Food wars Vol.23

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 16 Mai 2018

A l'issue de son duel contre Sôma, Akira reconnaît s'être engagé sur la mauvaise voie, mais il semble trop tard pour lui... et pour les compagnons de notre héros. L'avant-dernière épreuve se solde en effet par la quasi-totalité des résidents du dortoir de l’Étoile Polaire, mais Erina ne compte pas laisser son père faire. Alors qu'elle souhaite entamer les négociations, un personnage inattendu entre en scène pour proposer à Azami de jouer le sort des éliminés à la loyale...


La frustration de la fin du tome précédente n'a plus lieu d'être avec le premier chapitre du volume qui annonce le verdict de la rencontre entre Sôma et Akira. Une issue on ne peut plus classique, y compris dans le développement que cela apporte à Akira. Pas de grande surprise donc, la grande utilité de la rencontre venant de la place vacante laissée au Conseil des Dix Maîtres...


La suite réserve un peu plus de surprise, notamment avec l'issue de l'épreuve qui vient rappeler que nos héros ne sont pas encore les chefs les plus aguerris de l'académie, ce qu'on avait tendance à oublier durant les derniers tomes étant donné les prouesses du groupe. Une surprise qui n'en est pas tellement une puisqu'on se doute que la suite désamorcera cette tension. Mais c'est dans la solution proposée que réside la force du volume, celui-ci annonçant un futur duel culinaire de grande ampleur et aux enjeux majeurs pour les personnages qui pourront soit tout perdre, soit s'élever au plus haut. Une amorce de la suite qui ne manque pas de piquant, les auteurs se montrant toujours aussi habiles pour susciter l'impatience chez leurs lecteurs.


Néanmoins, le meilleur morceau de ce vingt-troisième opus vient du flashback proposé, une séquence attendue depuis un moment maintenant et qui va mettre au clair le passé du père de Sôma, de Dojima et d'Azami au sein de l'académie. La place qu'occupait Jôichiro, les raisons de la révolte d'Azami... les révélations fusent à travers ce retour dans le passé dont l'intérêt est bel et bien le père de notre héros qui est souvent comparé à son géniteur. Mais l'objectif de ce récit est justement de couper court à ce parallèle en montrant un Jôichiro qui n'a pas toujours été l'apprenti cuistot rebelle et héroïque qu'on imaginait. Les faiblesses du personnage qui nous sont montrées se révèlent particulièrement crédibles puisqu'elles apportent une vision moins utopique du monde de la gastronomie, en plus d'apporter beaucoup de relief au personnage du père de Sôma. Au terme de ce flashback, la psychologie de Jôichiro et son choix de restaurant de quartier s'avèrent totalement justifiés, une question qui nous taraudait toujours étant donné le talent du Chef.


Pourtant, quelques limites subsistent, notamment en ce qui concerne Azami. Bien que ses objectifs soient démesurés et se montrent décalés du véritable monde culinaire, difficile d'être convaincus par les origines de la volonté du père d'Erina ne réformer l'univers gastronomique. A voir si la suite étoffera un peu le personnage, car pour le moment, ses motivations manquent clairement de consistance.


Malgré ce petit bémol, qui pourrait être corrigé par la suite selon les développements que les prochains chapitres proposeront, il en résulte un tome divertissant à souhait, assez riche en rebondissements et qui creuse efficacement le personnage de Jôichiro Saiba. Ce qui est annoncé de la suite ne manque pas d'intérêt, aussi on a hâte de voir ce que le vingt-quatrième volume proposera.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News