son cerveau un programme censé le rendre plus sportif... mais à quel prix ? Si tout semble bien se passer au début et qu'il devient populaire, ne s'enfonce-t-il pas dans le mensonge, au risque d'oublier qui il est réellement ? Dans chacun de ces deux récits, Imai ne s'éloigne pas tant que ça de Setsuna Flick, puisque là aussi il aborde l'impact et les limites que peuvent avoir les technologies dans nos vies.

Au final, Instants d'après est un ouvrage original et particulièrement bien mené dans ses thématiques. Certains récits auraient éventuellement peut-être gagné à être un peu plus long, mais chacun de ces "instantanées de vie" se révèle, à sa manière, percutant et propice à la réflexion. Encore une oeuvre très intéressante de la part de Daisuke Imai.

L'édition française est très satisfaisante: traduction soignée et sans coquilles de Fabien Nabhan, papier souple et sans transparence, et bonne qualité d'impression, pour un livre très agréable à prendre en mains.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News