Hayate the combat butler Vol.48 - Actualité manga

Hayate the combat butler Vol.48

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 25 September 2019

Surprise et stupeur dans la dernière ligne droite du voyage scolaire niveau 5, lorsque Maria fait irruption en guise de dernière adversaire face aux ultimes candidats encore en lice pour la récompense ! Pourquoi est-elle là ? Qui remportera la partie de roulette qu'elle propose en guise de dernière épreuve ? A vrai dire, Kenjiro Hata ne se foule pas spécialement pour les réponses, ni même pour la conclusion de cette longue quête de la récompense: le mangaka achève toute cette partie de manière rapide et en étant peut-être un peu trop en roue libre concernant la présence de Maria, mais bon, il y a quand même des choses intéressantes à retenir, comme ce que montre Nagi face à sa soubrette, et plus encore la rencontre de Hayate avec la mère de Wataru, Mikoto Tachibana, qui a des choses importantes à confier à notre héros concernant les pierres royales, l'importance de détruire le château, et la présence dans l'ombre d'un futur ennemi avide de pouvoir en la personne d'Aoi Himegami, l'ancien majordome de Nagi...


On peut dire que tout cette partie du volume est assez représentative du tome en lui-même. Le mangaka n'oublie jamais sa forte part d'humour, que ce soit via différents gags comme la peur de l'avion de Hinagiku, ou via des chapitres complets axés sur un délire en particulier, comme la journée-type de Nishizawa (une fille décidément très gentille et très normale dans le petit monde de Hayate), le jour de repos de Saki, où l'improbable battle de rap entre Fumi et Hatsuho, la mère d'Izumi, sous le regard consterné de Sharna. Certains moments font sourire, d'autres un peu moins, ce ne sont pas les moments les plus inspirés de l'auteur mais on ne s'ennuie jamais. Mais au-delà du côté comique, l'auteur poursuit ses quelques développements un peu plus sérieux. On pense par exemple à la prise de conscience par Maria et Hayate que leur chère Nagi continue de grandir, ou évidemment à la fin du volume installant enfin plus concrètement Hisui Hatsushiba, la rivale de Nagi dans la quête de l'héritage de Mikado, en qui on découvre une jeune fille qui semble assez inquiétante dans sa soif d'argent. Assez efficace, en somme, même si Hata sort un peu du chapeau la dernière épreuve imposée par le patriarche des Sanzen'in.


La lecture reste donc sympathique. Le voyage scolaire donne l'impression de se finir un peu à l'arrache, certains passages comiques sont plus inspirés que d'autres, mais en toile de fond l'auteur n'oublie aucunement son scénario, dont il continue de distiller les différents éléments en vue de la dernière ligne droite de la série.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

13.75 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News