Dead Mount Death Play Vol.5 - Actualité manga
Dead Mount Death Play Vol.5 - Manga

Dead Mount Death Play Vol.5

Rédaction

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 30 Septembre 2020

Chronique 2 :

Toujours aussi déterminé à percer le mystère du symbole qu'il a lui-même dévoilé au monde entier, le Solitaire Mystère est loin, très loin d'être passé inaperçu en faisant un tour du côté de l'immeuble de Clarissa où Polka (enfin, le Maître des corps) et ses compagnons ont élu domicile ! Le Pyrobug, Lemmings, Arase, Xiaoyu, évidemment le Solitaire lui-même... Tous ont fini par se retrouver sur le toit, en contraignant Polka à utiliser une méthode bien trop voyante pour tout régler ! Et à présent, les événements récents attirent également l'attention d'une jeune journaliste de "Dry Hebdo", Kocho Eightport...

L'un des enjeux de ce 5e volume de Dead Mount Death Play est sûrement l'installation de cette journaliste pas comme les autres, car derrière son allure de fillette se cache une détermination sans failles ! Kocho a déjà mis à jour nombre de secrets pour le compte de son magazine, et cette fois-ci elle est bien décidée à fourrer son nez dans les affaires de Polka et à déterminer quel est son lien avec le Solitaire, ce qui l'amènera forcément sur des pistes encore plus intrigantes. Concrètement, l'incursion de la miss est assez linéaire, celle-ci tentant notamment de mettre à l'épreuve notre héros et ses dons de "voyance", mais son arrivée apporter un certain peps supplémentaire, entre son côté amusant et ses petites manipulations pour arriver à obtenir les infos qu'elle veut, si bien qu'on a facilement envie de voir qu'elle rôle elle aura par la suite dans un récit où notre héros nécromancien et ses camarades semblent de plus en plus inquiétés...

Inquiétés, oui, car en plus de l'incruste de Kocho, il se passe pas mal de petites choses ici. Depuis le mot du Pyrobug et l'évocation des "Bâtards de Sabaramondo" qui a fait bondir Polka, il ne fait plus aucun doute qu'il y a bel et bien un lien entre le monde d'origine du Maître des corps et celui-ci, et cela pourrait se concrétiser encore un peu plus via l'arrivée d'une autre menace décidée à faire tomber les affaires de Clarissa. De nouveaux ennemis entrent en scène en fomentant un plan assez sanglant, les ressemblances avec l'affaire Hosorogi d'il y a 5 ans ne peuvent qu'interpeler Arase, l'un des nouveaux adversaire, un géant, n'a sans doute pas encore dévoilé toutes ses surprises... Et, en cerise sur le gâteau, le lien conflictuel du nouvel ennemi avec Clarissa permet de mettre rapidement en lumière toute une facette du passé de Takumi.

Après un 4e opus assez mouvementé, ce 5e tome se veut globalement plus calme, plus posé, mais pas moins intéressant pour autant. Il y a toujours la sensation que certains éléments sont abordés trop vite, mais le récit imaginé par Ryohgo Narita a toujours ce quelque chose qui pique la curiosité comme il se doit, d'autant que, comme à son habitude, le scénariste barré y distille aussi des petites notes d'humour qui se mêlent bien à des choses plus malsaines. Après ce volume, le prochain opus s'annonce a priori plus mouvementé, surtout au vu des événements finaux et de la nouvelle "évolution" de notre chère Misaki !


Chronique 1 :

Le petit passage du Solitaire Mystère au sein de l’immeuble du Maitre des corps n’est pas passé inaperçu ! Il a attisé la curiosité des journalistes, de la police mais également de nombreux assassins qui vont tous tourner autour de ce fameux immeuble et de ses secrets !
Entre l’emblème révélé par le célèbre voleur et la mention de « Sabaramondo », il est évident désormais qu’il existe un lien entre le monde dans lequel le Maître des corps se trouve et celui d’où il est originaire… Tant de mystères à éclaircir…

Le plus gros défaut de ce titre c’est son rythme de parution, car une fois qu’on l’a entre les mains, la lecture est un réel plaisir, Le présent opus, comme les précédents, est dense, riche en surprises et en informations, il fait intervenir de nouveaux personnages énigmatiques venant étoffer un univers déjà riche…bref, il y a largement de quoi faire et pas le temps de s’ennuyer, et ce même si l’action est assez peu présente.

Tout en développant certains personnages les auteurs vont ici s’attarder sur le mystère lié aux deux mondes et leurs liens inattendus ; et pourtant nous n’obtiendrons pas beaucoup de réponses ici, laissant par moment le désagréable sentiment de ne pas avancer…mais c’est une façon pour Ryohgo Narita de mieux nous balader et nous manipuler, car les informations pertinentes ne manqueront pas !
L’enquête va avancer via une jeune journaliste très curieuse qui va s’introduire dans la vie de nos héros…elle a également un rôle comique et va être le témoin de certaines situations aussi amusantes qu’embarrassantes !

Et si on va apprendre bien des choses sur le passé de Takumi, son appartenance à un gang et une histoire de trahison qui demande à être développé, ceux qui vont voler la vedette sont liés directement à ce dernier : deux assassins aux personnalités hautes en couleurs, tuant avec le sourire, consciencieux dans leurs missions, aux capacités que les auteurs vont s’évertuer à démontrer…bref des personnages aussi intrigants qu’inquiétants qui vont eux aussi jouer un rôle important !

Enfin on note l’évolution de Misaki en fin de tome, en mode Pokemon, elle atteint un nouveau stade qui la rend encore plus dangereuse…

Un volume intéressant qui titille grandement notre curiosité, qui comme les précédents mêle habilement humour, légèreté et univers malsain (l’enquête sur le corps décapité ici est tournée en dérision, mais cela reste tout de même assez glauque), bref toujours un bon moment de lecture, et on attend la suite avec une certaine impatience !
   

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael
15 20
Note de la rédaction