Golden Kamui Vol.14 - Actualité manga

Golden Kamui Vol.14

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 02 May 2019

Chronique 2
  
Sugimoto et ses compagnons pénètrent dans la prison censés enfermé le sans visage, potentiellement le père de Ashirpa, mais si entrer dans la prison a pu se faire sans peine, pour en sortir ce ne sera pas la même histoire! Sugimoto se retrouve coincé entre les gardes qui ont été alerté et la septième division qui entre en scène à bord d'un navire de guerre...rien que ça!
La confusion la plus totale règne et il se pourrait bien que nos héros laissent quelques cadavres derrière eux!

Golden Kamui est pour moi une série très compliquée, alternant à mon sens les tomes excellents avec les tomes pathétiques, il est donc difficile d'en avoir un avis global, impossible de dire si j'aime ou pas ce titre, au pire il me laisse indifférent, mais il suffit qu'un tome comme le présent opus apparaisse pour que j'en oublie (presque) tous les mauvais cotés du titre (pourtant nombreux) pour ne retenir que l'excellent, ce qui compose intégralement ce tome!
Ici pas de partie de chasse s'éternisant, pas de phase "top chef" ou de repas sans intérêt interminable, et même mieux, ici pas d'humour ridicule qui tombe à coté...au contraire ce volume se veut grave!

Tous les protagonistes du titre sont rassemblés en un seul lieu tout en étant séparés et vivant des péripéties différentes, bien que liées. Et s'il règne effectivement une certaine confusion dans ce tome, à l'instar d'un titre comme One Piece, cela apporte d'autant plus de richesse et d’intérêt à ce périple qui ne va pas cesser de nous surprendre!
Du début à la fin du tome nous allons assister à une lente montée en puissance jusqu'à un paroxysme jamais atteint dans la série!
Car bien entendu le "sans visage" que Sugimoto va trouver dans sa cellule n'est pas l'homme qu'il recherche, cela aurait été trop simple... A partir de là les choses ne vont cesser de partir en vrille, entre affrontements sanglants, révélations incroyables et trahisons sans retour...tous les éléments composant ce tome vont laisser des traces sur la suite du récit, changeant à jamais le devenir de nos héros.

Ainsi le face à face qu'on attend depuis si longtemps, celui teasé depuis tellement de chapitres a enfin lieu! Il est intense et symbolique mais la conclusion de tout ceci n'en sera que plus frustrante car prenant fin de manière abrupte et inattendue!
Le lecteur va alors être sous le choc, mais bien loin de se ressaisir, il en sera incapable tant les quelques éléments composants la fin du tome sont incroyables et vont entraîner nos héros sur des chemins différents de ceux qu'on attendait, des chemins peut être sans retour...et s'ils ne le sont pas pour Ashirpa et Sugimoto il est clair qu'ils le seront pour d'autres.
Mais tous ne les emprunteront pas puisque certains des compagnons de route de nos héros vont rendre leur dernier souffle dans ce tome, provoquant colère et désir de vengeance chez les autres!

Ce tome est absolument incroyable, et cela fait d'autant plus plaisir que la série ne nous avait plus habitué à ça; et dans la crainte de retomber dans les travers de l'auteur on savoure d'autant plus ce qui nous est proposé là!
  
  
Chronique 1
  
En collaboration avec la bande de Toshizo Hijikata, le groupe de Sugimoto a entamé son infiltration de la prison d'Abashiri en vue d'entrer en contact avec Wilk, le sans-visage et père d'Ashirpa, mais les choses ont vite dérapé. Sentant le coup venir, le directeur du pénitencier a tendu un piège à nos héros en les attirant vers un faux sans-visage, qui a donné l'alerte sitôt qu'ils sont rentrés en contact avec lui ! Dans la panique, le bandit aveugle en a profité pour emmener de force Ashirpa avec lui, en prétextant savoir où est son père ! Et tandis que Tanigaki finit par comprendre qu'Inkarmat était en contact avec Tsurumi, c'est toute la 7e division qui finit par faire une irruption fracassante à bord d'un imposant navire de guerre, décidée à éliminer quiconque l'empêchera d'atteindre son but...

