Hanayamata Vol.6

Rédaction
Lecteurs
18 /20

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 01 Septembre 2015

La deuxième partie de Hanayamata commence de la plus classique des manières : après avoir vu Naru se démoraliser et retrouver la forme grâce à ses compagnes, nous assistons à quelques petites rixes, surtout entre Yaya et Machi, qui trouveront leur conclusion un peu plus tard. Des petits événements anodins, qui ne vont pas chercher loin et ne font que répéter des choses déjà acquises et sans cesse ressassées (comme toujours, la force des liens entres nos héroïnes leur permettent d'affronter les épreuves, tout aussi futiles soient-elles), et qui nous amènent doucement vers le nouveau trimestre, qui signe un petit regain d'intérêt grâce à la perspective de la danse du festival du collège, et surtout, dans l'immédiat, grâce à l'arrivée d'une petite nouvelle dans le club : Ran.

On attend clairement d'en découvrir plus sur cette dernière, notamment sur sa relation avec la dénommée Wako, et sur son réel talent en yosakoï. Mais pour l'instant, on ne peut pas  dire que son entrée en scène soit passionnante, entre son petit jeu de piste dans le collège qui ne rime à rien et semble simplement là pour combler des pages, son caractère hautain et provocateur qui ne repose pas sur grand-chose, sa rivalité avec Hana qui naît de manière très lisse, et la cause de cette rivalité qui reposer sur une jalousie tout à fait puérile.

L'ambiance chaleureuse est toujours là, les nouvelles têtes pourraient devenir intéressantes plus tard, et les fans de cette série moé auront leur quota de jeunes filles mignonnes (encore plus avec les scènes dans les bains ou à la piscine et avec les quelques sous-entendus shôjo-ai) se chamaillant et se réconciliant pour trois fois rien. Mais à nouveau, le concept tourne en partie en rond, certaines situations semblent se répéter dans leurs idées et n'apportent quasiment rien, dans l'immédiat l'arrivée de Ran s'avère bancale, et dans tout ça les relations un brin insipides de ces demoiselles prend trop le dessus sur le yosakoï.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai
10 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs