Freak Island Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 12 Febuary 2020

La pierre magique a totalement modifié la personnalité de Takaku, qui est quasiment entré en fusion avec Kaoru. Marie, qui a bien conscience de la situation, a donc fait le choix d'emmener de force le jeune garçon, qui lui a tapé dans l'oeil, jusqu'à l'antre de sa mère, où se trouve aussi deux mystérieuses petites filles jumelles portant des masques de hibou. Là, la réaction de la mère est telle que Marie l'espérait: tout porte à croire que Takaku est l'"élu" qu'elles attendaient ! Mais qu'implique exactement cette condition d'élu ? Et de son côté, Joseph, le père de Kaoru, va-t-il rester inactif ? Après tout, les objectifs de celle qui fut son épouse vont à l'encontre de ses propres desseins...

Les problèmes de Freak Island restent sensiblement les mêmes, volume après volume. Non seulement la série est toujours aussi limitée visuellement avec un auteur faisant très peu d'efforts dans ses décors (toujours des photos même pas retravaillées), dans ses personnages aux designs très irréguliers et sans profondeur (pourtant, il y a plein d'idées de design) et dans sa mise en scène sans inspiration (quand on se rappelle des moments assez cinématographiques de certains de ses travaux précédents comme Inugami, on se demande toujours comment il a pu régresser autant). Mais en plus, sa narration est toujours aussi faiblarde: l'auteur vomit à la pelle des révélations et nouvelles donnes qui, pour certaines, donnent l'impression de sortir de nulle part tant elles ont été mal, peu ou pas préparées.

Toutefois, ne nous plaignons pas trop, car au moins, cette fois-ci, il se passe quand même des choses intelligibles, avec un déroulement un peu plus clair. Bien sûr, c'est souvent tiré par les cheveux, mal amené, et plombé par des comportements de personnages complètement à la ramasse, mais au moins ça redevient un peu drôle dans le n'importe quoi et dans certains moments de mauvais goût. Il faudrait juste que l'auteur se prenne un peu moins au sérieux dans son ton pour avoir un petit nanar tel qu'on l'avait dans les premiers volumes... Et que l'éditeur, qui ne semble plus du tout croire en la série (est-ce étonnant ?), fasse un peu plus attention à la qualité du produit proposé, les coquilles dans la traduction ayant tendance à se multiplier au point que certaines phrases ont peu de sens.

Freak Island regagne quand même un tout petit peu de couleurs par rapport aux trois tomes précédents, mais ce qui a précédé était tellement pété que ce n'était pas très dur de proposer mieux. On reste sur un manga à la ramasse dans ses visuels et dans son histoire, mais prêtant par brefs instants à sourire, bien souvent malgré lui, quand on n'est pas affligés.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

7.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News