DanMachi – La Légende des Familias - Light Novel Vol.10 - Actualité manga

DanMachi – La Légende des Familias - Light Novel Vol.10

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 22 May 2020

Les Xenoi. Des monstres nés dans le Donjon, et pourtant dotés d'une raison, d'une conscience, d'émotions, et qui ne rêvent que d'une chose: pouvoir un jour voir ce qu'il y a à l'extérieur des souterrains, le ciel, les étoiles. Voire, peut-être, parvenir à coexister avec les humains et demi-humains... quand bien même ceux-ci, enfermés dans les préjugés ancestraux, ont un rejet et une haine primaires envers tout type de monstres. Comment de telles créatures ont-elles pu naître ? Des hypothèses existent, on a pu les voir dans le volume précédent.
Mais dans l'immédiat, une chose est sûre: jamais Bell, en sauvant et protégeant l'innocente jeune vouivre Wyne, n'aurait cru se retrouver face à de telles vérités, ni susciter l'intérêt du dieu dirigeant la Guilde, Ouranos lui-même, qui rêve un jour de faire accepter les Xenoi. Le Donjon est décidément toujours plein de mystères, et le "Little Rookie" semble porter sur lui de plus en plus d'espoirs qui pourraient bien, un jour, bouleverser en profondeur la face d'Orario... Mais pour le moment, c'est avec tristesse qu'il a dû laisser Wyne parmi les siens, avec l'homme-lézard Lido, la gargouille Gloss, la sirène Rei et les autres, car à ce jour rester dans les souterrains du donjon reste encore le meilleur moyen de protéger la vouivre... Vraiment ?
Pendant qu'à la surface, chaque membre de la Familia d'Hestia subit l'absence de Wyne qui mettait tant d'animation, dans le Donjon les Xenoi s'apprêtent à changer de repaire pour échapper aux aventuriers, tout en veillant à protéger leur jeune nouvelle compagne. Mais dans les souterrains, le danger règne toujours. Et avec ses compagnons tous plus cruels les uns que les autres issus de la Familia d'Icélos, un certain aventurier aux lunettes épaisses est prêt aux pires atrocités pour s'emparer de sa proie afin de servir son ignoble contrebande.
Le plus brutal des combats démarre dans le labyrinthe sylvestre, et ses conséquences seront terribles. Bientôt, la rébellion des opprimés Xenoi sonnera sans plus pouvoir être arrêter, le chaos s'abattra sur Rivira puis à la surface, plongera Orario dans l'effroi. Et face à ça, Bell Cranel, qui a jurer de "la" protéger, devra prendre la décision la plus importante de sa vie. Même si, pour cela, il devra endosser le plus ingrat des rôles, s'attirer la haine de toute la cité, voire même s'opposer à celle qu'il admire plus que tout...

Avec l'arrivée de l'attachante Wyne, le 9e volume du light novel DanMachi finissait vite par développer, au sein de l'univers imaginé par Fujino Omori, de nouveaux thèmes forts, de nouveaux enjeux de grande ampleur, de nouvelles possibilités passionnantes, le romancier signant alors l'un des meilleurs tomes de sa série jusqu'à présent. Proposant de découvrir la suite et fin de cet arc autour de la jeune vouivre et des Xenoi, ce 10 opus récidive, mais dans un autre registre. Car après les enrichissements, ici la place est très largement laissée à l'action... et quelle action !

Bien sûr, des révélations et enrichissements, il y en aura encore ici, essentiellement autour des origines de l'ignoble Dix, et à partir de là de plusieurs mystères autour du Donjon (littéralement "autour"), d'un certain architecte fou, de certaines origines d'Orario et du quartier invraisemblable de Daidalos, et de ce que cet architecte y a construit... Ce qui est aussi l'occasion pour l'écrivain de toujours aussi bien gérer ses inspirations mythologiques, ici plus grecques/crétoises que jamais.

Mais c'est bel et bien l'action qui a la part belle. Une action jamais gratuite bien sûr, et qui démarre de la plus éprouvant des manière avec un premier chapitre à l'atrocité certaine, sans doute le plus brutal, sanglant et dur de la série à ce jour, et qui montre avec beaucoup d'impact non seulement toute l'ignominie dont peuvent faire preuve Dix et ses hommes, mais aussi pourquoi, au bout d'un moment, les Xenoi étaient bien obligés de se rebeller. Eux qui ne souhaitent à la base que coexister et voir la surface, mais qui ne peuvent que haïr toujours plus la violence des humains, quand bien même Lido essaie de faire la part des choses pendant que Gloss laisse pleinement éclater la colère et son dégoût des aventuriers.

