Enfer & Paradis Vol.9 - Actualité manga

Enfer & Paradis Vol.9

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 22 September 2009

Après un long flashback puis un tome de transition se révélant assez décevant, il était temps que l’auteur remette à plat les bases de son récit pour que la série reparte sur de bons rails. Ainsi, il se recentre sur le héros, Soichiro Nagi, un peu oublié ces derniers temps, en faisant surgir d’un seul coup son pouvoir caché d’exorciste Magabarai. Une manière de s’intéresser au personnage en lui offrant un côté mystique, bien loin du simple loubard qu’on avait l’habitude de voir ! Par la suite, nous découvrons une phase d’entrainement fort classique, encadrée par les patriarches déchus des douze familles du clan Takayanagi. Nagi progresse ainsi très vite, voire un peu trop d’ailleurs. Pourtant, l’auteur réussit à prendre le lecteur à contrepied en opposant très rapidement au jeune héros un adversaire de taille…

L’heure des combats revient ainsi subitement, et un nouveau groupe d’ennemis apparaît, les F, dont Ishiyumi est le premier représentant. On peut craindre alors une soudaine surpopulation de personnages charismatiques, mais l’auteur semble bien parti pour régler ce problème de manière indépendante. Ce premier affrontement est d’une beauté fracassante, l’auteur exprimant tout son génie d’illustrateur dans ces moments-là. Soichiro découvre ainsi les résultats de son entrainement, et en même temps doit lutter pour ne pas se laisser submerger par le démon en lui. Un affrontement très intense, et on en redemande !

Puis, après un chapitre de transition plutôt comique et très coquin, mais qui a le mérite de revenir sur les deux membres les plus discrets du club, le récit bascule dans une noirceur que l’on n’attendait pas. On y voit par exemple des jeunes prêtresses se faire littéralement mettre en pièces par Mataza Tsumuji, un nouvel ennemi des plus inquiétants, et qui n’hésite pas à pratiquer la torture sans sourciller… La suite s’annonce ainsi très glauque et profondément malsaine…. Mais pour l’heure, Oh ! Great réussit à relancer sa série phare en replaçant son héros au coeur du récit et en repartant sur des intrigues nouvelles. Les anciens personnages ne sont toutefois pas en reste et même si tout n’est pas très clair, on sent que les pièces d’un puzzle gigantesque s’assemblent au fur et à mesure… mais où l’auteur peut-il encore nous mener ? Les possibilités sont infinies !


Tianjun


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Tianjun

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News