Dreamland - Réédition Vol.1 - Actualité manga

Dreamland - Réédition Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 03 April 2013

En 2006 paraissait l'un des premiers mangas français : Dreamland. Sept ans plus tard, le projet de Reno Lemaire connaît un succès retentissant au vue de son origine, et s'offre le luxe d'une réédition (portant uniquement sur les trois premiers volumes de la série) ainsi qu'une tournée dans toute la France. Arrêtons-nous à nouveau sur le contenu intrinsèque de l’œuvre.

Terrence est un jeune montpelliérain de terminale qui ne se préoccupe pas de grand chose hormis de ses études (et encore) et de Lydia, qu'il aime secrètement. Le jour où il parvient à surmonter sa pyrophobie en rêve, il devient un voyageur et acquière ainsi la capacité de parcourir Dreamland, le monde onirique. Commence alors pour lui une double vie digne d'un super héros de comics : le jour, il est un adolescent comme les autres, mais lorsque le sommeil s'empare de son esprit, il devient un manipulateur de feu dérivant à sa guise dans un univers infiniment vaste et propice à l'aventure la plus folle.

Pour résumer le « style » du récit, disons que c'est un croisement tantôt heureux, tantôt beaucoup moins entre une création de Zep et un shonen nekketsu (on pense plus particulièrement à One Pïece). D'un côté, nous avons les péripéties amoureuses de Terrence, l'humour parfois lourd et les séances de travail en groupe qui fleurent bon le récit purement français, utilisés de manières stéréotypées et fades à souhait ; mais de l'autre, l'univers de Dreamland, s'il nous apparaît encore un peu confusément, peut aboutir sur une fresque épique digne des plus grands. L'auteur présente d'ores et déjà une foule de personnages, de lieux et de notions propres à son monde, le tout assez maladroitement (nous avons droit à bon nombre de clichés présentés successivement, tels le héros en colère qui voit naître en lui un début de pouvoir incommensurable ou encore le compagnon de route qui joue les durs mais qui au fond, a un grand cœur...) , mais encore une fois, laissons le bénéfice du doute à ce manga qui ne demande qu'à s'épanouir.
Dans le fond, un premier volume plutôt riche en rebondissements et une introduction efficace, mais le tout reste trop superficiel.

Sur la forme, le manga s'inspire très largement de certains grands classiques (One Piece encore une fois, mais aussi Dragon Ball), tout en y incorporant une touche « frenchy » qui confère au graphismes une originalité bienvenue. Le tout est déjà bien maîtrisé, et nul doute que cela ira en s'améliorant.

Un mot sur l'édition enfin. Mais au fait, pourquoi une réédition ? Une postface de l'auteur répondra aux questions des curieux, et en voici un petit résumé.
Reno Lemaire, se penchant sur les premiers volumes de sa série, ne put s'empêcher de remarquer toutes les erreurs de débutant qu'il avait commises à ses débuts. Ni une, ni deux, le « frangaka » décide de tout retravailler, de retramer, bref, d'améliorer ces premiers tomes, tout en conservant l'histoire. Cela se traduit essentiellement par un découpage beaucoup plus dynamique, et par une couverture inédite. On trouvera à la fin du volume une interview de l'auteur (non inédite). Inutile donc de préciser que cette réédition s'adresse aux néophytes, ceux possédant déjà la série n'y trouveront assurément pas leur compte.

Si vous aviez échappé à la vague Dreamland, l'occasion se présente ici de vous rattraper. Un premier volume imparfait bien qu'amélioré vous occupera le temps de la lecture, et vous présentera un univers en expansion dont on est curieux de découvrir la suite.


Luciole21


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Luciole21

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News