Dragon Metropolis Vol.2 - Actualité manga

Dragon Metropolis Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 07 October 2020

Chronique 2 :

Long Zhengyi s'interpose dans la rixe entre le vieux Liu, véritable figure respectée du district de Chaoyang, et Tuoba Han, puissant industriel qui souhaite exploiter les lieux pour honorer son projet de "renouveau des Veines du Dragon". Bien qu'il ne comprenne pas vraiment ces termes, Zhengyi parvient à ramener le calme, mais les paroles de Han ne cessent de résonner dans sa tête. Sa route croise celle de Cao Xuanzi, représentante de la cour impériale, dans cette enquête sur Han et son projet...

Après un premier volume particulièrement prometteur grâce à son dynamisme, son univers dépeint, ses touches de mystères et la patte détaillée de Barz Jr., notre intérêt pour Dragon Metropolis était particulièrement piqué. On en attendait forcément beaucoup de la suite, d'autant plus que le titre ne totalise que cinq tomes, et force est de constater que l'auteur ne nous déçoit pas sur ce nouvel opus.

L'intégralité du tome traite en long et large de l'arc du renouveau des Veines du Dragon, véritable concept qui va caractériser l'ensemble de ces quelques nouveaux chapitres, et diriger toute la nouvelle enquête de Zhengyi qui est bien déterminé à ne pas laisser tomber les habitants de Dragon Dynasty. Le caractère intrépide du héros justifie toute l'investigation autour des manigances Tuoba Han et de quelques éléments mystérieux qui vont subvenir, et forcément titiller l'intérêt du lecteur. Car le lien entre toutes les différentes pistes est évident, ce qui va donner une saveur particulière au récit.

Il n'en faut pas plus pour rendre l'enquête du héros saisissante, et le volume addictif de bout en bout. Ici, Barz Jr. sait clairement donner de la richesse à son intrigue, notamment parce qu'il met à contribution la majeur partie des personnages plantés jusqu'à présent dans l’œuvre, et ne jamais rien laisser au hasard. Aussi, la montée en puissance du scénario s'avère remarquable puisque les différents concepts de Dragon Metropolis présentés prennent une certaine ampleur, menant même l'arc sur des sentiers intenses, spectaculaires et un poil fantastique sur son climax. L'alchimie fonctionne totalement, donnant même une belle identité à l’œuvre.

Et au delà du récit et de ses qualités narratives et de divertissement, il est intéressant d'observer de quel manière l'auteur interprète à sa manière l'époque de la modernisation de la riche, pour marquer les enjeux de son récit. L'aspect traditionnel de son pays s'oppose aux progressions technologiques marquée par les machines Never Ending, le tout associé à une dénonciation du mépris de l'étranger. Loin de n'être qu'un bateau "entre tradition et modernité", la série se révèle astucieuse dans son optique, et continue de nourrir un véritable propos.

Après deux tomes (sur cinq), notre impression de Dragon Metropolis est particulièrement positive. Les aventures de Zhengyi sont aussi prenantes que bien amenées, et la série peut se targuer de développer un bel univers tout en développant des idées fortes, le tout ponctué par des personnages attachants et une patte visuelle toujours aussi dense. Une belle surprise que nous propose les éditions ChattoChatto qui savent dénicher quelques pépites loin des catalogues des gros éditeurs asiatiques.


Chronique 1 :

Ayant pris pour nom Long Zhengyi, notre héros a pu résoudre l'affaire de meurtres autour du restaurant, et continuer de s'adapter à la vie à Dragon Metropolis tout en poursuivant ses investigations. Mais très vite, le voici au coeur d'une nouvelle affaire dès lors que Lin, une jeune fille amie de You, vient lui demander son aide: au sein du district de Chaoyang, son petit frère baraqué Tuoba Han a fait son retour avec des projets inquiétants: avec son entreprise Tuoba Industries, il compte bien réaménager le quartier avec ses nouvelles technologies, quitte pour cela à bafouer les traditions des habitants et même les tombes de leurs ancêtres, y compris celle de Liu, vieil homme ayant adopté Lin après la mort de leurs parents à elle et Han ! Lin ne reconnaît plus son frère, devenu une brute prête à tout pour accomplir son projet de "renouveau des veines du dragon"... mais quel est exactement ce projet ? Dans l'ombre de Han semble se dresser des ambitions de personnes bien plus puissantes... Accompagné de Cao Xuanzi, une habile fonctionnaire de le cour impériale, Long Zhengyi mène l'enquête avec fracas, mais risque fort de vite se confronter à des obstacles parfois dramatiques...

