Histoires Sans Fin Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 10 December 2019

A peine revenue de l'histoire dans l'Angleterre victorienne, Marie se retrouve déjà plongée par l'énigmatique rédacteur en chef dans un autre récit. Plongée dans un souterrain ensanglanté avec comme seule aide une chienne croisée sur place, la voici au coeur d'une histoire aux accents apocalyptiques, où des zombies avides de chair fraîche la traquent !

Cette fois-ci, pour ce dernier tome d'Histoires sans fin, notre intrépide héroïne se retrouve donc plongée au sein d'une histoire de zombies, avec son lot de poncifs propres au genre, y compris l'armée par très nette et l'entreprise pharmaceutique semblant un peu louche. Mais bien sûr, dans tout ceci, Marie en arrivera à occuper un rôle plutôt surprenant, loin des standards d'une héroïne classique, et elle portera sur ses épaules des développements assez intéressants, pour un résultat... hé bien, qui nous laisse plutôt sur notre faim, essentiellement à cause d'un problème qui était déjà présent dans les deux premiers tomes: tout va beaucoup trop vite ! Alors que les idées foisonnent dans le développement de ce nouveau récit, une nouvelle fois Geco Hirasawa rushe malheureusement un peu tout, ses personnages manquent de consistance, certains moments sont si mal amenés qu'ils laissent interrogateurs (ne serait-ce que le passage où Marie arrive à téléphoner à sa copine)... Enfin, malgré l'intérêt et le côté personnel de son travail visuel (pouvant très bien expliquer pourquoi elle a été repérée en tant qu'illustratrice dans son pays), la narration expéditive et le découpage proposés par l'artiste restent malheureusement très brouillons, au point de rendre à plusieurs reprises le récit franchement confus et lourd à suivre.

Quant au dernier chapitre, tout en entamant un récit branché SF cette fois-ci, il amène une conclusion qui n'est qu'à moitié convaincante. Elle existe bel et bien, et repose sur quelques éléments pas bêtes du tout (ce qu'il advient réellement du responsable éditorial, le rôle de Marie, le concept d'Achille et la tortue, la place des histoires et de l'imaginaire dans nos vies...), mais là aussi tout semble trop rushé.

Au bout du compte, que retenir de cette courte série ? Hé bien, un concept très séduisant, des idées qui sont bien là, un style visuel intéressant... mais aussi beaucoup de limites qui semblent surtout découler d'un manque d'expérience dans la façon de raconter une histoire. C'est souvent rushé, parfois confus, au point que la lecture donne par moments l'impression d'être un peu hystérique et épuisante, mais à côté de ça il y a des qualités d'illustration pouvant quand même faire de cette oeuvre maladroite une petite expérience de lecture. Soulignons aussi les quelques pages bonus de l'artiste, assez intéressantes pour ce qu'elle montre de son univers.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

10 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News