Demon Slayer Vol.12

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 16 October 2020

Tanjirô, Inosuke, Zenitsu et Uzui sont venus à bout de Gyutaro et Daki, les deux démons qui forment la sixième Lune Supérieure. Voilà plus de 100 ans qu'un des soldats fétiches de Muzan n'avait pas été tué, aussi la colère est grande du côté de ce dernier. Les Lunes restantes ne comptent pas rester sans rien faire et planifient déjà leur contre-attaque. De son côté, Tanjirô pense ses blessures. Mais son forgeron attitré, Haganezuka, se répond pas favorablement à la demande du pourfendeur de réparer son sabre. Aussi il doit se rendre au village des forgeurs...

L'arc du quartier des plaisirs, particulièrement intense, s'achevant sur un événement fort : Une Lune Supérieure a été tuée, signe de grands chamboulements dans les deux camps. C'est sur cette idée que démarre ce douzième volume qui nous plonge de nouveau dans le repaire de Muzan, et nous présente les Lunes restantes. Un focus classique dans la forme mais particulièrement efficace : Les ennemis restants font trembler sans mal, et Koyoharu Gotôge nous fait bien comprendre que les plus grands dangers restent à venir.

Néanmoins, la suite du tome fait davantage office de transition douce, ce qui n'est pas forcément un mal pour souffler un peu après la terrible bataille contre Gyutaro et Daki dans les deux volumes précédents. C'est l'occasion pour l'auteur de renouer avec un peu plus de légèreté, aussi il ne faut pas s'attendre à de grands bouleversements dans les quelques chapitres proposés. Néanmoins, la proposition est intéressante puisque le voyage vers le village des forgeurs étoffe l'univers comme il se doit, en plus de mettre l'accent sur quelques personnages de la série dont on attendait plus d'approfondissements. On comprend maintenant que les différents arcs développements les Piliers et d'autres pourfendeurs, pas moins de trois figures étant à l'honneur dans cet opus. Et parce que le casting de Demon Slayer s'est toujours montré haut en couleur, c'est un schéma particulièrement plaisant et propice pour présenter tout ce beau monde.

Néanmoins, cette étape d'accalmie n'exclut pas la mise en avant de différentes idées liées aux mystères qui entourent la grande intrigue du manga, celle concernant la filiation de Tanjirô notamment. Quelques menus indices suffisent à piquer notre curiosité, même si l'accent est ensuite mis sur une sorte d'entraînement un poil déjanté dans la forme, mais dont l'utilité s'annonce pour être démontrée dans la suite de l'arc. Des promesses, donc, qui suffisent à rendre ce début de partie du village des forgeurs plaisant, notamment parce que sa séquence finale relance de belles hostilités et laisse prévoir un futur tome treize captivant.

Démon Slayer se poursuit donc avec son rythme de croisière, le lecteur ayant désormais bien assimilé le schéma classique de la série. Un 12e tome plus calme mais riche de divers petits éléments traités, ce qui suffit à en faire un opus de transition intéressant de bout en bout. Forcément, la suite ne sera sans doute pas de cette quiétude, et c'est bien pour ça qu'on l'attend avec hâte.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

14.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News