Enfants d'Hippocrate (les) Vol.4 - Manga

Enfants d'Hippocrate (les) Vol.4

Rédaction

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 05 Décembre 2022

Maco et Hideki, les deux frères en froid depuis des années, ont fini par commencer à travailler ensemble dans la clinique de leur père, l'un en tant que pédiatre, l'autre en tant que chirurgien pédiatrique. Malgré des premiers conflits dans leur vision respective des liens que doit entretenir un médecin avec ses patients, les présentations auprès du reste de l'équipe médicale se déroulent sans trop de soucis, même si les collègues des deux frères font déjà état de la froideur de Hideki à l'égard des patients et de leur famille, là où Maco se veut plus soucieux d'eux, presque comme un proche. Mais alors que les employés de la clinique apprennent avec bonheur que la petite Rino se rétablit bien, c'est le cas de notre chère Tomorin qui risque de semer un trouble plus profond que jamais entre les deux frères...

Présente depuis les débuts de la série, Tomorin est un personnage "fil rouge" auquel on s'est naturellement attachés. En même temps que Maco, on a pu observer l'adolescente de 14 ans dans tous ses états, tantôt d'apparence forte et positive tantôt plus inquiète face à la leucémie qui la touche, qui l'a obligée à arrêter toutes ses activités pour être hospitalisée sur le long terme, et dont le traitement montre ses premiers effets comme l'inévitable perte de ses cheveux, un événement qui la trouble forcément même si Maco se veut rassurant et optimiste, en faisant donc du mieux qu'il peut pour l'accompagner dans cette épreuve... mais cela sera-t-il suffisant ?

En effet, le fait est que le cas de l'attachante jeune fille connaît quelques complications potentiellement graves, et face auxquelles il est particulièrement difficile pour l'équipe médicale de savoir quelle est la meilleure solution à prendre: poursuivre un traitement conservateur comme le voudrait Maco, ou éviter de perdre du temps et procéder à une opération chirurgicale comme le préconise Hideki au risque de sceller le sort de la jeune fille en cas d'aggravation sur la table d'opération. Globalement, Toshiya Higashimoto n'oublie rien des étapes essentielles de ce récit. Que ce soit l'aspect médical avec ce qu'il faut d'explications claires sur les complications et sur le possible cas rare qui touche Tomorin. L'aspect humain avec une Tomorin dont on suit à la fois le rapport complexe à sa maladie (elle a peur d'être prise en pitié, ne sait pas comment le dire à son entourage, a forcément peur pour elle-même même si elle veut généralement se montrer forte) mais aussi des émois sentimentaux propres à son âge et qui sont forcément touchants quand on se dit qu'une fille de son âge devrait naturellement avoir toute la vie devant elle et vivre sa jeunesse différemment que dans un hôpital, sans oublier les réaction de ses parents et autres proches. Et, enfin, l'aspect "fraternel" puisque, dans ce cas précis, les visions des choses bien différentes de Maco et de Hideki ne peuvent que se cristalliser. A un moment forcément décisif pour Tomorin, deux visions se confrontent à travers les frères Suzukaze... Mais ce que l'auteur y dégage le plus, c'est que malgré cette opposition de valeurs les deux personnages restent mus par le même désir de sauver des vies. Alors, Hideki est-il dans le vrai quand il dit que Maco se comporte trop comme une maman envers les patients et qu'il vaut mieux établir une frontière claire avec eux ? Maco a-t-il vraiment raison quand il voit Hideki comme quelqu'un de peu humain, alors que l'on découvre ici une facette difficile de son passé où il est resté marqué par une opération ratée ? Jusqu'où notre héros pourra-t-il se fier à son frère ?

Toshiya Higashimoto nous offre alors un tome assez fort en émotion, certes volontairement un brin naïf sur certains aspects, mais c'est pour mieux faire ressortir le touchant aspect humain de son oeuvre, et globalement ça fonctionne. A l'heure où l'on atteint une étape cruciale pour l'attachante Tomorin, on attendra avec beaucoup d'intérêt, mais aussi de crainte et d'émotion le 5e volume.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai
15.5 20
Note de la rédaction