Horimiya Vol.7

Rédaction

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 06 Décembre 2022

Hori et Miyamura continuent de filer le parfait amour, en toute tendresse, attention et complicité... et cela, même si certaines découvertes sur l'autre peuvent sembler un peu étranges au premier abord ! Ainsi Miyamura a-t-il l'occasion de découvrir ici une sorte de fantasme tout à fait insolite chez sa petite amie, dès lors qu'elle lui demande de se montrer violent avec elle... mais dans le fond, cette lubie pas très nette ne serait-elle pas surtout là pour amuser la jeune fille, tant cette fausse facette violente est à des années-lumière de ce que le jeune garçon est en permanence ? Après ça, nous deux tourtereaux auront aussi l'occasion de découvrir comment agit la jalousie chez l'autre. Et leurs amis ne sont pas oubliés, notamment Sakura qui se pose plein de questions en voulant cuisiner des gâteaux pour Tôru, avant d'essayer de prendre en main Remi et Sengoku qui sont de véritables catastrophes dans le domaine culinaire.

Ainsi les petites situations s'enchaînent-elles de façon légère et amusante, dans l'esprit de la série, c'est-à-dire avec également un humour qui fait volontiers dans un léger excès parfois, et ça passe bien. Mais dans tout ceci, il y a sans doute deux éléments en particulier qui se dégagent du volume.
L'un n'est autre que l'arrivée imminente du festival du sport, une fête adorée des uns et détestée des autres, où les différents personnages vont avoir fort à faire pour préparer les festivités mais aussi et surtout se préparer eux-mêmes. Les nuls en sport comme Sengoku s'en sortiront-ils ? Sakura parviendra-t-elle à danser correctement en tant que pom pom girl pour ne pas se payer la honte devant Tôru ? Comment Hori et Miyamura, qui sont dans des équipes adverses, vivront-ils cette "séparation" ? Les enjeux sont très classiques, mais la fraîcheur de ton de ce manga suffit à bien emballer les choses, d'autant plus qu'une idée claire se dégage: pour la première fois, même les personnes les moins friandes de cette fête, comme Miyamura ou Sakura, s'amusent en la préparant et ont hâte d'y être. C'est dire à quel point leurs amis ont un effet bénéfique sur eux !
L'autre point marquant vient de l'entrée en scène d'un nouveau personnage, Akane Yanagi, un garçon si beau qu'il laisse en transe un paquet de monde et qu'il a sans cesse des étoiles derrière lui, mais qui a aussi pour petit problème de ne voir absolument rien sans ses lunettes, ce qui occasionnera des gags là aussi exagérés mais réellement rigolos quand on les voit sous le regard de Horii et des autres. Tout en s'installant discrètement mais efficacement dans le petit univers de la série, Yanagi permet aussi d'apporter du neuf sur la relation de deux personnages en particulier: Yuki et Tôru, les deux amis proches se retrouvant temporairement dans une situation un peu spéciale qui finit par interroger un petit peu, sous le regard de leurs amis, leur lien exact... mais pour éventuellement voir quelque chose évoluer de ce côté-là, il faudra encore attendre.

La série de HERO et de Daisuke Hagiwara suit honnêtement son cours ici, les auteurs offrant toujours une tranche de vie scolaire amusante et vivante, qui doit toujours autant à sa sympathique galerie de personnages. A présent, on attendra surtout l'arrivée du festival du sport, qui devrait être un moment important dans la vie de ces adolescents.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai
14.5 20
Note de la rédaction