Deep Sea Aquarium Magmell Vol.5 - Actualité manga

Deep Sea Aquarium Magmell Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 10 June 2021

L'été s'installe, et les vacances avec lui, ce qui multiplie la dose de travail des employés de l'aquarium. Ici, le pêcheur Shinya doit aider son vieil ami surfer Naru à surpasser sa peur de l'océan tombée sur lui suite à un incident. Là, une promenade en mer pendant O-bon a lieu, et on découvre que certains déchets peuvent servir à certaines espèces au risque de déstabiliser toujours plus l'écosystème des autres êtres vivants. Puis arrive l'organisation du mariage de la grande soeur d'Asahi au sein même de l'établissement, ainsi que bien d'autres moments qui sont autant d'occasions de nous enrichir autant sur les personnages que sur les animaux dont ils s'occupent.

Sur ce dernier point, l'escolier, la méduse à crinière de lion, le blacktip snailfish et la calyptogena sont au programme de ce cinquième volume, au gré de quelques instants presque symboliques dans ce qu'ils ont à apporter aux personnages (l'aquarium continue alors de leur procurer un certain bien-être), et de petites explications/informations que Kiyomi Sugishita se fait ensuite un plaisir d'approfondir un petit peu dans ses pages bonus entre les chapitres.

Mais comme toujours, l'oeuvre ne se limite pas à ça, le cadre captivant de l'aquarium, de ses alentours marins et de sa faune abyssale étant souvent de jolies occasions pour entrevoir un peu plus de choses sur les personnages. Ne serait-ce qu'Asahi dont une face du passé s'entrevoit, ou encore le directeur Minato dont les tourments doux-amers sont toujours là. Mais Kôtarô, notre héros, reste l'élément principal. Côté personnel, il recroise une connaissance de l'école primaire, à une époque où il était déjà passionné par les fonds marins, un peu "à part", dans son monde, dans ce qu'il aime, sans se soucier du regard des autres. Et côté professionnel, son apprentissage des présentations se poursuit de belle manière, avec à la clé une idée essentielle: son amour pour les créatures des abysses, seul, ne suffit pas: il doit le mettre à profit pour le transmettre aux visiteurs, pour le leur faire sentir, et ainsi pour faire comprendre à chacun(e) toute la beauté et la richesse de cet univers sous-marin.

La série ne change alors pas de cap avec ce tome: dans une atmosphère facilement immersive, Kiyomi Sugishita aborde son sujet, ses personnages, son cadre marin, avec un charme qui ne faiblit pas dans l'ensemble.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News