Démon au paradis (un) Vol.2 - Actualité manga

Démon au paradis (un) Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 25 January 2021

Tengoku, le mystérieux infirmier très ouvert et libre sexuellement, et Aoki, l'enseignant un peu apathique, ont entamé depuis désormais un certain temps leurs petits jeux érotiques, au fil desquels Aoki se découvrirait presque des penchants masochistes sous les "bons soins" d'Aoki. Mais l'ambiguïté de cette relation commence à gêner Aoki: s'ils ne sont ni amis ni en couple, que sont-ils exactement l'un pour l'autre ? Une chose est sûre, l'enseignant commence à bien sentir que ses sentiments personnels changent. Et l'irruption, à tour de rôle, de deux nouveaux personnages pourrait pousser nos deux héros à s'interroger de plus belle sur ce qu'ils ressentent exactement... Mais encore faut-il ensuite parvenir à l'accepter.

On retrouve donc ici nos deux partenaires sexuels alors qu'Aoki se questionne de plus en plus. Dans le fond, Tengoku et lui couchent ensemble mais ne savent rien l'un de l'autre, le comportement de Tengoku n'a rien de celui d'un homme amoureux, ce dernier semble bien souvent juste s'amuser et traite un peu l'enseignant comme sa chose... Alors forcément, Aoki se demande quelle est exactement la nature de sa relation avec Tengoku. Ce qui, en soi, montre déjà bien que ses sentiments sont en train de grandir. Lui qui ne s'était jamais attaché à qui que ce soit avant dans ses relations amoureuses et qui n'agissait jamais, Aoki cherche bien, ici, à en apprendre un peu plus sur Tengoku, semble avoir le désir de le comprendre. Mais si l'enseignant parvient à cerner un peu plus l'infirmier dans des scènes comme celle du chiot de son enfance, il entrevoit également un homme qui ne parvient vraiment pas à croire en l'amour, qu'il considère comme insignifiant et stupide.

Tout ceci, Aoki a l'occasion de le cerner au gré de ses interactions un peu plus franches avec Tengoku bien sûr, mais aussi via deux nouveaux personnages, Yûma et Yutaka, qui viendront accélérer un peu plus l'histoire. La chose que l'on regrettera le plus sera sans doute l'abord vraiment trop rapide de ces deux hommes: Yûma fait surtout office de catalyseur pour la relation de nos deux héros et est franchement expédié à la fin, tandis que Yutaka n'apparaît que trop peu, quand bien même on l'entrevoit brièvement dans les souvenirs de Tengoku. Néanmoins, tous deux permettent d'amener quelques explications plus consistantes et suffisantes sur les raisons initiales du comportement de Tengoku mais aussi sur certaines de ses conséquences. Et à l'arrivée, ce qui se dessine est un portrait tout à fait honnête de deux hommes qui, jusqu'à présent, n'avaient jamais été capables d'aimer pour différentes raisons.

La patte visuelle, elle, reste un vrai régal. Les héros conservent des allures très bien campées, certaines planches ont un découpage vraiment saisissant (notamment pour capter certains gestes), l'érotisme reste assuré surtout en fin de volume, et les notes d'humour s'intègrent très bien sans avoir forcément besoin de forcer (par exemple, la scène du restaurant est très drôle, avec les clients aux alentours tandis que Tengoku dit des choses assez crues).

Un démon au paradis est, en somme, une lecture plaisante. le récit de Naomi Aga aurait sûrement mérité quelques dizaines de pages supplémentaires pour mieux faire ressortir certains éléments et mieux tirer parti de Yûma et Yutaka, mais pour le reste on a droit à un récit soigné, aux deux protagonistes assez réussis, le tout porté par un travail visuel très soigné.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.25 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News