Le premier dossier de Dragon Metropolis, dans le volume 1, restait assez court, et on s'attendait donc à ce que cette deuxième affaire suive un peu la même longueur en s'achevant dans ce 2e opus... En réalité, pas du tout: l'affaire du renouveau des veines du dragon ne fait qu'atteindre un certain climax à la fin du tome, elle n'est donc pas encore terminée, et c'est tant mieux puisque BARZ Jr. y affiche des ambitions assez fortes dans les développements de son histoire.

En tête de ces développements, il y a notamment l'installation de Cao Xuanzi, qui sera ici une alliée de poids pour notre héros, et qui pourrait elle-même commencer à évoluer un peu dans sa vision des choses, elle qui n'est à l'origine là que par mission pour la cour impériale. C'est donc aussi la présence de cette cour impériale, gouvernement de Dragon Dynasty, qui se voit installée. Mais en dehors de cela, BArZ Jr. poursuit surtout son récit dans une atmosphère très steampunk à base d'industrialisation galopante et de ce qui peut aller avec: arrivée de nouvelles technologies à commencer par le coeur à mouvement perpétuel ayant révolutionné le monde, chute de pays qui n'évoluent pas dans cette voie en préservant une part de leurs traditions (Dragon Dynasty en tête) face à cette forme de mondialisation, nombreuses inégalités qui en découlent sous l'égide des puissants venus de l'étranger... L'efficacité de l'auteur réside non seulement dans ses explications limpides et logiques des éléments technologiques (veines du dragon, projet de renouveau de celles-ci...), mais aussi dans tout l'impact quelques ont, avec une idée de lutte sociale qui prend encore de l'importance: les petites gens, les plus démunis, et ceux attachés à leurs héritages traditionnels n'ont aucune chance face aux puissants et aux grandes entreprises émergentes qui veulent les phagocyter pour grandir toujours plus, et face à cela Long Zhengyi semble bien décidé à passer à l'action. Pas pour lui, ni pour la cour impériale, ni pour une personne en particulier, mais bien pour tous les habitants de la ville, car ce sont bien eux, tout aussi modestes soient-ils, qui font Dragon Metropolis.

Des éléments toujours aussi riches, donc, permettant à l'auteur un certain nombre de petits approfondissements supplémentaires. Il y a ici une évocation assez forte des dérives de la course vers l'industrialisation et les nouvelles technologies, mais aussi un abord de la place des machines par rapport aux humains, voire à un moment une évocation de la religion dont Han s'est défié. Et puisque l'on parle de Han, soulignons aussi qu'une nouvelle fois, tout comme cela avait été fait avec le coupable du premier dossier dans le tome 1, BARZ Jr. sait nuancer ses personnages, que ce soit en bien ou en mal. Brute mais pas foncièrement mauvais, Han agit surtout comme il le fait suite aux forts traumatismes de son enfance, avec des injustices qui l'ont conditionné. Quant au vieux Liu, derrière son adoption de Lin et le soin qu'il accorde à la jeune fille, il y a quand même aussi quelques parts un peu plus sombres qui sont évoquées, mais il n'est aucunement mauvais lui non plus. Simplement, chacun d'eux est un humain avant tout victime des transformations galopantes du lieu où ils vivent, et pendant, ceux qui se moquent bien d'eux, ce sont les puissants qui les manipulent pour leur propre compte.

Visuellement, c'est toujours aussi riche. Le trait dense et assez épais de l'auteur donne vie à des personnages humains expressifs aux designs réussis, mais aussi à des monstres et machines parfois très inspirés, et à des décors et vêtements toujours dotés d'influences réussies entre Chine et steampunk. Un vrai plaisir, y compris dans la narration claire et rythmée, et que seules quelques maladresses de traduction viennent un peu entacher.

A tout ceci, il faut également ajouter les divers petits bonus entre les chapitres, choses déjà visible dans le tome 1 avec des dessins qui étaient conçus par les assistants de l'auteur, une belle occasion de les mettre un petit peu en avant. Ici, on saluera notamment les quelques mots de l'artiste, une petite FAQ où il échange avec les lecteurs, et le petit lexique de fin. Enfin, l'édition reste vraiment plaisante à prendre en main, et on appréciera particulièrement, une nouvelle fois, le petit dépliant couleur du tout début, offrant une vue panoramique sur Dragon Metropolis et les lieux de l'action.

Tout ceci participe à nous offrir un excellent deuxième volume, qui n'a pas à rougir à côté du premier tome en ne faisant que confirmer les richesses et les thèmes forts d'un récit cohérent. Dragon Metropolis est emballant, immersif, et pique toujours à vif la curiosité et l'envie de connaître la suite, le mieux étant que la fin de ce tome annonce un 3e opus encore plus intense.
   


Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Takato

16.5 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16.25 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News