Danmachi - Sword Oratoria Vol.2 - Actualité manga

Danmachi - Sword Oratoria Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 12 October 2020

Chronique 2 :

Les membres de la Familia de Loki sont rentrés de leur expédition dans le Donjon, et l'heure est désormais à la revente en ville du butin récolté en éliminant les monstre. Mais pendant que chacun s'affaire aux négociations parfois compliquées (où Thioné n'est pas la plus mauvaise !), Aiz, de son côté, a l'esprit qui est surtout accaparé par le jeune garçon aux cheveux blancs qu'elle a sauvé des griffes d'un minotaure avant qu'il ne prenne la fuite. Dans son allure, ce garçon semble lui rappeler certains souvenirs, de ceux qui ont forgé son désir de devenir toujours plus forte. En la voyant dans le doute, ses amies de la familia tâchent autant que possible de lui remonter le moral, mais cela suffira-t-il ? En coulisses, de nouveaux événements semblent déjà se préparer en vue de la très attendue Feria des monstres, un événement organisé chaque année par Ganesh et donc les habitants raffolent...

Après un premier volume qui posait assez bien les bases de Sword Oratoria, son parallèle à la série-mère DanMachi et son immersion dans la familia de Loki et surtout auprès d'Aiz, on attendant toutefois de ce spin-off qu'il parvienne à bel et bien trouver sa propre voie, et globalement c'est ce à quoi on a droit, petit à petit.

Cela passe, forcément, par de nouvelles incursions dans la familia de la "Princesse à l'épée", donnant lieu à des moments assez différents. D'un côté, le mangaka Takashi Yagi se fait un plaisir de croquer différents petits instants de fan-service qui n'apportent rien mais qui flattent l'oeil grâce à un dessin restant très soigné malgré quelques petite inégalités anatomiques (surtout sur Aiz, d'ailleurs), et ces moments relativement brefs jouent honnêtement sur l'humour et la légèreté sans forcément être très finauds. D'un autre côté, on a bel et bien l'occasion de voir un peu plus sur le devant de la scène les principaux compagnons d'aventure d'Aiz au sein de la familia, que ce soit les talents de combattantes complémentaires de Thioné et Thiona, la puissante magique de Rivéria ou, plus encore, la progression (notamment dans la découverte de ses capacités magiques) de Léfiya, cette jeune elfe prometteuse et fan d'Aiz qui a été créée spécialement pour les besoins de ce spin-off et donc les avancées deviendront un élément assez important de l'histoire par la suite. Enfin, pas mal d'instants nous permettent de voir les relations qu'entretiennent tous ces personnages les uns avec les autres, que ce soit avec un certain humour (la passion de Thioné pour Finn, le complexe de Thiona sur sa poitrine par rapport aux autres...) ou de manière plus conviviale et chaleureuse, l'entourage d'Aiz cherchant comme il se doit à la porter en avant, à lui remonter le moral...

Et Aiz en aura éventuellement bien besoin puisque, ici, on la retrouve en plein doute, repensant à ce jeune garçon aux cheveux blancs (que bien sûr les connaisseurs de la série-père connaissent bien) qui réveille des choses en elle... Et cela reste l'un des principaux intérêt de la lecture: là où Aiz est quasiment toujours mutique dans DanMachi et que l'on cerne rarement ce qu'elle pense au fond d'elle, Sword Oratoria reprend les grandes lignes de la série-mère en ne les répétant jamais car Belle reste un personnage "secondaire" et que toute la narration passe par notre héroïne es sa familia. Ainsi, il est intéressant d'enfin voir pourquoi elle s'intéresse autant à Bell, d'autant que ça commence à éclairer aussi son propre passé. Tout comme il est assez pertinent de revivre certains moments de la série-mère (comme le passage à la taverne) depuis le point de vue de la belle blonde.

Enfin, tout en éclairant sous un jour nouveau les événements de DanMachi via le développement d'Aiz et de sa familia, le récit commence peu à peu à esquisser un scénario qui lui sera propre, avec une menace s'installant doucement mais sûrement, surtout à partir de l'épisode de la Feria des monstres où nos héros se retrouvent face à une étrange créature... Certains nouveaux personnages voués à avoir leur importance, comme Dionysos, s'installent de bonne manière, et le tout annonce une suite qui devrait encore gagner en qualité. D'ailleurs, on constatera à plus d'un égard que cette adaptation manga cherche à être encore plus complète que l'adaptation animée via différents détails ayant été occultés dans cette dernière. L'anime ne donnait pourtant pas du tout l'impression d'avoir fait beaucoup de coupures (ce qui en fait donc une certaine réussite sur ce plan) et les éléments supplémentaires du manga sont plutôt de l'ordre du détail, mais cela apporte un petit intérêt supplémentaire à la version papier, d'autant plus que Takashi Yagi cherche aussi à poser toutes les informations nécessaires sur le fonctionnement d'Orario, des familias et des explorations du Donjon afin de rendre le manga Sword Oratoria facilement compréhensible pour quelqu'un qui ne connaîtrait pas DanMachi (même si, ne nous mentons pas, on profite mieux de ce spin-off en connaissant la série-mère).