Depuis le volume précédent, Golden Kamui est entré dans une très bonne phase, chose qui n'est pas toujours le cas dans cette série jusqu'à présent inégale. Abandonnant en partie son schéma un peu lourd, équilibrant mieux les différentes facettes de son récit, Satoru Noda nous a fait entrer dans une étape cruciale, celle au bout de laquelle le Sang-visage sera peut-être enfin à portée de main... mais avant d'arriver jusqu'à lui, chacun des différents camps va devoir batailler fermement dans un chaos ambiant parfaitement rendu par l'auteur !

En effet, ce 14e opus agit comme une lente montée en puissance, où les pages délivrent leur lot d'action que cette fois-ci Noda rend très bien, à grand renfort de plans dynamiques, de retournements de situation dans tous les camps, de morts et de personnages forts en gueule. De Sugimoto à Ashirpa en passant par le directeur, Tsurumi, Tanigaki, Inkarmat, Hijikata et même Ushiyama (qui est toujours un régal de force tranquille), tous les principaux acteurs de cette bataille tendue trouvent leur place, évoluent de leur côté, ne sont parfois pas loin du sacrifice... En somme, la manière dont Noda gère ce conflit sur différents plans entretient constamment le rythme et l'envie de tourner les pages, d'autant plus qu'en filigranes le mangaka n'oublie pas de distiller, même si c'est brièvement, quelques nouvelles anecdotes historiques bien intégrées.

Tout ceci nous amène alors efficacement jusqu'à un climax longtemps attendu, une rencontre au sommet, au coeur de l'action, entre Sugimoto et sa principale cible... mais de la bouche du sans-visage, que retiendra-t-il ? Ce face-à-face s'avère vraiment parlant quant à l'état d'esprit de notre héros, car bien loin de se soucier avant tout du trésor, "l'Immortel" voit d'abord ses pensées se diriger vers celle qui l'accompagne depuis les débuts, et en qui ils 'est donc vraiment attaché: Ashirpa. Pourquoi donc cet homme a-t-il décidé d'impliquer ainsi sa propre fille dans des affaires qui la dépassent ? Quel rôle veut-il lui faire porter ? Est-ce vraiment ce destin qui doit attendre la petite fille ? Certaines vérités sur le rôle d'Ashirpa souhaité par Wilk se dévoilent donc, mais Sugimoto peut-il accepter ça si facilement ? Au-delà de la question d'Ashirpa, des débuts de réponses semblent également apparaître concernant les meurtres des Aïnous et le trésor: Wilk est-il bien celui qui se cache derrière tout ceci ?

Mais vous savez le mieux concernant cette rencontre au sommet entre les deux hommes ? Hé bien, c'est que Satoru Noda a le culot d'y mettre fin de la plus soudaine et brutale des manières, avec une accumulation rapide de retournements de situation intenses dont il est difficile de parler sans trop en dire. Entre mises à mort, blessés graves et trahisons impromptues, face à la situation l'heure est venue pour plusieurs visages d'abattre leurs cartes, et celles-ci viennent redistribuer pas mal de choses. Des alliances inattendues se créent alors, certains précieux compagnons deviennent désormais les pires ennemis, et tout ceci est on ne peut plus prometteur en vue de la nouvelle partie qui s'ouvre en fin de volume, sur de nouvelles terres et avec de nouveaux enjeux...

Résultat: un volume qui, comme on l'espérait au vu du très bon tome précédent, élève d'un gros cran le niveau. C'est un fait: ce tome est une charnière que l'auteur mène très bien, et qui réunit une grosse partie de ce que l'on peut aimer dans l'oeuvre (y compris, en fin de tome, des notes d'humour très bien dosées autour des photos de Tanigaki). Ce Golden Kamui là, c'est celui qu'on voudrait toujours lire !
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

17.5 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

17 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News