Hitman - Les Coulisses du Manga Vol.13

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 20 September 2022

Hitman, la série de Kouji Seo dédiée aux coulisses du milieu du manga, tire sa révérence avec ce 13e et dernier volume, dans une qualité d'édition malheureusement un peu à la baisse du côté de Pika: non seulement la qualité d'impression est franchement médiocre avec beaucoup de moirages qui parfois gâchent franchement les dessins, mais en plus on pourra déceler plusieurs petites coquilles d'inattention dont une assez grosse en 4e de couverture où Jeanne-Louise est renommée Marie-Jeanne. Cela suffit-il à gâcher la lecture ? Eh bien, pas forcément, puisque Kouji Seo a le mérite de nous conduire jusqu'à une conclusion tout à fait honnête ici, en ne nous décrochant à aucun moment.

Il faut dire qu'à la fin de l'avant-dernier tome, nous laissions les personnages à un moment crucial: Masato Katsuragi, l'indétrônable numéro 1 du magazine depuis 20 ans avec sa série-fleuve Touch Up, a enfin une sérieuse concurrence avec la série d'aventure historique "La Pucelle d'Orléans de la française Jeanne-Louise Michel. Et en plus de ça, Tsubasa a affirmé de plus belle sa détermination à devenir elle aussi la numéro 1 en surpassant son propre père avec "Love Letter", qui continue de jouir d'une forte popularité sur la longueur pour une comédie romantique en format court, à tel point que certains se demandent comment elle fait pour tenir la cadence avec un tel concept ! A l'arrivée, l'une des deux poulaines de Kenzaki arrivera-t-elle à dépasser Katsuragi ? Et si oui, laquelle ?

Les enjeux sont bien présents, donc. Mais si l'on pouvait craindre que Kouji Seo se consacre uniquement au côté concurrentiel au détriment de tout le reste, fort heureusement il n'en est rien. Tout d'abord, parce que la situation lui permet d'évoquer différentes petites choses sur ces fameux coulisses du manga, même si ça reste traité en surface: comment amener une série jusqu'à son dénouement en sachant gérer les différentes intrigues installées,
comment une série récente pourrait concurrencer en popularité une oeuvre établie depuis de nombreuses années, quelles sont les limites évidente d'une rom-com niveau renouvellement... Mais aussi parce que, à grand renfort de quelques rebondissements un peu faciles mais soudains et alors efficaces dans ce climat, Seo parvient à nous amener peu à peu vers un sujet central de son récit, à savoir la relation conflictuelle perdurant depuis des années entre Tsubasa et Katsuragi, avec d'un côté une jeune femme ne pardonnant pas à son père la façon dont il a traité la mort de sa mère, et de l'autre un homme considérant qu'il n'a pas de fille. On le redit, les ficelles sont assez grosses, mais restent dans l'ensemble suffisamment efficaces et prenantes. Enfin, il y a, bien sûr, le cas de Kenzaki, de sa relation avec Tsubasa et, surtout, de sa passion pour le manga qui, jusqu'au bout, le pousse vers des décisions folles et de sacrés paris ambitieux.

Il y a pourtant certaines choses qui sont un peu négligées, au risque de décevoir: les cas de Shimakaze, Amaya et Kasuga dans leur travail de mangaka passe très largement au second plan, les heureux événements qui les attendent en fin de série sont un peu sortis du chapeau à la va-vite par l'auteur, ... néanmoins, Kouji Seo apporte une conclusion à l'essentiel, ne laisse pas vraiment de portes grandes ouvertes, et referme son récit sur une tonalité positive et ouverte autour des possibilités qui restent à explorer dans le vaste monde du manga. A présent que cette série est achevée, les fans de Kouji Seo attendront sans doute de voir si Pika Edition restera encore et toujours fidèle à l'auteur en amenant dans notre langue Megami no Cafe Terrace, la dernière série en date de Seo, qui semble beaucoup plus "légère", a été lancée au japon début 2021, et compte déjà 7 tomes à l'heure où ces lignes sont écrites.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News