Dragon Metropolis Vol.4 - Actualité manga

Dragon Metropolis Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 19 Febuary 2021

Chronique 2 :

Alors que ses affaires peinaient à décoller depuis l'installation de son agence à l'étage du restaurant de You Jiuli, Zhengyi a enfin obtenu une mission... et quelle mission ! Le jeune homme a reçu la visite du russe Alexander Excalibur, l'un des hommes les plus puissants du monde. Et si cet individu sombre et effrayant est là, ce n'est pas par hasard: après avoir organisé lui-même une ultra-concurrentielle et mortelle lutte entre ses nombreux enfants pour n'en ressortir que le "crème", il veut que sa fille Artemis soit sauvée avant que son autre fils survivant, Vladimir, ne mette le grappin sur elle pour l'abattre. Or Artemis est elle-même une femme loin, très loin d'être commode: ayant hérité du tempérament de son père mais aussi de son absence de scrupule (si bien qu'elle n'hésite jamais à tuer ceux qu'elle considère comme des perdants), elle a elle-même organisé sa fuite depuis la prison où elle était retenue. Et à présent, il revient à notre héros de la rejoindre en pleine ville pour la protéger. Mais Vladimir, manipulateur à souhait, est prêt à tout pour arriver à ses fins, et il a le bras long... si long que Dragon Dynasty risque de ne pas en ressortir indemne.

Entre la requête du père Excalibur, le comportement assez détestable, hautain et égoïste de sa fille Artemis, et les plans de Vladimir, on sentait petit à petit, dès la fin du tome précédent, que Zhengyi s'est vu confier ici une mission des plus périlleuses dont où il risque de laisser des plumes, tant il se retrouve immédiatement pris dans une vaste lutte de pouvoir. Lutte de pouvoir qui, pourtant, ne fait que commencer, car les enjeux ne cesseront ici de grandir en impliquant jusqu'à la famille impériale. En effet, même Xuanzi elle-même ne peut faire annuler l'ordre de tuer Artemis, cet ordre venant de la famille impériale elle-même... mais pour quelle raison ? Cela, on le découvre assez tôt dans le volume, et ce que ce passage très sombre nous dit de Vladimir est absolument effrayant... Et en prime, cela permet à l'auteur d'enfin nous immiscer plus concrètement au sein des bâtiments impériaux et de certains membres de la famille impériale, chose qu'il poursuivra dans la suite du volume.

De ce fait, voici donc le duo mal assorti Zhengyi/Artemis pris dans une véritable course-poursuite où les plus puissantes forces de Dragon Dynasty sont à leur trousse. Et tout en assurant le spectacle côté action, avec un découpage gagnant encore en clarté et où notre héros doit faire usage de sa never-ending plus d'une fois, BARZ Jr. en profite surtout pour encore enrichir avec efficacité son univers par différents éléments. On pense tout simplement aux différentes réinterprétations d'éléments de l'Histoire chinoise (la Grande Muraille, la tumultueuse princesse Jianning, l'importante bataille de Zhuolu, les districts rappelant le système des concessions étrangères qui existaient dans le pays aux XIXe et XXe siècles...), aux forces poursuivant les deux fuyards (l'Armée du firmament chevauchant des dragons, et le Dubusi dirigée par une princesse franchement pas commode elle non plus mais dont on comprend qu'elle subit elle-même des pressions), et même à l'étoffement d'un background autour de la famille Jiuli, notre chère You se retrouvant alors en cible d'enjeux qui la dépassent, mais face auxquels elle ne se laissera aucunement démonter !

Nous voici alors avec un quatrième volume assez bluffant, tant BARZ Jr. enrichit efficacement son intrigue, celle-ci montrant toujours plus de choses et semblant bien pensée. Avec ce tome, on dépasse tout juste la moitié de la série, puisque l'on a pu apprendre que celle-ci comptera finalement 7 tomes. Et cela laisse alors présager encore bien des développements dans cette trouvaille décidément excellente de la part des éditions Chattochatto. Qui plus est, l'éditeur continue de bichonner l'oeuvre avec un joli dépliant couleur au début, un travail d'adaptation graphique vraiment soignée de la part de Tom "spAde" Bertrand, et la présence en fin d'ouvrage d'une page de lexique particulièrement plaisante.


