Gokicha Vol.3 - Actualité manga
Gokicha Vol.3 - Manga

Gokicha Vol.3

Rédaction

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 02 Mars 2016

Après de nouvelles pages couleur proposant cette fois-ci de revisiter certains contes à la sauce cafard, on retrouve Gokicha dans nombre de nouvelles petites aventures où, quand elle ne cherche pas à se faire des amis humains, elle passe du temps avec le matou Chocolat ou Chaba ou tenter de ne pas se faire tuer.

D'une durée de quelques pages, chaque nouveau chapitre voit la petite blatte s'immiscer dans un nouveau coin, et qu'il s'agisse d'une galerie marchande, d'une salle d'arts plastiques, d'une maison de poupées, d'une machine à peluches ou d'une fête traditionnelle, les endroits où elle se retrouve s'avèrent très variés... mais ils ont tous un point commun : la capacité de la pauvre Gokicha à se mettre en danger !
Et sur ce point, Rui Tamachi renouvelle très bien les choses en proposant des situations tirant toujours parti de là où se trouve notre chère loli-blatte. Ici elle se retrouve sur le point de se faire pincer par la machine à peluches, là elle prend peur devant les masques de la fête, plus tard il est amusant de la voir s'éclater et buller en éclatant du papier bulles... sans oublier les nombreux instants où les humains flippent en la voyant, tentant alors de la faire partir, de la capturer ou de la tuer !

A tout ça, il faut ajouter les quelques chapitres mettant en scène les deux amis de Gokicha.
Ainsi la blatte Chaba devra-t-elle à nouveau composer avec cette compagne un peu trop naïve et collante, lors d'une dangereuse affaire d'emmêlement dans du papier tue-mouche, d'une tentative de faire peur aux humains, ou d'un bête rhume contagieux... On est amusé par la manière dont la caractérielle Chaba se retrouve souvent dans des situations délicates, voire idiotes, parfois à cause de Gokicha... mais on peut également constater un léger rapprochement entre ces deux-là, qui forment un sacré duo aussi opposé que complémentaire !
Quant au brave matou Chocolat, il vivra lui aussi quelques moments pas forcément très glorieux avec son amie la blatte, entre une récupération de ballon dans un arbre qui tourne au n'importe quoi, un passage de Gokicha chez son maître avec à la clé des vêtements improbables et des jeux pas toujours ingénieux... Comme tout bon chat qui se respecte, Chocolat a une petite tendance à faire des idioties et à se ridiculiser malgré lui par moments, ce qui enrichit encore un peu plus la palette de gags de Rui Tamachi !

Après trois tomes, Rui Tamachi a bien trouvé son rythme de croisière, et le lecteur désormais bien entré dans son petit univers a tout le loisir d'apprécier cette avalanche de petits gags idiots, tendres ou un brin cruels, qui sont pleinement portés par la bouille adorable de la petite blatte et par son entourage !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai
15 20
Note de la rédaction