Fabuleux destin de Taro Yamada (le) Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 19 January 2016

Critique 1


La Saint-Valentin arrive à grands pas. Et chez les Yamada c’est une fête qui ne se loupe pas aussi bien chez les grands que chez les petits. En effet, leur futur goûter en dépend ! Mais Taro commence à susciter les jalousies et notamment d’un autre élève prénommé Keiichi. Il ne supporte pas que Taro soit plus populaire que lui alors que la Saint-Valentin approche. Il fera tout pour mettre des bâtons dans les roues de Taro et essayera de salir son image auprès des autres lycéennes.

Ai Morinaga ne change pas son style et continue dans son humour complètement décalé. Elle enchaîne différentes situations au fil du tome. Tout d’abord, nous allons assister à un combat acharné entre Taro et un autre lycéen  prénommé Keiichi. En effet, il ne supporte pas que Taro ait la faveur de toutes les filles du lycée. Mais, tous les plans machiavéliques qu’il élabora pour salir l’image de Taro échoueront et toujours dans un univers rempli de touche humoristique. Ensuite, Taro devra faire face à un nouveau problème touchant sa famille. En effet, sa mère viendra mettre en péril les finances de la famille en dépensant une fortune pour des uniformes. Taro se trouve dans une fâcheuse posture et Ai Morinaga met Taro dans des événements décalés avec une pseudo histoire d’amour avec une jeune fille ronde. Puis s’enchaînent d’autres histoires toutes aussi loufoques : Taro obligé de se déguiser en fille ou bien Taro est-il le mangeur de lapin ?

Nous continuons à suivre les aventures décalées de Taro et de sa famille. Ai Morinaga enchaîne les situations humoristiques plus ou moins réussies. On regrette qu’il n’y ait pas un véritable lien entre elles. Nous avons juste l’impression de lire une suite de gags sans queue ni tête.


Critique 2


Taro nous entraîne encore dans ses aventures délirantes. Au programme: une récolte de chocolats pour la Saint Valentin, une mystérieuse disparition de lapin et notre héros qui se déguise en fille pour décrocher un travail. L'histoire se présente sous la forme de petits épisodes tous aussi drôles les uns que les autres.
Ai Morinaga arrive à traiter avec humour le sujet pourtant délicat de la pauvreté. Et ça marche! On retrouvera dans ce manga beaucoup de quiproquos comiques et des personnages originaux: pour l'instant c'est un vrai régal.
Les graphismes sont simples, mais agréables et j'apprécie spécialement les couvertures.
Pour conclure, une très bonne découverte qui je l'espère ne s'essoufflera pas au fil des volumes.




Critique 2 : L'avis du chroniqueur


18 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Einah

12 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News