Gouttes de Dieu (les) Vol.18

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 26 April 2011

L'heure de la révélation de l'identité du cinquième apôtre est arrivée ! Après avoir gravi le mont Cervin chacun de leur côté, Shizuku et Issei confrontent leurs candidats, très différents malgré cette épreuve similaire dans leur parcours respectif... En réalité, la manière empruntée pour affronter la diffiiculté aura fait la différence, pour une victoire indiscutable... Cependant, dans le vin, rien n'est jamais totalement définitif !

Comme bien souvent dans les Gouttes de Dieu, la tension retombe très rapidement après chaque duel de dégustation. Les auteurs décident même d'offrir un véritable repos aux personnages en multipliant les petites fêtes, en faisant retomber l'aspect de compétition. Après tout, il ne faut pas oublier que l'on peut aussi boire du vin uniquement par pur plaisir, et c'est dans cette ambiance joyeuse et légère que se poursuit le volume. C'est également l'occasion de revoir de nombreux personnages réunis dans ces festivités, et de se rendre compte à quel point nous avons pu... les oublier ! Ce soudain recul permet de montrer l'étendue des affinités qui se sont créées entre nos héros et des amis de passages dans ces histoires anecdotiques. Le vin devient donc un vecteur d'affinité, de rencontre, et d'harmonie entre les hommes.

Après de nombreux volumes consacrés aux amours, le scénario présente encore quelques relations entre personnages secondaires, qu'elles soient naissantes avec Takasugi et Moegi, ou officialisées avec Soichiro et Anne-François. En filigrane, la relation entre Shizuku et Miyabi n'évolue que très lentement, malgré quelques pointes de jalousie disséminées de-ci de-là. Suite à ces chapitres légers, la tension remonte lorsque la compagnie Taiyo s'engage dans le célèbre festival "Cuisine et Vin" aux enjeux importants, devant pour cela trouver un restaurant partenaire. Voici une nouvelle occasion de création de mariages entre cuisine et accompagnements alcoolisés !

Ainsi, ce tome se déguste principalement comme une nouvelle transition sucrée après la fadeur d'une révélation très précipitée du cinquième apôtre, et ouvre de nouvelles facettes du milieu vinicole, même si notre palais s'est déjà accoutumé de ce breuvage narratif. Un peu plus de folie aurait relevé le nectar..


Wang Tianjun


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Tianjun

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News