Hayate the combat butler Vol.47 - Actualité manga

Hayate the combat butler Vol.47

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 25 June 2019

Après la Nouvelle-Zélande et l'Amazonie, l'improbable voyage de classe de nos héros se poursuit à Las Vegas, sa dernière étape, et visiblement certaines personnes seraient prêtes à tout pour éliminer les autres de la course au butin ! En tête, bien sûr, cette chère Yukiji, qui n'hésiterait pas à prendre en traître ses propres élèves pour toucher le pactole. Mais côté éliminations, on pourrait bien compter aussi sur l'arrivée mystérieuse d'une autre demoiselle, Sakuya, qu'on est content de revoir tant elle n'apparaît finalement plus autant que des les débuts de la série. Mais tandis que cette lutte pour le butin se poursuit en ne comptant bientôt plus que 6 prétendant(e)s, une question demeure: quel est le but exact, en organisant tout ceci, de Madame Kananiwa ?

A différentes reprises dans le tome, celle-ci a enfin droit à un peu plus d'approfondissements, des approfondissements qui en amènent surtout d'autres peut-être encore plus importants. Ainsi, si l'on découvre avec un certain intérêt Kananiwa et que l'on s'amuse volontiers de ses déboires amoureux, on retient plus encore les diverses précisions que Kenjiro Hata a l'occasion de donner via l'intervention de la jeune femme, surtout dans la première partie du volume où sa discussion avec Mikado Sanzen'in éclaire quelque peu certaines choses et accentue des hypothèses. Quel secret unit depuis l'enfance les trois amies Yukariko Sanzen'in, Hatsuho Saginomiya et Mikoto Tachibana ? Quel autre secret se cache derrière les pierres royales ? Combien y en a-t-il réellement ? Qui s'est emparé du pouvoir de la famille royale il y a dix ans, et pourquoi ? Certaines bribes d'informations se dévoilent en se raccrochant bien à tout ce qui a pu avoir lieu précédemment (le passé commun de Hayate avec Athena dans le château, entre autres), en permettant également en filigranes de comprendre un petit peu plus le comportement de certains personnages (par exemple Isumi, qu'on a récemment vue avec A-tan), mais aussi en continuant de lancer de plus belle des interrogations qui devraient occuper les derniers volumes.

Un autre point important du tome est sans doute le lien entre Hayate et Nagi, amené à connaître une importante évolution. Tout dans la série a commencé par la rencontre entre ces deux-là, depuis déjà 47 tomes Hayate est pour Nagi un majordome dévoué, et sans aucun doute beaucoup plus que ça. Mais cela faisait plusieurs volumes qu'une question de posait : si la dette de Hayate venait à être enfin effacée, resterait-il auprès de Nagi ? L'heure est peut-être enfin venue de découvrir la réponse à cette interrogation, et celle-ci est plutôt joliment tournée, sas en faire trop mais en soulignant le lien entre les deux personnages.

Et tout ceci, bien sûr, se fait pendant que le voyage et ses épreuves se poursuivent. A quelques reprises, Kenjiro Hata se montre particulièrement inspiré et drôle, notamment en exploitant le degré de malchance de nos héros comme un atout pendant la partie de pouilleux inversé, ou en jouant encore sur la naïveté de l'adorable Izumi dans le Grand Canyon.

Avec en prime une apparition plutôt étonnante en dernière page, on se retrouve avec un volume très plaisant, qui offre quelques informations et avancées assez importantes tout en ne s'écartant jamais de son humour et de sa bonne exploitation des personnages.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News