Gantz Vol.35

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 06 March 2013

Nous touchons enfin du doigt la fin de cette longue et éprouvante phase du titre. Et si elle a été éprouvante c’est avant tout pour les Gantzers qui ont du ici affronter leurs pires adversaires mais également pour le lecteur, non pas à cause de baisse de la qualité (le titre n’a jamais été aussi passionnant), mais à cause des trop nombreuses interrogations, mais aussi et surtout car durant cette partie on a du dire adieu à plusieurs personnages qu’on avait appris à apprécier !Et ce tome continue justement sur cette lancée macabre !

On retrouve Sakurai plus puissant et plus haineux que jamais ! Plus rien ne semble pouvoir stopper ses puissants pouvoirs, si ce n’est lui même. Il fait apparaître les personnes chers à son cœur qui lui demandent de s’arrêter, pensant qu’il a déjà été trop loin dans la vengeance. Il s’agit là de la voix de sa conscience, tiraillé par ce revirement dans la haine et la violence, lui même ne se reconnaissant pas. On assiste alors à un beau moment, tragique mais toujours aussi bien mis en scène.

Ensuite on retrouve Kei ainsi que Nishi, les deux piliers des début du titre sont cote à cote tout en étant face à face. Nishi est galvanisé par son sentiment de puissance, sentiment qu’on lui a toujours connu alors que Kei considère que la guerre a assez durée. Bien que défendant les intérêts de l’humanité ils vont devoir s’opposer dans un combat épique mais assez confus et mal mis en scène. Chacun est porteur de la volonté d’une partie de la population, d’un message symbolique ! L’affrontement ne voit pas uniquement deux hommes s’opposer, mais des idées, voir une idéologie : la guerre, la vengeance et la suprématie d’un coté face à la paix, l’abnégation, le sacrifice et le pardon.
On retrouvait également cette ambivalence chez Sakurai qui aura été tiraillé jusqu’au dernier moment.

Ce n’est peut être pas le final qu’on attendait, ni même qu’on espérait, mais cela reste très convaincant tout en étant symbolique (d’ailleurs le fait que se soit Kei et Nishi, piliers du titre, présent depuis le début, qui ont toujours été en opposition dans leurs choix, est en soi également fortement symbolique).

On retrouve la note acide de l’auteur et son regard négatif porté sur ses congénères lorsque Kei retourne sur Terre : terroriste ou sauveur ? Il est confronté à la stupidité et au manque de reconnaissance de l’humanité…la vision de l’auteur sur l’homme ne semble pas avoir beaucoup évolué.

Malgré tous ces chamboulements, tout n’est pas encore fini. On retrouve dans un dernier chapitre notre groupe de Gantzers menés par Kato. Alors que tout semble gagné, ils vont devoir prendre la décision la plus difficile de leurs vies : rejoindre leurs proches et sortir de cet enfer ou rejoindre les autres équipes qui luttent encore dans le vaisseau mère en train de quitter la Terre, et renoncer à leurs proches…

Un volume axé sur le renoncement donc, où les deux protagonistes principaux devront faire un choix difficile : renoncer à la vengeance et renoncer à ses proches …passionnant !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News