Sword Oratoria semble donc voué à décoller petit à petit et à réellement trouver sa propre voie au fil de ce deuxième opus apportant déjà plus de choses, ne serait-ce que les prémisses de fils rouges autour de l'approfondissement d'Aiz bien sûr, mais aussi de l'évolution de certains visages de la familia de Loki à commencer par Léfiya, et d'une menace inédite.


Chronique 1 :

La fin de mission a été tumultueuse pour la guilde de Loki, à laquelle appartient Aiz. Un minotaure s'est échappé vers les étages supérieurs du Labyrinthe, et fut à deux doigts d'écharper un jeune aventurier aux cheveux blancs. Fort heureusement, la « Princesse à l'épée » est intervenue à temps. Le jeune homme a pris la fuite, mais cette rencontre l'a profondément marquée car l'a renvoyée à son propre passé.
Tandis que la guilde effectue les reventes et autres protocoles de fin d'expédition, Aiz se questionne sur les chamboulements qui interviennent en elle, le jeune Bell ne quittant pas ses pensées.

Après un premier volume sympathique, on se demandait toutefois ce que ce spin-off de DanMachi allait chercher à nous raconter. Car si l'immersion dans la familia de Loki est plaisante, aucun réel fil rouge n'était vraiment introduit. Alors, Sword Oratoria était-il voué à simplement narrer les aventures d'Aiz et de ses compagnons ? Pas sûr...

Car ce tome de démarrage s'est conclu par un événements que les adeptes de la série principale connaissent bien : La rencontre entre Aiz et Bell, véritable élément déclencheur de toute la série. Le spin-off a donc rejoint l'histoire principale, et ce second volume reste dans cette lignée en narrant les péripéties d'Aiz en parallèle à la trame centrale de DanMachi. Il y a donc quelque chose de plaisant à découvrir certains événements déjà connus sous le point de vue total de l'héroïne de ce dérivé, comme le fameux tumulte de la taverne, ou encore la turbulente feria des monstres qui s'apprète à mal tourner. L'écho entre les deux titres est récurrents, ce qui nous place dans une certaine zone de confort, mais apporte aussi énormément au personnage d'Aiz, dont l'état d'esprit est difficilement perceptible dans la trame principale.

Ce deuxième tome évite donc un piège dans lequel Fujino Omori aurait pourtant pu tomber facilement. Si les rappels à l'histoire de Bell sont récurrents, le jeune aventurier aux cheveux blancs n'est jamais le point central du récit. Le spin-off ne cherche donc pas à renforcer le titre principal mais utilise plutôt certains de ses éléments pour en dire plus sur Aiz qui reste l'héroïne de ce spin-off. Le point le plus important vient de son attache soudaine envers Bell qui a un début de développement dans cet opus, et qui propose une idée intéressante. Car si Sword Oratoria est en parallèle avec DanMachi, Aiz a elle aussi des similitudes avec le héros de l’œuvre principale. La figure de style est plutôt bien trouvée et, même si elle méritera de plus amples développements, permet de donner un peu plus de couleur à une aventurière qui pouvait sembler unidimensionnelle jusqu'à présent.

A partir de là, ce second tome jongle habilement entre différentes étapes, qu'il s'agisse et rejoindre la trame de Bell ou narrer de nouvelles séquences allant des péripéties insouciantes aux scènes d'action. Le fan-service pur (le point le moins intéressant du volume, clairement) cotoie les moments de bataille qui, sous le trait de Takashi Yagi, sont réellement bien grattés. Le dessinateur s'en donne à cœur joie pour retranscrire le souffle épique de l'action, ce qui va de pair avec des séquences qui savent développement efficacement les acolytes d'Aiz. Certaines idées d'écriture ont beau être très classiques, elles donnent néanmoins de la consistance aux péripéties, ce qui permet à ce spin-off de vivre et d'exister par lui-même.

Si le sympathique premier tome pouvait interpeller par son manque d'ambitions, le tir est donc rectifié avec ce deuxième opus de Sword Oratoria. Tout en jouant efficacement sur ses liens avec la série principale, la série sait tracer sa propre route et faire évoluer ses personnages. Le titre s'annonce donc comme un très bon complément au DanMachi d'origine, on espère alors que cette qualité sera entretenue sur les prochains tomes.
   

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News