Dead Dead Demon’s DeDeDeDe Destruction Vol.8 - Actualité manga

Dead Dead Demon’s DeDeDeDe Destruction Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 09 April 2020

Futaba, engluée dans les manigances du groupe Ship qui devient toujours plus extrême, reçoit même des appels tyranniques de Takemoto et se voit confier des choses dont elle se passerait bien. A la télévision, une alerte fait part d'une chaleur plus forte que jamais émanant du vaisseau mère, ce qui n'augure rien de bon. Et pendant ce temps-là, Makoto vient d'apprendre de la bouche d'Ôba une chose complètement impensable: Ôran serait une voyageuse temporelle, issue d'une autre dimension, et son séjour dans la petite ville portuaire ainsi que sa trouvaille d'un petit vaisseau ont peut-être réveillé dans sa mémoire des souvenirs qu'elle avait oubliés et qui datent de 8 années auparavant. L'heure est sans doute venue pour Ôba de dévoiler à Makoto certaines vérités concernant le passé d'Ôran mais aussi de Kadode, et c'est grâce à l'un de ses appareils que voici les deux garçons plongés dans les images de l'enfance des deux filles, quand elles n'avaient que 10 ans, une année ayant apparemment complètement changé leur vie...

En dehors des toutes premières pages, l'ensemble de ce huitième volume entame alors un long flashback, qui n'est toujours pas terminé, et qui propose de découvrir en profondeur l'année des 10 ans de nos deux héroïnes, année a priori charnière dans leurs jeunes vies. Au vu de ce qui vient tout juste d'être révélé sur Ôran, ce long retour en arrière promet d'être riche et passionnant, et il commence fort en présentant en nos deux chipies préférées des personnalités complètement différentes de celles qu'on leur connaît. Car tandis qu'Ôran apparaît comme une fille de bonne famille plutôt sage et douce, c'est bien Kadode qui, ici, apparaît comme la plus badass des deux: mal acceptée dans son école primaire, brimée par ses camarades de classe, elle n'en fait pourtant aucun cas, reste forte et provocatrice voire un brin hautaine avec ses tortionnaires, et elle ne se dégonfle jamais quand bien même cela la contraint à rester solitaire. Quelque part, à plus d'une reprise, on a presque l'impression que les caractères des deux miss ont été inversés, encore plus au vu de certains moments où Kadode lâche des remarques cyniques et matures sur le monde qui sont habituellement plus du goût de notre chère Ôran. En prime, on entrevoit avec beaucoup d'intérêt la situation familiale de chacune des deux demoiselles, on découvre le père de Kadode voué à mourir lors de la tragédie du 31 août, on retrouve un Hiroshi physiquement bien différent...

Et forcément, dans tout ceci, une question se pose très vite : comment diable les deux jeunes filles ont-elles pu changer à ce point ? Cela sera sûrement l'une des pistes de ce long flashback qui, ici, nous présente avant tout la naissance de leur amitié, une amitié qui s'est construite autour d'un secret commun, secret ayant évidemment un lien étroit avec l'affaire des envahisseurs puisque, bien avant l'arrivée du vaisseau-mère, les fillettes furent déjà en contact avec un éclaireur envahisseur qu'elles sauvèrent. Le volume s'axe alors beaucoup sur ce trio, sur la façon dont le lien entre Kadode et Ôran naît et se renforce grâce à la présence de cet être, sur les observations que l'éclaireur a lui-même à faire concernant cette planète qu'il trouve infernale, sur la rébellion et la soif de justice que ses gadgets fantastiques vont faire pousser en Kadode... Et même si, forcément, le portrait de société contemporaine est moins prégnant, il reste tout de même bien présent à travers moult détails, comme les brimades enfantines, la notion de justice et de bien résidant en Kadode, et les limites qui pourraient naturellement apparaître concernant ceci...

Redécouvrir Kadode et Ôran quand elles avaient 10 ans et des caractères bien différents, observer la naissance de leur amitié et les événements les ayant peut-être changer, suivre l'impact que l'éclaireur a sur elles, sont des choses qui s'avèrent alors passionnantes, Asano jaugeant très bien les choses. Difficile, qui plus est, de ne pas attendre la suite avec autant d'impatience que d'inquiétude, au vu des toutes dernières pages assez terribles, retournant la quête de bien de Kadode contre elle...
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

17 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News