Dance in the Vampire Bund - Scarlet order Vol.3 - Actualité manga

Dance in the Vampire Bund - Scarlet order Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 29 March 2016

L'affaire autour de Mamekichi et de son amour passé a trouvé son point final, amenant par la même occasion de nouvelles informations... mais également de nouvelles énigmes. Au contact du mystérieux Akamitama qui est au coeur de tout, d'importants changements physiologiques se font chez Mina : elle ressent le goût des aliments, voit naître en elle de nouveaux sens... serait-elle en train de s'humaniser ? En tout cas, c'est le moment que choisit le fausse Mina pour refaire son apparition au sein du Bund... est-elle là dans un but pacifique ou, au contraire, pour remettre ses plans à exécution ?

C'est un volume en deux temps qui nous attend, et il faut patienter jusqu'à la deuxième moitié du volume pour que les choses redécollent totalement. Avant cela, Nozomu Tamaki s'applique à reposer les aboutissants du volume précédents, et à nous présenter une Mina qui se voit métamorphosée depuis son contact avec l'Akamitama. La princesse vampire découvre des sensations humaines qui, jusque là, lui étaient inconnues, et se présente sous un autre jour plutôt rayonnant aux côtés de son cher Akira. Mais c'est bien le retour de la fausse Mina qui redonne un coup d'accélérateur au récit. Celle-ci intrigue, autant sur les raisons de son retour en territoire ennemi que sur les révélations qu'elle s'apprête à faire. Et bien que les raisons de son retour ne surprennent aucunement, les informations qu'elle amène, elles, s'avèrent autrement plus intrigantes, car elles promettent d'enfin lever lever le voile sur ce qu'est l'Akamitama et, surtout, sur les origines de la famille Tepes. Quel est le secret de la naissance de Mina il y a 400 ans ? Qui sont exactement ses parents ? Comment peut-elle avoir une "soeur" en la personne de la fausse Mina alors que les vampires ne sont censés pouvoir enfanter qu'une seule fois ? Autant d'interrogations qui accentuent le suspense du scénario, d'autant que le mangaka s'applique à rester cohérent dans ce qu'il a mis en place jusque dans les petits détails, comme le sang des Li de Minmei.

Mais malgré l'efficacité du récit, on note une tendance de Nozomu Tamaki à effectuer tout de même quelques raccourcis, que ce soit dans ses scènes d'action aux rebondissements assez basiques et cousus de fil blanc, ou dans la sensation que parfois les choses sont un peu trop rapides. Le principal reproche pourra toutefois être fait à la tendance de l'auteur à trop faire dans un fan service parfois douteux. Jusqu'à présent, Nozomu Tamaki a toujours distillé une grosse pointe de fan service dans son oeuvre, et celle-ci s'écoulait bien. Mais cette fois, il accentue un peu trop le trait, et entre Mina qui se promène en nuisette pendant la majeure partie du tome, quelques gros plans pas très finaux, ou des vues bizarres sur les gosses de la série, l'équilibre est un peu moins bien dosé, et ça pourrait finir par devenir un brin lourdingue auprès de certains lecteurs. Malgré cela, la lecture reste globalement prenante et intéressante, et l'on se demande bien comment tout ça va pouvoir se conclure dans le prochain volume.

L'édition, quant à elle, reste agréable à prendre en main avec ses premières pages couleur, son papier assez souple et épais et sa traduction efficace, même si l'on note quelques problèmes d'incursion du texte dans les bulles.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News