Gameuse et son chat (la) Vol.8 - Manga

Gameuse et son chat (la) Vol.8

Rédaction

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 20 Janvier 2023

Nous y voici: le huitième et ultime volume de La Gameuse et son chat, une série qui aura fort bien porté son nom. Et dans une premier temps, il n'est pas question pour le mangaka Wataru Nadatani, amoureux des félins (comme la déjà prouvé sa précédente série Félin pour l'autre!) de changer sa petite recette.

Ainsi, si l'on a déjà eu nombre d'occasions de voir que les chats Omusubi et Soboro ont bien changé le quotidien de leur maîtresse Kozakura, c'est encore le cas ici au travers de différentes petites scènes du quotidien: toilettage, port d'une collerette vétérinaire pour des réactions félines assez délirantes, expérimentation du test du "félin mur" censé jauger l'intelligence des félins, test des points sensibles différents des deux adorables matous... le tout avec, régulièrement (mais un peu moins qu'avant) des parallèles léger et amusants avec les références vidéoludiques permise par notre chère geekette trentenaire célibataire: références à des petites choses typiques du gaming comme les niveaux d'affinité, petites parodies par exemple de Pokémon...

Ca se lit alors tout seul, comme souvent, mais cela n'empêche pas l'auteur de soigner suffisamment sa dernière ligne droite, ce qui est souvent délicat dans ce genre de tranche de vie. A l'heure où des changements, annoncés depuis longtemps, doivent avoir lieu sur le plan professionnel pour Kozakura, cette dernière doit entamer la "quête" la plus importante de sa vie. Voici un an qu'elle a ses deux chats, et l'heure est venue de faire le point et de voir ce qui est devenu le plus important dans sa vie, dans son quotidien partagé entre le travail, les jeux vidéo et ce duo de boules de poils si attachantes. Et le résultat est certes simple, mais convaincant pour une oeuvre de ce type, le mangaka amenant honnêtement sa conclusion en tirant parti des dernières dizaines de pages.

La Gameuse et son chat est typiquement le genre de série "à concept" (ici l'univers félin lié aux légères références vidéoludiques) qui au su s'arrêter à temps et de façon plutôt convaincante, avant de trop s'étirer et de trop tourner en rond. Le temps de 8 tomes, il y a de quoi se laisser séduire par cette sympathique tranche de vie, qui fait facilement passer de bons moments détendus sans avoir d'autres prétentions.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai
14.75 20
Note de la rédaction