Insomniaques Vol.3 - Actualité manga

Insomniaques Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 25 November 2021

L'été va bientôt arriver, avec lui les vacances... Et quand Ganta et Isaki ne doivent pas composer avec l'absence de clim dans leur local du club d'astronomie ou avec les frasques du chat Miaou 2, leur attention est surtout focalisée sur leurs objectifs !

Ainsi, d'un côté, pour le concours-photo, les photographies prises à Chirihama n'allant pas, tous deux vont devoir trouver autre chose, si bien qu'il leur vient en tête l'idée d'un camping nocturne de quelques jours. Cela pourrait leur permettre de profiter de leurs insomnies pour prendre de bien jolis clichés, mais encore faut-il obtenir l'autorisation de Mademoiselle Kurashiki et de leurs parents, et trouver une responsable pour les accompagner...

Mais ici, l'essentiel est encore ailleurs, avec les préparatifs pour leur projet de fête des étoiles, où il faut accélérer la cadence dans les préparatifs, dans l'espoir d'amener du monde. Trouver quelqu'un qui accepterait de faire l'affiche, ensuite imprimer cette affiche en nombre d'exemplaires à accrocher en différents lieux ou à distribuer lors de certains événements... l'un des principaux intérêts étant alors, ici, de voir l'aide que les connaissances/ami(e)s de nos deux héros vont finir par apporter. Que ce soit Nono, Anamizu, Ukegawa, et même Kanikawa... chacun(e) vient donner son coup de main et, par la même occasion, étendre encore un petit peu plus l'univers de Ganta.

On suit tout ceci avec plaisir, dans une atmosphère restant souvent assez légère et agréable... mais, surtout en continuant d'observer a relation si unique qui s'est bâtie entre Ganta et Isaki sur la base de leurs insomnies. les deux jeunes gens, tout en s'activant pour le club, vivent encore à deux des moments privilégiés qu'eux seuls peuvent connaître, à l'image de ces échanges "radio" intimes, ravissants et quelque part poétiques vers la fin du tome. De même, on adorera observer tous ces petits instants qui en disent long sur le regard différent que Ganta, de plus en plus, pose sur sa camarade de classe, ce qui est fait tout en subtilité... Mais pourtant, derrière tout ça, il y a aussi de brefs instants qui viennent mettre comme un vague à l'âme, que ce soit quand Isaki demande mystérieusement à Ganta de garder une trace d'elle, ou plus encore dans une fin de volume très poignante, où la jeune fille (preuve que Ganta compte pour elle beaucoup à présent) se confie sur sa santé, sur ses peurs, sur des choses qui pourraient même expliquer ses insomnies... Ganta saura-t-il alors la rassurer, la protéger ?

Après deux très bons premiers volumes, Insomniaques confirme alors son charme. Dans une ambiance de tranche de vie souvent agréable, fascinante et poétique, Makoto sait également varier ou mêler les ambiances, et dépeindre des personnages principaux de plus en plus attachants. Autant dire que l'on attendra la suite avec toujours autant d'intérêt !
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News