Chronique 1 :

Zhengyi a ouvert son propre cabinet de détective à l'étage du bar Rose de Cristal, nouvel établissement tenu par You en place de l'ancien restaurant Le Rosier. Seul problème pour notre amnésique pourvu d'un never-ending : Les demandes n'affluent pas. Du moins, jusqu'au jour où il reçoit une personnalité spéciale, Alexender Cronusov Excalibur, père d'Artemis que Zhengyi a fait emprisonner autrefois. La jeune femme est prise dans une guerre de succession et court un danger mortel. Celle-ci lance une tumultueuse évasion, tandis que Zhengyi a pour tâche de la sauver. Seulement, il se lance dans une aventure dont les enjeux seront terribles...

L'arc commencé dans le tome précédent se révélait déjà réussi, mais il restait un questionnement sur la direction du titre puisqu'avec ce quatrième tome, le récit approche doucement mais sûrement de sa fin (prévue au tome 7, au lieu du tome 5 initialement). Une suite qui vient totalement nous surprendre puisque Barz Jr. développe son arc de manière inattendue, de manière à lier nombre de points importants de l'univers.

La mission de sauvetage d'Artemis prend donc la forme d'une véritable course-poursuite explosive dans l'ensemble du pays, à laquelle vont se greffer différents enjeux toujours plus importants. Entre jeux de pouvoir et corruption intérieure, la présente aventure prend une intensité inouïe au fil des pages, implantant efficacement une sensation de danger imminent pour chacun des personnages, y compris ceux qu'on pouvait penser sur la touche. L'auteur livre ici une montée crescendo de la nervosité de son récit, aussi il était erroné de juger sur quelques premiers chapitres un arc d'ampleur qui pourrait aussi être le dernier de la série.

Et pour nourrir ce volume effrené, les points de vue sont nombreux et tous réussis dans ce qu'ils entreprennent. L'effrayant focus sur le frère d'Artemis place habilement le ton de cette intrigue, annonçant une menace qui imprègne même la lignée impériale, permettant une suite toujours plus nerveuse. C'est le cas de l'aventure de Zhengyi et Artemis d'une part, celle-ci étant sujette à de belles scènes d'action toujours très savoureuses grâce au trait de l'artiste qui semble s'améliorer de tomes en tomes, notamment sur la clarté de sa narration. Le récit n'oublie pas non plus You, dont plusieurs révélations sont dévoilées lors d'un face à face intense, et presque effrayant. Ainsi, en jonglant entre ces différents focus, Barz Jr. va au-delà de l'implication basique de ses personnages. Parfois assez bavard, le tome apporte de nombreuses informations sur l'univers, le contexte de Dragon Metropolis, les conflits qui ont divisé le pays autrefois, et quelles factions étaient concernées. L’œuvre prend une réelle densité, noue sa propre histoire, et se révèle ainsi captivante. Et si sur le coup certaines informations peuvent déstabiliser, relire la série d'une traite pourra éventuellement aider à replacer chaque pièce au bon endroit, une fois le dernier tome publié.

Si Dragon Metropolis a toujours été une œuvre divertissante et dotée d'un fort cachet visuel, l'auteur redouble d'efforts dans une ligne droite cruciale de l'histoire. C'est intense, très fourni sur le plan scénaristique, en plus d'amener des enjeux de plus en plus forts à chaque page. Une montée en puissance qu'on n'attendait pas forcément, mais qui s'avère plaisante et parfois même jouissive. On attendra donc le cinquième volet avec hâte mais aussi avec regret, l’œuvre de Barz Jr. étant suffisamment prenante pour qu'on souhaite en savourer davantage.
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16.25 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News