Dimension W Vol.5 - Actualité manga

Dimension W Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 14 October 2014

Kyoma et Mira sont tous deux rentrés à la maison après les nombreux évènements de l’affaire Sakaki. Mais s’ils espéraient prendre un peu de repos, c’est plutôt raté ! En effet, voilà que débarque au Japon Son Altesse Salva EnehTibesti qui, à 23 ans seulement, est non seulement président de la plus grande firme de robotique au monde, mais également le directeur des opérations du Central 60. Le bonhomme n’est pas venu pour rien et, bien vite, il va provoquer un remue-ménage qui ne laissera pas Kyoma indifférent. En effet, cette fois-ci, c’est son passé qui reviendra le hanter…


Après deux volumes pour le moins exceptionnels et une intrigue rondement menée, Yuji Iwahara va dans un premier faire retomber quelque peu la tension, nous proposant quelques chapitres de transition histoire de souffler un peu et de poser les bases de la suite de l’aventure. Cette dernière s’annonce des plus intéressantes, même s’il faudra attendre tout de même un peu pour que l’on se retrouve une nouvelle véritablement plongée au cœur de l’intrigue. Bref, si l’on n’attend pas les sommets de l’opus précédent, on aura malgré tout droit à quelque chose de solide, mêlant à la fois un peu d’humour, d’action, d’informations et de révélations. Mais ce sera en réalité surtout dans sa deuxième moitié que ce cinquième volume va venir nous dévoiler tout son intérêt.


En effet, c’est à partir de ce moment-là que l’on va pour la première fois réellement pouvoir entrevoir le passé de notre héros récupérateur. Et si dans un premier temps on ne pourra sans doute pas nier que les éléments mis en place par l’auteur s’avèrent relativement classiques, la toute fin du présent opus va sans peine venir nous convaincre une fois de plus que le bonhomme sait parfaitement ce qu’il fait. Finalement tout à fait logique, mais peut-être plus sombre qu’on ne l’aurait cru, ce flash-back s’impose comme une franche réussite. Et si Mira a tendance à être quelque peu en retrait, Kyoma, de son côté, va gagner en épaisseur pour finir par nous apparaître comme un personnage franchement attachant. Et surtout, comme un personnage aux motivations nettement mieux définies. Bien entendu, Iwahara va une fois encore pouvoir compter sur sa mise en scène impeccable pour accentuer les moments-clés qu’il met ici en avant. Et ce qui apparaissait alors comme un tome un peu moins important que les précédents va d’un coup se révéler comme indispensable. En outre, le mangaka ne se privera pas non plus d’introduire un certain nombre de nouveaux protagonistes, tout en gardant à l’esprit ceux que l’on connaît déjà. On voit dès lors beaucoup de monde sans pour autant que la lecture en devienne indigeste ou compliquée. Au contraire, le tout reste accessible et c’est aussi là l’une des forces de la série.


Concrètement, si l’on n’est sans doute pas face au volume le plus intense de Dimension W, ce cinquième opus n’en reste pas moins hautement intéressant et fondamental pour l’avenir. Comme pour le passé, d’ailleurs, dans le cas de Kyoma. L’œuvre continue dès lors sur sa lancée, efficace à tout point de vue, et il ne fait aucun doute qu’elle a encore de beaux jours devant elle !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Shaedhen

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News