Un Dix tout à fait immonde (on a là une vraie caricature de pourriture à l'excès, mais il campe parfaitement son rôle, il est détestable à souhait), des Xenoi divisés mais ne pouvant que se rebeller tous ensemble... Le chaos annoncé est planté, et ne fera que s'accentuer, au fil de différentes étapes toutes plus intenses les unes que les autres. Anéantissement de la cité de Rivira, expédition punitive dans le Donjon menée par la Familia de Ganesh où Bell et quelques autres têtes connues s'immiscent, combat s'étendant jusqu'à la surface et finissant par impliquer la plus puissante des Familias... Omori gère très bien chaque étape de cette vaste bataille, car chacune d'elles a quelque chose de spécifique à apporter. Après un début dur, l'attaque de Rivira est une suite logique faisant bien son effet grâce à l'exploitation efficace de certains Xenoi. Puis l'expédition punitive tient quasiment toutes ses promesses en offrant une bataille intense dans les souterrains où nombre de figures sont impliquées, où on voit un peu plus en action les plus éminents Enfants de Ganesh, et où on regrette juste un peu de ne pas voir plus en évidence le prometteur trio Asphée/Aïsha/Ryu, même si la demi-elfe aura, de son côté, un rôle-clé rappelant même à notre mémoire la question de son lien passé avec les Fils de la Nuit. Et enfin, la suite et fin de la bataille dans les rues d'Orario brille par sa panique et son chaos ambiants, par son climat de peur et de destruction, et par l'intervention de la Familia de Loki et ses différents membres que l'on n'avait peut-être jamais aussi bien vus en action.

L'ensemble agit alors comme une montée en intensité et en tension permanente, qui ne nous lâche jamais, l'auteur gérant bien ses nombreux rebondissements et pouvant s'appuyer non seulement sur son vaste casting, mais aussi sur son écriture toujours aussi prenante avec son temps présent très direct ainsi que ses variations. Et c'est dans tout ça que Bell doit se démener. Dans ce chaos ambiant où ses décisions finiront par avoir un impact capital. Dans cette situation lui échappant en grande partie mais où il se doit de tenir la promesse qu'il a faite. De "la" protéger". De porter les espoirs d'Ouranos et des Xenoi. De sauver Wyne. Loin de sa familia et de ses compagnons habituels, avec pour principal soutien (mais pas que, car des figures comme Lido et Ryu sont là) le squelettique mage Fols qui se révélera être un personnage très bien campé, le "Little Rookie" traverse chaque champ de bataille du volume avec une seule idée en tête: soutenir les Xenoi, et retrouver la vouivre pour la sauver du mal qu'on lui veut. On suit avec passion son parcours entremêlé à la bataille plus ample, en quête de son but envers et contre tout, malgré les coups durs, les hésitations et le désespoir... Mais entre les desseins sans limites de Dix, la colère difficile à calmer des Xenoi, la haine naturelle des humains envers tous types de monstres, et l'entrée en scène face aux créatures de nombre d'aventuriers de premier plan dont une certaine beauté aux longs cheveux d'or, Bell devra faire face à de très nombreuses choses, mais surtout assumer ses choix jusqu'au bout, quand bien même ils risquent de précipiter encore un peu plus le chaos, voire la disgrâce sur sa personne... Mais à sa manière, malgré les tourments, il ira jusqu'au bout, même si l'issue sera potentiellement tragique et chaotique. Ce n'est pas pour rien que, sur la couverture, il apparaît plus sombre que jamais.

Et en filigranes, Omori sait toujours aussi bien jouer sur ses autres personnages, dont certains continuent d'intriguer et d'être assez ambigus, Hermès en tête.

Ce volume propose donc un divertissement très bien mené, qui défile à toute allure tant il est d'une intensité folle, et qui vient compléter à merveille le volume précédent tout en faisant dans un registre un peu différent.
Dans l'ensemble, cet arc est sans nul doute le meilleur de la série à ce jour. Le plus riche, avec toutes ses informations et toutes les possibilités ouvertes. Le plus dur et tendu, de par l'ampleur de la bataille, l'horreur qu'elle atteint parfois, et l'impact des décisions que Bell est amené à prendre. Peut-être aussi le plus poignant, le sort des Xenoi et l'innocence de Wyne les rendant très attachants à suivre. Et au bout de tout ceci, il y a ces dernières pages, où l'on se dit que rien ne sera peut-être plus comme avant... Mais ça, ça reste à voir avec la suite, que l'on espère tout aussi bonne !
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

17.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News