Food wars Vol.30 - Actualité manga

Food wars Vol.30

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 24 July 2019

La dernière étape du régiment de cuisine est lancée. L'ultime manche oppose Sôma et Erina à Rindô et Tsukasa. Bien rapidement, les deux concurrents et membres du conseil des 10 maîtres montrent l'étendu de leur talent, en particulier Tsukasa qui prépare sa recette ultime. Les deux survivants de rebelles pourront-ils vraiment l'emporter ?


Le très long cycle entamé par l'arrivée d'Azami Nakiri dans la série semble enfin toucher à sa fin ! Cette conclusion aura lieu dans le 31e tome de la série, aussi le volume présent propose tout le match final entre les deux binômes encore en lice, composés des plus talentueux chefs de Totsuki.


Dans sa globalité, le régiment de cuisine n'aura jamais vraiment surpris dans son déroulé, et cette manche finale ne fait pas figure d'exception. Sachant qu'il ne peut y avoir qu'un tandem vainqueur, l'issue de la rencontre semble jouée d'avance, puisque la défaite des héros signifierait purement et simplement leur exclusion de l'académie. C'est donc dans la manière qu'ont les auteurs de développer cette rencontre qui fera mouche ou non.


Et de ce côté, le rendu est honnête, sans être exceptionnel. On n'est plus vraiment surpris par la tournure des événements, ni même pas le côté appétissant des plats. Il faut dire qu'après 30 tomes, la recette se répète, et l'arôme en bouche n'est plus vraiment le même que dans les premiers tomes. Tout comme un plat dont on se délecte la première fois et qui perd sa saveur si consommé beaucoup trop souvent. Reste alors la bonne idée de Yuto Tsukuda dans son intrigue : faire d'Erina la véritable héroïne du tome, mais aussi de l'arc dans son intégralité. Si Sôma est un héros classique qui n'a plus rien à prouver, Erina s'en est très bien sorti de son côté. Son développement atteint ici son paroxysme, et on apprécie de voir le personnage désormais plus humain, mais aussi au sommet de son talent. Certes le discours sur l'amitié se révèle niais et peu surprenant, mais le traitement réservé à la demoiselle apporte un plus indéniable à ce duel final.


Et quitte à partir dans un nekketsu total, les auteurs ne se privent pas d'une petite toute totalement surréaliste et comique. Ainsi Azami peut dénuder les personnes de son entourage selon la saveur du plat qu'il déguste, un concept ahurissant mais qui se révèle plaisant, prouvant que les auteurs décomplexent à fond leur récit et cherchent à proposer du spectacle, quitte à partir dans du kitsch et dans l'absence de crédibilité. Azami a donc sa petite présence dans le tome, même si le développement de ses motivations demeure plutôt raté tant celles-ci ne tiennent pas debout.


Un trentième tome assez classique, malgré quelques fulgurances toutefois, ce qui reste quand même assez faible pour un affrontement final d'arc. Reste qu'une curiosité subsiste, à savoir les retombées de toute cette comédie sur la série. On attend donc le tome suivant pour répondre à cette interrogation, tome qui pourrait être le moment idéal pour relancer un peu la série, quelques volumes avant sa fin.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News